Dernières Infos

Le pouvoir syrien qualifie de "crime de guerre" les frappes de la coalition

AFP
08/02/2018

Le pouvoir syrien a qualifié jeudi de "crime de guerre" les frappes de la coalition antijihadiste menée par Washington qui ont tué au moins 100 combattants prorégime dans la province de Deir Ezzor, en riposte à une attaque contre le QG d'une coalition arabo-kurde soutenue par Washington.

Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies et au président du Conseil de sécurité de l'ONU, le ministère syrien des Affaires étrangères a souligné que "cette nouvelle agression constitue un crime de guerre et un crime contre l'humanité et confirme la nature ignoble des intentions américaines à l'égard de la Syrie et de sa souveraineté".

Cette opération menée dans la nuit de mercredi à jeudi a été déclenchée par une attaque du régime contre le QG des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde alliée de Washington dans la lutte antijihadistes.

Ces frappes interviennent sur fond de tensions croissantes entre Damas et Washington, les Etats-Unis accusant le régime syrien d'avoir utilisé des armes chimiques dans ces attaques contre des zones rebelles, notamment à Idleb (nord-ouest) et dans la Ghouta orientale, à l'est de Damas.

Elles ont lieu également au moment où le régime bombarde, avec une intensité inédite depuis lundi, une enclave rebelle près de Damas, où 211 civils, dont 53 enfants ont péri en quatre jours, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants