X

À La Une

Joulani appelle les rebelles à "resserrer les rangs" face au régime syrien

Syrie

"Nous sommes prêts à nous réconcilier avec tout le monde", déclare le chef de la coalition jihadiste Tahrir al-Cham.

OLJ/AFP
17/01/2018

Le chef de la coalition jihadiste Tahrir al-Cham, composée essentiellement de l'ex-branche d'el-Qaëda en Syrie, Abou Mohammad al-Joulani, a appelé mardi les rebelles à "resserrer les rangs" pour repousser une offensive des forces pro-régime soutenue par la Russie dans le nord-ouest de la Syrie.

Il s'agit du premier enregistrement audio d'Abou Mohammad al-Joulani depuis que la Russie a affirmé en octobre 2017 avoir effectué une frappe aérienne suite à laquelle le chef de Tahrir al-Cham se trouvait "dans le coma".

"Cela fait 100 jours que nous menons une des batailles les plus féroces à tous les niveaux", a affirmé al-Joulani dans cet enregistrement audio diffusé par les médias de Tahrir al-Cham.

Appuyées par l'aviation de leur allié russe, les forces prorégime ont lancé fin décembre une opération pour reconquérir le sud-est d'Idleb, dernière province syrienne à échapper entièrement au pouvoir. Cette province est contrôlée par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, dominé par le Front Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra).

Certaines factions de l'opposition s'abstiennent de se battre aux côtés de Tahrir al-Cham en raison d'un accord de "désescalade" décidée par les parrains internationaux des belligérants pour obtenir des cessez-le-feu dans le pays. Frontalière de la Turquie, Idleb est l'une des quatre "zones de désescalade".

 

(Lire aussi : Laminé dans ses fiefs syriens, l'EI tente un retour dans la province d'Idleb)

 

Les rebelles syriens pourraient "surmonter ces crises, si nous unissons nos efforts et resserrons nos rangs", a déclaré al-Joulani en fustigeant l'accord d'Astana.

"Nous sommes prêts à nous réconcilier avec tout le monde et à tourner une nouvelle page à travers une réconciliation globale, a-t-il ajouté. Occupons-nous de nos ennemis plus que de nous-mêmes et de nos désaccords".

Début janvier, Tahrir al-Cham, avait annoncé sur son compte Télégram que le "conseil militaire" des jihadistes a tenu "une réunion urgente pour faire face aux derniers développements sur le terrain, dans la province d'Idleb"  en présence de Mohammad al-Joulani.

Déclenché en 2011 par la répression gouvernementale de manifestations pacifiques, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. Mardi, l'Onu a annoncé que plus de 200.000 personnes ont fui depuis la mi-décembre les combats dans le nord-ouest de la Syrie .


Lire aussi
La Turquie a aidé la contre-offensive rebelle à Idleb, dit Damas

Les jihadistes résistent férocement à l’offensive du régime dans Idleb

L’entente russo-turque mise à mal par l’offensive à Idleb

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI L,APPEL VENAIT DES VRAIS REBELLES DU PEUPLE SYRIEN NON AFFILIES A DES ORGANISATIONS TERRORISTES IL AURAIT ETE LE BIENVENU !

ACE-AN-NAS

C'est vrai qu'il est mignon ce wahabite .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué