Dernières Infos

Yémen: le Premier ministre promet d'oeuvrer à une "réconciliation nationale"

AFP
07/02/2018

Le Premier ministre du Yémen, qui s'était retrouvé assiégé le mois dernier par des forces séparatistes sudistes à Aden, a promis mercredi d'oeuvrer à une "réconciliation nationale", affirmant que le gouvernement avait empêché un effondrement de l'Etat avec l'aide de Riyad.

Aden, deuxième ville du Yémen, avait été le théâtre entre le 28 et le 30 janvier de violents combats entre l'armée gouvernementale et des forces séparatistes qui étaient précédemment alliées.
Ces affrontements avaient fait au moins 38 morts et 222 blessés. Ils avaient abouti à la conquête de la quasi-totalité de la ville par les séparatistes qui avaient en outre encerclé le palais présidentiel où étaient retranchés le Premier ministre Ahmed ben Dagher et des ministres.

L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, piliers d'une coalition arabe qui intervient au Yémen depuis 2015 contre des rebelles Houthis soutenus par l'Iran, avaient envoyé le 1er février une délégation militaire conjointe à Aden pour faire respecter une trêve et oeuvrer à une réconciliation.

S'exprimant lors de la première réunion du gouvernement depuis la crise, M. ben Dagher a déclaré mercredi: "Nous avons empêché, avec le soutien de la coalition arabe, un effondrement total de l'Etat".
"La mission aujourd'hui est de combler le fossé, de panser les plaies et d'abandonner l'escalade politique", a dit le Premier ministre, cité par l'agence gouvernementale Saba.
"Sur la base des directives de la présidence, nous travaillerons pour une réconciliation sociale à Aden et dans les provinces voisines afin d'ouvrir la voie à une réconciliation nationale globale au Yémen", a-t-il affirmé.

Les efforts de médiation de la coalition arabe ont réussi à apaiser les tensions entre forces gouvernementales et séparatistes, ont indiqué mercredi à l'AFP des sources militaires et sécuritaires.

Cette médiation a également permis au gouvernement de reprendre le contrôle de trois bases militaires capturées par les séparatistes pendant les combats.
Elle a enfin abouti à la levée du siège du palais présidentiel, mais des forces de police et de sécurité fidèles aux séparatistes contrôlent le reste d'Aden, ont ajouté ces sources.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué