Rechercher
Rechercher

Proche-Orient

Syrie : 15 combattants pro-régime, dont huit Iraniens, tués dans la frappe nocturne attribuée à Israël

Selon l'OSDH, le tir a visé mardi soir un dépôt d'arme des Gardes de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien.

Cette photo diffusée par l’agence de presse officielle syrienne Sana le 9 mai 2018, montrerait, selon l’agence, l’interception par la DCA syrienne de missile israéliens près de Damas, dans le nuit du 8 au 9 mai. AFP PHOTO / SANA

La frappe attribuée à Israël près de Damas a tué, dans la nuit de mardi à mercredi, 15 combattants pro-régime étrangers dont 8 Iraniens membres des Gardes iraniens de la révolution, selon un nouveau bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le tir a visé mardi soir un dépôt d'arme des Gardes de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, dans le secteur de Kiswé au sud de la capitale, a précisé l'OSDH. Cette dernière avait dans un premier temps fait état de la mort de 9 combattants pro-régime sans préciser leur nationalité. Une source médicale citée par l'agence officielle Sana a elle fait état de la mort de deux civils sur une autoroute liant la capitale à la ville de Deraa (sud) dans une explosion liée à "l'agression israélienne".


Mardi soir, les médias officiels syriens ont accusé l'armée israélienne d'avoir tiré des missiles contre une base militaire Syrienne non loin de Damas, peu après l'annonce par Donald Trump qu'il sortait de l'accord sur le nucléaire de l'Iran, ce qui a conduit Israël à se placer en état d'alerte.

L'armée israélienne a déclaré mardi soir que, ayant identifié une "activité anormale" des forces iraniennes en Syrie, elle avait demandé aux autorités civiles des hauteurs du Golan de préparer les abris anti-bombardements, de déployer de nouvelles défenses et de mobiliser une partie des réservistes.
Le général en chef des forces israéliennes Gadi Eizenkott a annulé un rendez-vous à une conférence annuelle sur la sécurité et s'est entretenu avec le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, et d'autres responsables nationaux de la sécurité, ont rapporté les autorités.
Selon les médias israéliennes, l'ordre de préparer les abris anti-bombardement sur le Golan est une mesure sans précédent depuis le début du conflit civil syrien. Israël a conquis le plateau du Golan lors de la guerre des Six jours en 1967 et l'a annexé par la suite.


Bombardement contre un "dépôt d'armes"
Dans les deux heures qui ont suivi l'annonce faite par Donald Trump sur l'Iran, pays allié au régime de Damas, l'agence de presse syrienne Sana a fait état d'explosions à Kisweh, au sud de Damas. Selon cette agence, les défenses antiaériennes syriennes ont abattu deux missiles israéliens. L'agence avait fait état plus tôt "d'explosions" dans ce secteur, tandis que la télévision syrienne avait retransmis des images de flammes qui selon elle se dégageaient d'un incendie provoqué par la destruction des deux missiles.

Interrogée sur l' informations attribuant la frappe à Israël, une porte-parole militaire israélienne a déclaré mardi soir : "Nous ne répondons pas à de telles informations venant de l'étranger".

Israël a effectué ces dernières années, et particulièrement depuis 2017, de nombreuses frappes en Syrie contre le régime de Bachar el-Assad ou son allié, le Hezbollah.

Le 9 avril, des missiles ont été tirés contre la base militaire T-4 dans la province centrale de Homs, tuant jusqu'à 14 combattants, dont sept Iraniens, au surlendemain d'une attaque chimique présumée imputée au régime syrien. Cette base avait déjà été visée par l'armée israélienne en février.
Le 26 avril, le ministre de la Défense Lieberman a affirmé que son pays s'en prendra à toute tentative d'"implantation militaire" iranienne en Syrie, notamment dans la région du Golan. Trois jours plus tard, au moins 26 combattants en "majorité" iraniens étaient tués dans des tirs de missiles contre des positions militaires du régime, selon l'OSDH. Un aéroport militaire d'Alep (nord) et la Brigade 47 à Hama (centre), où sont stationnées des forces iraniennes, ont été visés par ces bombardements "probablement israéliens", selon l'ONG.


Damas condamne l'annonce de Trump

La Syrie a "condamné avec force" l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, affirmant sa "totale solidarité" avec Téhéran et sa confiance dans la capacité de l'Iran à surmonter l'impact de la "position agressive" de Washington. Damas "condamne avec force la décision du président américain sur le retrait de l'accord nucléaire avec l'Iran, qui montre une nouvelle fois que les Etats-Unis ne respectent pas leurs engagements et les accords internationaux", a indiqué une source officielle des Affaires étrangères Syriennes citée par l'agence officielle Sana. Elle a affirmé "le soutien total (de Damas) avec la République islamique d'Iran (...) et sa confiance dans sa capacité à surmonter l'impact de la position agressive de l'administration américaine qui affecte la sécurité et la stabilité de la région et du monde". Téhéran est un allié clé du président Assad dans la guerre qui déchire la Syrie depuis 2011.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a, pour sa part, dit "soutenir totalement" le retrait américain de l'accord nucléaire avec l'Iran.


Pour mémoire
Nucléaire iranien : Johnson à Washington dans un ultime effort pour convaincre Trump    

L’Iran « sortira de l’accord sur le nucléaire si les États-Unis en sortent »    

Nucléaire iranien: les "preuves" israéliennes confortent l'hypothèse d'un retrait américain

Nucléaire iranien: le coup d'éclat israélien se heurte à la résistance européenne



La frappe attribuée à Israël près de Damas a tué, dans la nuit de mardi à mercredi, 15 combattants pro-régime étrangers dont 8 Iraniens membres des Gardes iraniens de la révolution, selon un nouveau bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le tir a visé mardi soir un dépôt d'arme des Gardes de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, dans...

commentaires (5)

LES AYATOLLAHS VONT SUIVRE AVEC MOULTES SUPER MEGA DECULOTTAGES LA VOIE SUIVIE PAR LA TOUFFE D,HERISSON NORD COREENNE !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 29, le 09 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • LES AYATOLLAHS VONT SUIVRE AVEC MOULTES SUPER MEGA DECULOTTAGES LA VOIE SUIVIE PAR LA TOUFFE D,HERISSON NORD COREENNE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 29, le 09 mai 2018

  • hahaha si interception il y a eu comment expliquer les explosion et la mort de plusieurs personnes !?!?! allez c'est pathetique ... ils viendront nous dire que l'iran ne réagis pas a chaud mais a froid il fait deja -50 ... a quand la reaction !?! et SVP SI REACTION IL Y A MESSIEURS LES IRANIENS VOUS ETES PRIER DE LE FAIRE A PARTIR DE CHEZ VOUS ET NON A PARTIR DES PAYS ARABES DANS LESQUELLES VOUS AVEZ KIDNAPPER LEUR LIBRE DECISION ET S'IL VOUS PLAIT S'IL N'Y AURA PAS DE REACTION TAISEZ VOUS A JAMAIS ET LAISSER LES PROFESSIONNEL REPONDRE

    Bery tus

    16 h 26, le 09 mai 2018

  • Israël arrive à faire des dommages malgré les bonnes volontés russes, iraniennes, oh pardon, j'ai oublié la bonne volonté des autochtones aussi... Bizzare

    Wlek Sanferlou

    16 h 24, le 09 mai 2018

  • C'Est déjà ça que les avions de l'usurpie ne survolent plus le territoire syrien , mais envoie des missiles à partir de leur territoire ou du Liban. ON attendra de voir pour très prochainement la riposte qui fera que l'usurpation va fermer sa grande gueule , comme trumppete le fait avec les nords coreens en ce moment .

    FRIK-A-FRAK

    16 h 12, le 09 mai 2018

  • ILS ONT INTERCEPTE LES DEUX MISSILES MAIS IL Y A DES DESTRUCTIONS ET DES TUES ! L,ESCALADE ACCELERE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    00 h 56, le 09 mai 2018