Liban

Les banques libanaises réaffirment leur volonté d’appliquer les réglementations « américaines et européennes »

Liban
OLJ
17/05/2018

Après la tenue des élections législatives et dans le cadre des efforts déployés pour la formation du nouveau cabinet, l’Association des banques a réitéré hier « l’engagement du secteur bancaire libanais, en toutes circonstances, à appliquer les règles de la conformité et de la transparence sous la houlette des autorités fiduciaires et de contrôle officielles ». 

Dans un communiqué publié hier, l’association a réitéré « son attachement à la performance connue et distinctive du secteur bancaire en matière de bonne gestion des risques et de respect de l’action bancaire internationale de manière précise, notamment les règles américaines et européennes, afin de garantir l’intégration sûre et permanente du Liban au sein du système financier international ». 

Les législatives se sont déroulées dans un climat international tendu entre les États-Unis et l’Iran, à la veille de l’imposition de nouvelles sanctions américaines contre des parties accusées de financement clandestin du Hezbollah. 


(Lire aussi : Dix responsables du Hezbollah, dont Nasrallah, sanctionnés par les États-Unis et des pays du Golfe)


L’association a exprimé sa satisfaction après la tenue de l’échéance législative « dans des circonstances sécuritaires calmes et des mesures organisationnelles et administratives saines, qui ont constitué un succès pour le régime et le gouvernement, et consacré la pratique démocratique du peuple libanais ». L’association a souhaité que la tenue de cette échéance « constitue le début d’un saut qualitatif dans la vie publique du Liban en vue de plus de dynamisation de l’action des institutions constitutionnelles, de la pratique des administrations publiques, du flux économique national, de la lutte contre la corruption et du renforcement du pouvoir de l’État ». 

L’association a ensuite appelé « l’ensemble des forces politiques à mener à bon port les échéances constitutionnelles à venir dans les plus brefs délais possibles, notamment à accélérer la formation du nouveau cabinet ». « L’une des priorités de la déclaration ministérielle et du plan d’action du nouveau gouvernement pour la prochaine étape devrait être la mise à exécution des réformes radicales et structurelles promises aux plans financier, administratif et économique, ainsi que la mise en application des résolutions prises par les instances internationales et dans le cadre des conférences qui ont précédé les dernières législatives (Paris, Rome et Bruxelles), compte tenu des initiatives, projets et engagements qu’elles comportent et qui incitent au développement économique et à la stabilité sociale au Liban », note le communiqué. 

L’association a souligné « à l’unanimité la nécessité de l’édification d’un État juste et capable, sans que ce dernier ne partage son autorité avec quiconque ». L’association a enfin rappelé dans ce cadre que « le peuple libanais a enduré un nouveau fardeau fiscal important dans le but de renforcer l’État dans toutes ses fonctions ».



Lire aussi

Sanctions US contre le gouverneur de la Banque centrale d'Iran, accusé d'avoir financé le Hezbollah 

En RDC, une banque accusée d'être liée au Hezbollah par une ONG cofondée par Clooney

Pour mémoire
Les États-Unis mettent à prix la tête de deux cadres du Hezbollah

Nouvelles sanctions US contre le Hezbollah, le parti chiite dénonce des "agressions continues envers le Liban"  

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LA TABLE RONDE

Mais pas qu'elles , toutes les banques du monde occidental, américain , asiatique , africain etc....

Where is the problem ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLES NE PEUVENT RIEN FAIRE D,AUTRE... ET ELLES LE FONT BIEN !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué