X

À La Une

Aoun : Ceux qui ont des preuves d’attributions non méritées de la nationalité libanaise doivent les présenter

Projet de naturalisation

Le ministre sortant de la Justice, Sélim Jreissati, a indiqué vendredi dans un communiqué que le décret "relève de la compétence du président de la République et que le pouvoir d'accorder la citoyenneté est réservé au président". 

N.B. | OLJ
02/06/2018

Le président de la République, Michel Aoun, a demandé samedi "à tous ceux qui détiennent des preuves concernant des personnes qui ne méritent pas d'obtenir la nationalité libanaise de les présenter à la Sûreté générale", alors qu'un projet de décret de naturalisation de plus de 360 personnes, révélé mercredi par le député Nadim Gemayel, continuait de faire polémique.

Rédigé en catimini, ce décret vient contredire les mises en garde successives contre les risques d’une implantation des réfugiés syriens ou autres au Liban.

Un survol de la liste d’une centaine de noms seulement, publiée par Nadim Gemayel sur son compte Twitter, permet de constater que la plupart sont syriens. La liste compte aussi des personnes de nationalité palestinienne, ainsi que des ressortissants arabes et étrangers fortunés – dont certains sont originaires de pays du Golfe – sans compter des sans-papiers.

Selon des informations de la chaîne LBCI, une réunion a eu lieu samedi entre le président Aoun et le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim. Le chef de l'Etat aurait transféré le dossier à M. Ibrahim afin que celui-ci enquête sur les noms des personnes qui figurent dans le projet de décret.


(Pour mémoire : Harb craint que le décret syrien n° 10 sur l’expropriation ne soit un préambule à l’implantation)


"Jouer avec la démographie du pays"

Les Forces libanaises de Samir Geagea, le bloc du Rassemblement démocratique de Walid Joumblatt, et le député Nadim Gemayel se préparaient tous à formuler un recours contre le décret, selon différentes annonces faites au cours de la journée de vendredi.  Selon des sources au sein des FL citées par la chaîne LBCI, le parti attend que le décret soit signé ou publié dans le Journal officiel pour présenter un recours en invalidation devant la justice.  

Le groupe parlementaire du Rassemblement démocratique a de son côté annoncé dans un communiqué qu'il se préparait à faire appel devant le Conseil d’État et s'est interrogé sur "les critères adoptés pour l'octroi de la citoyenneté libanaise aux personnes énumérées dans le décret".  Il a également appelé les "les autorités officielles compétentes à clarifier tout le contenu de ce décret devant l'opinion publique".  "Est-ce que la citoyenneté libanaise est à vendre?", s'insurge le bloc.

Le député Nadim Gemayel a dénoncé le fait qu'aucune clarification officielle n'ait été faite, que ce soit de la part de la présidence, du chef du gouvernement ou du ministère de l'Intérieur et s'est interrogé sur les raisons de ce silence. "Quels sont les critères adoptés pour la naturalisation ? (...) Est-il si facile de jouer avec la démographie du pays ?", a interrogé le député. 

Il a aussi rappelé que "des mères libanaises réclament depuis des années de pouvoir donner la nationalité  à leurs enfants". "Mais en vain ! Nous sommes aujourd'hui  surpris de voir que la nationalité a été  donnée à plus de 300 personnes ne résidant pas au Liban et que la majorité d'entre elles ne méritent pas la citoyenneté", a dénoncé M. Gemayel, avant d'ajouter : "Nous préparons une étude juridique pour faire appel contre ce décret, qui menace, comme d'autres décrets publiés auparavant, de changer l'identité du Liban".


(Pour mémoire : Merhebi craint que « les Syriens ne subissent le même sort que les réfugiés palestiniens ») 


L'ex-ministre de la Justice Achraf Rifi a lui aussi violemment critiqué le décret.  "Que la nationalité libanaise soit accordée à ceux qui la méritent est une preuve que le Liban applique les lois et protège les libertés des citoyens. Mais un décret de naturalisation qui pue le marché arrangé prouve que le pouvoir en place ne maîtrise que la politique de l'achat et de la vente. La nationalité libanaise n'est pas à vendre", s'est insurgé M. Rifi. Le ministre sortant de l'Information, Melhem Riachi, a, lui, appelé le président à ne pas signer le document. 

Vendredi, le chef des Kataëb, Samy Gemayel a demandé à la présidence d'obtenir une copie du décret, ce à quoi le directeur général de la présidence de la République a répondu samedi en disant que "le ministère de l'Intérieur est l'autorité compétente concernée par cette demande".  "La présidence a refusé de nous donner une copie du décret de naturalisation, bien qu'il s'agisse de l'autorité qui l'a émis", a écrit M. Gemayel sur son compte Twitter. "Elle nous a transféré au ministère de l'Intérieur, autorité chargée de mettre en oeuvre le décret. Nous ferons notre demande lundi auprès de ce ministère", a-t-il affirmé.


"De la compétence du président"

Le ministre sortant de la Justice, Sélim Jreissati, a indiqué vendredi dans un communiqué que le décret "relève de la compétence du président de la République et que le pouvoir d'accorder la citoyenneté est réservé au président". "Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur contresignent le décret et c'est ce qui est arrivé", a-t-il dit. Le ministère a en outre précisé qu'il ne s'agissait pas d'un "décret collectif à l'instar d'autres documents qui avaient changé la démographie" du Liban. "Le nouveau décret rassemble des cas individuels", a ajouté le ministre.

La Fondation maronite dans le monde a de son côté expliqué qu'à la demande du président Aoun, elle a présenté 21 dossiers de familles afin que ces dernières obtiennent la nationalité libanaise en vertu d'un décret présidentiel. "Ces dossiers son ceux de femmes libanaises mariées à des étrangers et du sportif français d'origine libanaise Marvin Sarkis afin qu'il puisse faire partie de la sélection libanaise de Basketball", précise la fondation. Celle-ci a également noté qu'elle n'a aucun lien avec les noms des "hommes d'affaires de différentes nationalités qui circulent dans les médias".

Par ailleurs, une dispute a éclaté entre des étudiants partisans du Courant patriotique libre et d'autres des Forces libanaises, à la faculté de sciences politiques à l'Université libanaise, lors d'une discussion portant sur ce décret polémique. Les partisans des FL ont souligné "la nécessité de préserver l'identité et la terre libanaises", selon un communiqué de leur parti. "Malheureusement, des partisans du CPL, s'estimant provoqués ont agressé un de nos camarades", ajoute le texte.  Un communiqué du CPL a été également publié expliquant que "ce qui s'est passé était le résultat de provocations continues". 


Pour mémoire

Le Conseil constitutionnel abroge l'article 49 du budget

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C.K

Ilfaudrait qu'il commence par nous presenter leurs "mérites"?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DROIT A LA NATIONALITE AUX ENFANTS DE MERES LIBANAISES ET NON AUX ETRANGERS FORTUNES ! HAJE BE3 OU CHERI... CA SUFFIT !

Le pont

Bien que la nationalité libanaise n'est pas à vendre, et même si tous les partis politiques acceptent un par un tous les candidats de la liste, il convient d'appliquer un tarif minimal que j'estime à USD 500'000.- par famille composée de cinq personnes et 200'000.- par épouse supplémentaire et 100'000.- par enfant de plus. Car la nationalité donne droit à la la gratuité de l'éducation publique et aux soins médicaux d'urgence, etc.
Je suis particulièrement choqué par la proposition de la ligue maronite qui sélectionne des proches pour les aider à obtenir la nationalité. Il aurait été mille fois plus digne que la fondation maronite exige la naturalisation d'autant de chrétiens choisi par hasard de sorte que l'équilibre confessionnel rester préserver.

NAUFAL SORAYA

"des mères libanaises réclament depuis des années de pouvoir donner la nationalité à leurs enfants"

D'autant plus que l'argument officiel avancé est la crainte que ces mamans soient mariées à des réfugiés palestinines ou syriens... Si c'est pour la leur accorder directement, sans même justifier une maman libanaise, il va falloir trouver autre chose pour nous convaincre...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DANS L'ATOLL LIBAN LES ATTRIBUTIONS S'ACHETENT ET SE VENDENT ! KEL MINE ELOU SE3ROU !

Le Faucon Pèlerin

Je répète pour l'occasion ce que j'avais publié dans le courrier de l'OLJ il y a quelques années :
- "Les chrétiens du Moyen-Orient sont restés en Arabie jusqu'au XIII siècle. Il y avait beaucoup d'églises et de monastères au sud de l'Arabie, même après l'émergence de l'Islam. C'est entre le XIII et le XIV siècle avec le retrait des Croisés que les chrétiens seront persécutés, scellant l'exil des Arabes chrétiens de Najran sur la frontière sud de l'Arabie vers le sud de la Jordanie.
(P. Antoine Génadry dans L'Orient-Le Jour du 10/9/2013.)

yves kerlidou

ça sent quand même le pourri cette affaire, peut être que quelqu'un dont je ne citerai le nom a des intérêts commerciaux à la reconstruction de la Syrie? Mais bon c'est peut être supputation !
par contre vis à vis du problème des femmes mariées à des étrangers et surtout aux enfants issue de ces mariages qui n'on pas droit à la Nationalité ça fait tâche.
Je suis Français au Liban depuis 16 ans je n'ai pas antécédent belliqueux envers ce pays comme beaucoup de ceux que l'on nationalise et je n'aurai jamais la nationalité Libanaise ça aussi ça laisse rêveur

gaby sioufi

pour une reponse presidentielle je m'attendais a mieux et a + !
Mais bon ca aussi c de son ressort .salim J dixit

Il demande à tous ceux qui détiennent des preuves concernant des personnes qui ne méritent pas d'obtenir la nationalité libanaise de les présenter à la Sûreté générale .Este ce a dire qu'un enquete securitaire ne fut jamais faite ?

de plus la sortie de mr le pres ne repond a aucune des raisons qui ont motive l'ire des libanais : POURQUOI EN CATIMINI ? meme si -surtout si- C aussi de son ressort , POURQUOI ?

que les chantres de l'excusivite et le droit du pres de faire comme bon lui semble ravalent cette idee. peut etre que c vari , mais surement Plus du tout lorsque son geste fait autant de remous, surement Plus lorsque NOTRE pays est envahi par 2 millions de refugies.
ceci dit que ces chantrent prennent note de la reponse de la fondation maronite qui n'a propose aucune personne parmi celles elues par aoun.



Irene Said

1)D'un côté on a le gendre qui proteste haut et fort contre l'implantation des "réfugiés syriens et palestiniens" au Liban

2)de l'autre côté on a le beau-père-chef de l'Etat qui octroye la nationalité libanaise à 360 personnes, dont de nombreux Syriens...qui ont déjà leur nationalité syrienne

Sur quels critères est basé l'octroi de la nationalité libanaise ?
Ou cela est-il aussi fait, comme tout chez nous...de façon peu claire et pour satisfaire des intérêts personnels...qui n'ont rien à faire avec l'intérêt national du Liban, notre patrie sacrée ?

Le tollé que cette affaire provoque prouve qu'elle n'est ni claire ni correcte !
Monsieur Michel Aoun demande "de présenter des preuves"...mais qui sera assez compétent et honnête pour examiner ces "preuves" dans un pays où la corruption gère tout...absolument tout ?
Irène Saïd


Bery tus

mais Mr le President ne devez vous pas argumenter devant les représentants legitimes du peuple libanais sur le bien fonde d'octroyer la nationalite a une personne ou un groupe de personne surtout sur une sujet aussi delicat que celui la?

Sarkis Serge Tateossian

Il serait convenable de remettre les choses a leur bonne place.
1 - dans tous les pays du monde particulierement en democratie, il est d'usage que le president accorde la nationalité à des personnes que ses services les considèrent soit dignes et meritantes pour avoir rendu service à la nation, soit parceque l'octroi de la nationalité du pays est necessaire notemment aux sportifs de haut niveau !

Le president n'a aucune obligation et ce n'est pas l'usage d'expliquer son geste ni avant et ni après... Cela se transmet aux medias at aux autres composantes de la nation par le biais du journal officiel.

2- oui nous libanais y compris les chers notables et stars de la politiques qui contestent ces 360 naturalisations sont bien contents d'obtenir la double nationalité pour leur personne ou pour des membres de leur famille mais noys refusons l'octroi de la nationalute2 libanaise à autrui!

Cela dit il faut tout de suite rajouter un fait très impirtant :
Le Liban n'est pas le Canada, la France ou les état-unis ... La constitution et la composition du pays est structurellement différentes et exigent une équilibre confessionnelle.... Rajouter à ceci le fait que le pays est miniscule....

Enfin si on se compare à l'ensemble des pays de la région y compris à Israël on n'a pas à se considérer isolationnistes ou fermés car des pays beaucoup plus importants n'accordent presque jamais la nationalité.



Le Faucon Pèlerin

C'est au responsable qui, seul, est autorisé par le Destour de signer les décrets des naturalisations à justifier devant la représentation nationale la o,u les raisons de ses décisions qui engagent le peuple entier et non le contraire sauf, peut-être chez Erdogan, Bachar ou chez le roi Charles II dit le Chauve.

Wlek Sanferlou

By the way, au lieu d'importer et naturaliser 360 syriens et autres inconnus amis de bashar, pourquoi ne pas insister à ramener les centaines de libanais des geôles syriennes depuis des décennies???
On naturalise des amis de bashar qui croient que la Syrie est un paradis et que le Liban n'en est que son balcon...
Charité bien faite commence par soit.

Le Faucon Pèlerin

Le député du Metn, Samy Gemayel, président des Kataéb, avait écrit au président de la République lui demandant des renseignements écrits sur les rumeurs des centaines de naturalisations...
Je viens de lire dans An-Nahar, que le directeur général de la "fakhamat" présidence de la République, le sieur Antoine Choucaïr, que la lettre devrait être adressée au ministre de l'Intérieur et des municipalités. (sic).
Chez les Mau-Mau on répondrait plus poliment. Les rumeurs persistent, elles n'ont pas été démenties.

Irene Said

Dans les "pays" qui se respectent, la nationalité est accordée après un nombre d'années réglementaires de vie sur le territoire, et ensuite une série d'examens etc. pour s'assurer que le candidat est "digne et apte" à porter la nationalité en question. Tout se fait en toute légalité et transparence, et surtout officiellement !
Mais, malheureusement chez nous au Liban, même cet acte si important se fait loin de la lumière, ce qui nous donne le droit d'imaginer le pire, même de la part de celui "qui seul a le droit" de donner cette nationalité libanaise, le chef de l'Etat,

et c'est vraiment désolant !

Irène Saïd

Le Faucon Pèlerin

Ils vendent le Liban en pièces détachées. Charles Hélou (1964-1970) avait vendu le Arqoub à Yasser Arafat. Des centaines de milliers de naturalisations ont été imposées à Elias Hraoui (1989-1998) et à Emile Lahoud (1998-2007) par l'Alaouite Hafez el-Assad. Qui est derrière les nouvelles naturalisations ?
Achraf Rifi, Walid Joumblat... sont plus patriotes que l'ex-fuyard de Baabda et de ses partisans les Gébran Bassil, Ibrahim Kanaan, Salim Jreissaty pour ne citer qu'eux.
Nous comptons beaucoup sur Achraf Rifi, Walid Joumblat, Samy et Nadim Gemayel, Samir Geagea, Boutros Harb, le président Hussein el-Husseini, le président Michel Sleiman... pour stopper net toutes ces trahisons à l'intérégalité et l'indépendance du Liban.

stambouli robert

Les Libanais ne devraient pas faire tout ce tapage pour une affaire de 360 personnes car COMBIEN DE LIBANAIS ACCUEILLIS DANS LA PLUS PART DES PAYS ONT ACQUIS LA NATIONALITE DE CES PAYS ET CECI APRES 1975 ET BIEN AVANT EVIDEMENT
Des millions si je ne me trompe

MAIS CAR IL Y A UN MAIS

La facon en catimini de le faire prouve qu'il y a anguille sous roche, Faut il vraiment qu'un membre emminent de l'opposition devoile cette affaire pour que le people sache ce qui s'est passe? Pourquoi la Presidence n'a pas declare et explique son point de vue meme sans avoir a le justifier JUSTE L'EXPLIQUER et faire les choses en TOUTE TRANSPARENCE Tout ce qui est cache , secret, prete a des runmeurs de corruptions vrais ou fausses mais cela tache les politiciens dans leur ensemble et ici malheureusement la Presidence elle meme,meme si le President est personnelement au dessus de tout soupcons

Qui pouvait penser que cette affaire ne sera pas connu rapidement et pourquoi ce secret maintenu ?

Voila la question importante a poser dans un pays ou malheureusement le niveau de corruption est tres eleve sans qu'aucune sanction ne soit prise depuis des annees
contre quiconque malgre toutes les promesses faites par tous les politiciens ( certains sont certainement absolument incorromptibles mais se comptent probablement sur les doights d'une main, mais sont entoures des membres de la caverne d'Ali Baba )


Bustros Mitri

Au delà du pouvoir accordé au président d’octroyer la nationalité du pays qu’il dirige, l’utilisation de ce pouvoir , en démocratie bien entendu, requiert un certain doigté, requérant du président ici et là de justifier l’utilisation de ‘ce pouvoir, quasiment au ‘ cas par cas ‘ , voire de le, de -se- justifier devant ses concitoyens, les assurant par là que ce pouvoir quasiment régalien , est utilisé à bon escient , dans l’interet de tous, et en parfaite impartialité. Ce qui amène par exemple le président français à justifier, à se justifier , vis-à-vis de ses concitoyens sur l’octroi de la nationalité française à Mamadou Gassamé. La question
n’est pas de savoir si le président detient ce type de pouvoir ou non, mais de sa mise en œuvre.

Ghassan

Il y a quelque chose que je n’en comprends pas! Les libanais sont contents d’être naturalisés et d’avoir une double nationalité. Par contre ils refusent que des étrangers obtiennent la nationalité Libanaise!

gaby sioufi

Sélim Jreissati le preux : ""le décret "relève de la compétence du président de la République et que le pouvoir d'accorder la citoyenneté est réservé au président""

CECI , a moins d'un avis EXPERT contraire, n'autorise pas le pres. a faire comme bon lui semble a ce propos..

la decence aurait voulu que aoun n'en fasse rien en vue du probleme des refugies syriens auquel LE LIBAN fait face.....

Bustros Mitri

La citoyenneté hélas est à vendre. Partout dans le monde , ou presque, l’eligibilIté à acquérir une nationalité , s’appuie sur deux critères essentiels : une durée de séjour minimum dans le pays d’acceuil, ainsi qu’une situation professionnelle quo démontre une participation active à la vie nationale, en particulier à travers le paiement d’impôts. Un contribuable bien gras, est toujours intéressant pour le pays d’acceuil , a quelques exceptions près (Mamoudou Gassama...). Nos naturalisés auraient -ils escaladés des immeubles pour mériter la nationalité ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET PUISQUE LA LOI A ETE SUSPENDUE ON TROUVE D,AUTRES METHODES PLUS DIRECTES ! REMUNEREES ?

Irene Said

Aussi longtemps que le "dieu dollar" ainsi que les intérêts et bénéfices personnels primeront sur tout dans notre pauvre pays, cela ira de plus en plus mal !
Irène Saïd

Antoine Sabbagha

Depuis l’indépendance du pays on ne cesse d’avoir des tribus de diverses confessions qui vendent et qui achètent ce qui paraît bon ou mauvais, l’important toucher des commissions. En 1993 plus de cent cinquante mille libanais ont été naturalisés, et un quart de siècle après on se sent de nouveau étrangers dans notre cher pays avec ce grand scandale et le comble cette fois en catimini.

Dounia Mansour Abdelnour

La décision de la naturalisation illicite d’étrangers choisis pour des raisons obscures est une grande couleuvre que l’on cherche à nous faire avaler ! Inacceptable!

George Khoury

bien sur qu'elle est a vendre! surtout de la part de celui qui a vendu ses troupes et a fui le terrain de guerre....

Wlek Sanferlou

Donc les passeport à 1000 LL pour voter n´était pas une blague! la nationalité libanaise au rabais ou même en cadeau de chez Tati...
allah yisseidna ya balad!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué