Spécial Orientation professionnelle / Édition 3

L’AUF soutient qualitativement les étudiants à chaque stade de leur scolarité

L’Agence universitaire de la francophonie a pour objectif de « transmettre du savoir, du savoir-faire et du savoir-être ».

27/03/2018

Créée il y a plus de cinquante ans, l’Agence universitaire de la francophonie est une association mondiale qui regroupe les universités, les grandes écoles, les réseaux universitaires et les centres de recherche scientifique utilisant la langue française. Forte de quelque 845 établissements répartis dans 111 pays, l’AUF est l’une des plus importantes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde. « Sur les soixante-douze établissements membres de la région Moyen-Orient, le Liban en compte dix-neuf», précise Hervé Sabourin, directeur régional Moyen-Orient de l’AUF.
L’agence propose directement des projets aux établissements membres qui les mettent en œuvre. Il convient donc aux étudiants de s’informer auprès de leur université pour connaître les programmes de l’AUF dont ils peuvent bénéficier. «Dans le passé, l’AUF avait pour objectif de transmettre du savoir, souligne Hervé Sabourin. Aujourd’hui, il s’agit de transmettre du savoir, du savoir-faire et du savoir-être. »

Renforcer les capacités d’expertise et d’innovation
L’AUF table sur la « qualité ». Celle-ci passe par la formation des enseignants libanais du primaire à l’innovation pédagogique et numérique. Les programmes de licence et de master qui promeuvent l’innovation, les nouveaux outils pédagogiques (cours en ligne par exemple) et la professionnalisation de leurs étudiants peuvent recevoir le soutien de l’AUF. En pratique, l’agence va proposer un appui à la formation de doctorants sur des thématiques ciblées.
Le directeur régional de l’AUF précise dans ce cadre : « Une recherche importante qui porte ses fruits se doit d’être multidisciplinaire.» C’est d’ailleurs l’optique du savoir-être qui consiste à rapprocher les sciences dites « dures », comme la physique, la chimie et la biologie, et les sciences humaines et sociales afin de créer une approche multidisciplinaire.

Promouvoir l’entrepreneuriat
Pour Hervé Sabourin, l’objectif est clair : « Les jeunes arrivent à l’université avec des ambitions, mais 40% d’entre eux ne décrochent pas un travail à la fin de leurs études. » La solution ? « Essayer de développer les projets rapprochant l’université et le monde du travail », répond-il. Cela passe par le développement de la culture entrepreneuriale étudiante, avec des ateliers de formation à la pratique entrepreneuriale dans douze universités du Liban membres de l’AUF. Les doctorants libanais peuvent plus particulièrement bénéficier de formations à l’entrepreneuriat dans le cadre d’un cycle ayant pour objectif de renforcer le lien entre les universités et les entreprises.
L’AUF a également mis en place le site « Bokrajobs » qui s’adresse aux lycéens ou étudiants qui souhaitent s’informer sur les débouchés que proposent les formations universitaires.
Les élèves de niveaux licence et master sont également concernés par les programmes de l’AUF et peuvent bénéficier de mobilité d’étudiants au sein des 845 universités partenaires.

Réinventer l’université
Pour Hervé Sabourin, il faut réinventer l’université afin qu’elle «contribue au développement sociétal, culturel et interculturel ». Ce savoir-être va prendre la forme par exemple du dialogue interculturel. Il va y être privilégié puisque l’AUF va appuyer la création de séminaires et d’ateliers interuniversitaires régionaux destinés à la fois aux étudiants et aux professionnels sur des sujets de société.
La langue française sert également de pont entre les cultures. Des initiatives sont ainsi lancées par l’AUF pour promouvoir la littérature francophone dans la région et renforcer le dialogue interculturel par la littérature. C’est cette idée qui a motivé la création du « Choix Goncourt de l’Orient » ou encore l’organisation d’activités culturelles lors du Mois de la francophonie (championnat international de débat francophone, concours régional d’improvisation théâtrale interuniversitaire, concours de graffiti au Liban-Sud).

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué