X

À La Une

Un artiste israélien censuré pour avoir comparé Ahed Tamimi à Jeanne d'Arc et Anne Frank

proche-orient

"L'Etat d'Israël refuse de fournir à un homme délirant une plateforme pour comparer une fillette qui a péri dans l'Holocauste et une héroïne qui a combattu le régime nazi à Ahed Tamimi qui a attaqué un soldat", martèle Lieberman.

OLJ/AFP
23/01/2018

Le ministre israélien de la Défense a ordonné mardi à la radio de l'armée de censurer un auteur israélien de premier plan qui a comparé Ahed Tamimi à Jeanne d'Arc et Anne Frank. La jeune Palestinienne âgée de 16 ans a été arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant en train de frapper des soldats israéliens en Cisjordanie occupée. Elle reste en détention jusqu'à son procès.

Ahed Tamimi est devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne. Elle s'est aussi attiré la sympathie d'organisations et de personnalités de la gauche israélienne opposées à l'occupation des Territoires palestiniens, parmi lesquelles Yonathan Geffen.


(Portrait : Ahed Tamimi, la Palestinienne qui "vaut mille hommes")


Yonathan Geffen est un auteur et compositeur populaire en Israël, connu pour ses chansons pour enfants et pour ses prises de position politiques contre l'occupation et le Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu. Il a publié lundi sur sa page Instagram un poème comparant Ahed Tamimi à Anne Frank, à Jeanne d'Arc et à l'héroïne de la résistance juive pendant la Seconde Guerre mondiale Chana Senesh, fusillée à l'âge de 23 ans.

A côté d'une photo de Ahed Tamimi giflant un soldat, l'auteur a écrit: "Une jolie fille de 17 ans a fait une chose terrible et quand un fier soldat de l'armée a de nouveau pris possession de sa maison, elle l'a giflé. Elle est née là-dedans et il y a dans cette gifle 50 années d'occupation et d'humiliations. Et le jour où l'histoire de la lutte sera racontée (...) ton nom sera cité avec celui de Jeanne d'Arc, Chana Senesh et Anne Frank."

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a annoncé dans un communiqué avoir ordonné au commandant de la radio de l'armée, très écoutée en Israël, de ne pas diffuser les morceaux de Yonathan Geffen et de ne pas l'interviewer. "L'Etat d'Israël refuse de fournir à un homme délirant une plateforme pour comparer une fillette qui a péri dans l'Holocauste et une héroïne qui a combattu le régime nazi à Ahed Tamimi qui a attaqué un soldat", a-t-il déclaré, en invitant tous les médias israéliens à faire de même.


Lire aussi
Israël maintient Ahed Tamimi en prison jusqu'au procès

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOILA LA COOPERATION AVEC L,ENNEMI ! NOUS L,AVONS INFECTE DE NOTRE VIRUS DE LA CENSURE...

Wlek Sanferlou

Ahed, se fait une place dans l'histoire de l'aspiration des hommes vers la liberté.
Sans besoin d'être comparée à qui que ce soit elle se taille la place qu'elle mérite!!
Bon courage Ahed...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le compromis présidentiel et les dommages collatéraux

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants