X

À La Une

Guterres appelle le Liban à agir face à la "menace des armes du Hezbollah"

Nations unies

Une augmentation présumée de l'arsenal du parti chiite constitue un "sérieux défi" à la capacité du gouvernement libanais à exercer son autorité et sa souveraineté sur l'ensemble du pays, indique le secrétaire général de l'ONU dans un rapport au Conseil de sécurité.

OLJ
22/05/2018

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a vivement critiqué le Hezbollah, demandant au gouvernement libanais d'agir pour empêcher le parti chiite de se renforcer, dans un rapport au Conseil de sécurité dont l'Associated Press a obtenu lundi une copie.

M. Guterres a appelé le gouvernement et les forces armées libanaises "à prendre toutes les mesures nécessaires pour interdire au Hezbollah et aux autres groupes armés d'acquérir des armes et de renforcer leurs capacités paramilitaires".

Il a affirmé que l'activité militaire du Hezbollah viole l'accord de Taëf ainsi que la résolution du Conseil de sécurité de 2004 (1559) ordonnant le désarmement de toutes les milices libanaises. M. Guterres a également déclaré que l'engagement du Hezbollah dans le conflit syrien violait également la politique officielle du Liban de "distanciation" ou de neutralité dans les affaires régionales. 

"Dans un État démocratique, qu'un parti politique ait une milice qui n'a aucune responsabilité vis-à-vis des institutions démocratiques et étatiques, mais qui a le pouvoir d'amener cet État à la guerre, constitue une anomalie fondamentale", a souligné M. Guterres.  

Il a également indiqué qu'une augmentation présumée de l'arsenal du Hezbollah pro-iranien constitue un "sérieux défi" à la capacité du gouvernement libanais à exercer son autorité et sa souveraineté sur l'ensemble du pays. "J'appelle les pays de la région qui entretiennent des liens étroits avec le Hezbollah à encourager la transformation du groupe armé en un parti politique et son désarmement", a déclaré M. Guterres.  

 M. Guterres a ajouté que l'arsenal et l'implication du Hezbollah en Syrie continuent "d'être dénoncés par certaines personnes au Liban, qui considèrent ces questions comme des facteurs de déstabilisation" dans le pays. "La présence continue de ces armes constitue une menace implicite, a-t-il mis en garde. Celles-ci pourraient être utilisées au Liban pour des raisons politiques." 


Fidèle allié de l'Iran et ennemi juré d'Israël, le Hezbollah est le principal mouvement armé libanais et un poids lourd politique qui a remporté, avec des partis alliés, les dernières élections législatives au Liban le 6 mai. Il combat en Syrie aux côtés du régime de Bachar el-Assad et a formé les milices populaires chiites irakiennes qui ont participé à la reconquête des territoires contrôlés par le groupe Etat islamique (EI).


Lire aussi
Dix responsables du Hezbollah, dont Nasrallah, sanctionnés par les États-Unis et des pays du Golfe

L'Iran dénonce les sanctions de Washington et des pays du Golfe contre le Hezbollah

Nasrallah annonce une "nouvelle étape" dans la lutte contre Israël


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

UN MIRACLE DE CULOT ?
NON JE DIRAIS UN MIRACLE D'IDIOTIE

Hallak Andre

La souveraineté d’un état se mesure par l’indépendance de ses institutions juridiques, la force et la neutralité de ses armées , la protection de ses frontières ; la probité et l’efficacité de sa police .la puissance de sa diplomatie .

Il ne peux y avoir de souveraineté dans un état ou des pans entiers de territoire sont transformées en zone de non droit livrés à la merci de chefs de guerre régnant par la terreur et l’arbitraire .

Au Liban cela est valable pour la banlieue sud et autres territoires régentés par le Hezb ; et, les cités palestiniennes gérés par une mosaïque de seigneurie aux multiples visages .

Dans les deux cas Israël est cet épouvantail qui inspire de vaines terreurs et sert de prétexte au maintien d’un arsenal parfois supérieur à celui de l’armée libanaise.

Il est notoire qu’Israël n’a aucune velléité territoriale sur le Liban et que son existence n’est plus menacée par le Hezb ou les Palestiniens ; Les seuls qui en sont Menacés sont les Libanais ;

Aoun et Hariri doivent aboutir à un consensus qui pourrait rendre à l’armée le droit exclusif de disposer des armes.

Toutes les nations qui se veulent souveraines on adopté ce principe d’exclusivité.

Eleni Caridopoulou

Mr. Gutierrez n'a rien compris il faut qu'il l vienne au Liban et connaître le Hezbollah ( terroriste ) . Je ne sais de quel pays il vient ce Monsieur, Portugal ou Espagne?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE LIBAN NE PEUT QUE DIALOGUER AVEC LE HEZB MAIS LE DIALOGUE NE PEUT CONVAINCRE CE DERNIER QUI RECOIT SES ORDRES DE KHAMENEI. TOUS COMPTENT SUR LES NOUVELLES MESURES ET ACTIONS TRUMPIENNES !

Remy Martin

Comment, si ce n'est en misant sur l'imparable étau financier qui commence timidement à prendre forme ?

Remy Martin

Comment, si ce n'est en misant sur l'imparable étau financier qui commence timidement à prendre forme ?

Le Faucon Pèlerin

Bonjour Antonio Guterres,
La guerre 39-45 n'a pas commencé le 1er septembre 1939 par l'annexion de la Pologne, elle avait déjà commencé le 15 mars 1939, lorsque Hitler avait envahi la Bohême, la Moravie et la Silésie tchécoslovaques et ce, en faisant jouer la fibre de la germanophonie. Devant l'inertie des Français et des Anglais et grisé par la victoire éclair, Hitler de connivence avec Staline dévasta la Pologne en septembre 1939, ce fut la Deuxième Guerre Mondiale.
Dans les années 1985, l'Iran impérialiste, pour mettre la main sur le Moyen-Orient, a entrepris de jouer sur la fibre confessionnelle chiite. Sous le prétexte de rayer Israél de la carte du Levant mais réellement pour sauver les chiites du diktat sunnite, elle a créé la milice chiite du Hezbollah qui est en train d'accomplir le projet colonialiste du Wilayat el-Fakih iranien. Quant à Israél, il est là pour toujours.

RE-MARK-ABLE

Tu pourrais te l'ouvrir sur gaza un peu.

Yves Prevost

Gutteres a raison à 100%,d'ailleurs, il ne fait que souligner des évidences. Mais comment le pouvoir libanais, otage du Hezbollah pourrait-il s'en débarrasser. D'autant plus que certains de ses membres semblent atteints du syndrome de Stockholm et collaborent avec l'occupant.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une lecture régionale du « nœud druze »...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué