X

Liban

Ziad Doueiri cible d’une nouvelle campagne de diffamation

Intox
Pat.K. | OLJ
29/05/2018

La campagne contre Ziad Doueiri se poursuit. Au cours du week-end dernier, de nombreux sites d’informations arabes, notamment libanais, palestiniens et irakiens, ont repris en arabe des propos attribués vendredi dernier au metteur en scène libanais par le quotidien israélien Yediot Aharonot sous la forme d’un entretien. Or le réalisateur de L’Insulte a formellement démenti hier à L’Orient-Le Jour avoir donné la moindre déclaration à un média israélien.

Selon l’article publié par le quotidien israélien, M. Doueiri aurait affirmé que « les Arabes devraient commencer par nettoyer leur propre maison », dans une attaque contre l’intégrisme. Toujours selon les propos attribués à M. Doueiri, est relevée l’affirmation selon laquelle « au Liban, les Palestiniens ont massacré des chrétiens ».

L’article publié par le Yediot Aharonot dans son supplément culturel est signé par un journaliste israélien, Amir Bogen, correspondant du quotidien à New York et qui s’occupe de la rubrique cinéma. Il y cite le réalisateur libanais, mais rien ne prouve dans l’article qu’il a vraiment interviewé M. Doueiri, d’autant qu’il a déjà tenu ce genre de propos publiquement et à plusieurs reprises. Son film L’Insulte, nommé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger, évoque d’ailleurs la question de la mémoire de la guerre et des massacres entre chrétiens et Palestiniens.

Joint par téléphone, Ziad Doueiri a affirmé à L’Orient-Le Jour qu’il a « été informé de cette rumeur alors qu’il était au Liban et qu’il recevait un prix ». « Je n’ai jamais donné une interview à un journaliste israélien. J’ai été très clair à ce sujet lors de la sortie de de mon film aux États-Unis. Mais, comme le film a été nominé aux Oscars, j’ai donné une conférence de presse à laquelle des centaines de journalistes ont assisté et où j’ai effectivement dit que les peuples arabes devraient commencer par faire le ménage chez eux et où j’ai déclaré que je suis contre le fondamentalisme », a poursuivi M. Doueiri. « Mais ce sont des propos que j’ai tenus publiquement, dans le cadre d’une conférence de presse », a-t-il souligné.

Ziad Doueiri fait l’objet depuis plusieurs années d’une campagne menée par les milieux pro-iraniens et les partisans du boycottage d’Israël, qui l’accusent de militer en faveur d’une normalisation des rapports avec l’État hébreu. Une plainte, soutenue par une campagne de presse agressive, avait été déposée contre lui devant le Tribunal militaire pour s’être déplacé en Israël lors du tournage de son précédent film The Attack (L’Attentat), sorti en 2012, mais il avait été entendu puis acquitté en septembre 2017 par cette instance.

À la question de savoir pourquoi cette campagne se poursuit contre lui, Ziad Doueiri répond : « C’est de la jalousie. Ces gens-là n’ont rien d’autre à faire de leur vie. »



Pour mémoire

Ziad Doueiri : Cette nomination a un goût de revanche et pour le Liban c’est un énorme cadeau

Après 3 heures au tribunal militaire, Ziad Doueiri bénéficie d'un non-lieu

Avant-première de L'Insulte, de Ziad Doueiri : Quand la culture obtient gain de cause

Ziad Doueiri fait entrer le cinéma libanais dans l’histoire

Le Hezbollah chahute un débat autour de Ziad Doueiri à l’USJ

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Cette liberté ne fait pas de lui ni traitre, ni malsain et encore moins, moins humain que ses détracteurs !

Il doit aimer ses racines probablement plus que dautres, mais il le fait avec un esprit d'ouverture et plus d'humanité. Respects Monsieur

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ISRAELIENS ORCHESTRENT ET SE MARRENT AVEC CETTE AFFAIRE... ET LES AUTRES TOMBENT DANS LE PIEGE ET SUIVENT !

Bery tus

leur seul pb ( a ses détracteurs ) c'est le fait qu'il s'est reveiller et a compris ou etait le bien et ou reside le mal ... c'est pour cela qu'il est traque .. ils feront tout pour le discréditer

Irene Said

Ces rouspéteurs patentés...qu'ils utilisent leur énergie pour des choses plus utiles à la société !

Israël existe...malheureusement...et ce n'est pas en s'en prenant à des artistes que ces rouspéteurs peuvent changer la réalité.
Seulement voilà, c'est plus facile et surtout plus vendeur de se manifester de cette façon !
Irène Saïd

Sarkis Serge Tateossian

Ce type est un homme libre !
Certains milieux détestent la liberté, ont peur de la liberte!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants