Dernières Infos

Frappes de la coalition en Syrie, une "agression" selon la télévision officielle

AFP
08/02/2018

La télévision d'Etat syrienne a qualifié jeudi d'"agression" les frappes de la coalition antijihadiste menée par Washington dans l'est du pays, faisant état de la mort de dizaines de combattants.

"Dans une nouvelle agression (...) les forces de la coalition ont visé les forces populaires" dans la province de Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, a affirmé la télévision, dans une apparente allusion aux groupes paramilitaires alliés au régime.
"Les forces populaires combattaient les terroristes de Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique, ndlr) et les Forces démocratiques syriennes (FDS) dans la partie orientale de l'Euphrate à Deir ez-Zor", en référence à l'alliance arabo-kurde alliée de Washington dans la lutte antijihadiste.
L'agence Sana a confirmé de son côté l'existence de plusieurs "martyrs", sans plus de précision, alors qu'une source américaine évoquait un bilan de 100 morts plus tôt dans la matinée.

La coalition a affirmé pour sa part dans un communiqué que "des forces alliées au régime (syrien) ont mené le 7 février une attaque injustifiée" contre une position appartenant aux FDS, située à "huit kilomètres à l'est de l'Euphrate", précisant que des membres de la coalition, déployés dans une mission "consultative et de soutien" aux forces kurdes, étaient présents sur le site au moment de l'attaque.
Cette escalade intervient alors qu'un accord de "déconfliction", conclu entre la Russie et les Etats-Unis, visait à empêcher les provocations et les accrochages entre les forces pro-Damas, positionnées à l'ouest de l'Euphrate, et les combattants kurdes, présents notamment sur la rive est du fleuve.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué