Rechercher
Rechercher

À La Une - Golfe

La péninsule du Qatar effacée d'une carte au musée du Louvre d'Abou Dhabi

Pour le ministre d’État émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, l'omission du Qatar sur la carte est "une simple erreur". 

Le musée du Louvre d'Abou Dhabi en novembre 2017. AFP / Giuseppe CACACE

Les Émirats arabes unis et le Qatar, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en juin 2017, se sont retrouvés depuis la semaine passée au centre d'une nouvelle polémique, après la diffusion dans les médias et sur les réseaux sociaux d'une carte de la région du Golfe, exposée au musée des enfants au sein du Louvre d'Abou Dhabi, et dont la péninsule qatarie a été complètement effacée.


"Voici une carte d'une exposition du Louvre Abou Dhabi, qui omet la péninsule qatarie du Golfe inférieur", a publié sur son compte Twitter Kristian Ulrichsen, un chercheur et professeur américain spécialiste du Moyen-Orient.  


La présidente du conseil d'administration de la Qatar Museums Authority, la princesse qatarie Sheikha al Mayassa, a dénoncé vendredi cette omission. "Les musées ont été, tout au long de l'Histoire, une source de référence", a-t-elle souligné, ajoutant que "les gens visitent les musées pour acquérir des connaissances et en apprendre plus sur les différentes cultures du monde en découvrant les objets exposés". "La notion de +musées+ est nouvelle à Abou Dhabi, mais le Musée du Louvre n'accepte sûrement pas de telles pratiques", a-t-elle poursuivi. 


Le ministre d’État émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a répondu dès le lendemain à cette polémique, arguant que l'omission de la péninsule sur la carte n'est qu'une "simple erreur" et accusant certaines personnes d'exagérer cette affaire afin de "créer des controverses". 


"Suite au tweet de la présidente du conseil d'administration des musées du Qatar, j'ai été surpris des exagérations qui ont été faites sur la simple erreur dans la boutique de souvenirs du Louvre Abou Dhabi. D'autres observations ont été faites par des personnes qui cherchent clairement à créer des controverses qui ne sont pas nécessaires. Mais la culture doit être traitée selon des standards plus élevés que de petites erreurs". 


Le 5 juin, les Émirats, l'Arabie saoudite, Bahreïn et l’Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en accusant ce pays de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran, grand rival régional des Saoudiens. Ces quatre pays ont aussi fermé leurs liaisons aériennes, maritimes et terrestres avec le Qatar. 

Doha a rejeté en bloc les accusations et accusé en retour ces États de chercher à mettre sa politique étrangère "sous tutelle".



Les Émirats arabes unis et le Qatar, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en juin 2017, se sont retrouvés depuis la semaine passée au centre d'une nouvelle polémique, après la diffusion dans les médias et sur les réseaux sociaux d'une carte de la région du Golfe, exposée au musée des enfants au sein du Louvre d'Abou Dhabi, et dont la péninsule qatarie a été complètement...

commentaires (2)

ON APPELLE CA... DE L,HEBETUDE !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

16 h 36, le 23 janvier 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ON APPELLE CA... DE L,HEBETUDE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 36, le 23 janvier 2018

  • Je ne prends partie ni pour l'un, ni pour l'autre. Seulement je constate que la haine est terrible et enlève à "l'autre" le droit à l'existence. Un monde triste

    Sarkis Serge Tateossian

    17 h 17, le 22 janvier 2018

Retour en haut