X

À La Une

Le Liban récupère trois antiquités volées pendant la guerre civile

Archéologie

Les trois pièces seront présentées au public le 2 février au musée national de Beyrouth.

OLJ
12/01/2018

Trois œuvres antiques volées pendant la guerre civile, dont une statue longtemps exposée dans un grand musée américain, sont arrivées vendredi à Beyrouth.

Ces pièces archéologiques, rendues par les Etats-Unis aux autorités libanaises, ont été transportées dans un avion d'Air France qui a atterri dans l'après-midi à l'aéroport international de Beyrouth en provenance de New York.

Ces pièces antiques seront présentées au public lors d'une cérémonie officielle au musée national de Beyrouth, le 2 février prochain, a annoncé dans la journée le ministère libanais de la Culture. Le 15 décembre dernier, une cérémonie de rapatriement avait été organisée aux Etats-Unis avec le consul général du Liban à New York, Majdi Ramadan, et le procureur de Manhattan, Cyrus Vance.

Parmi ces pièces, une tête de taureau avait été récupérée cet été dans les collections du Metropolitan Museum of Art (Met), à qui elle avait été prêtée par un collectionneur privé. Evaluée à quelque 1,2 million de dollars, cette statue serait d'origine grecque et daterait d'environ 360 avant J.C. Elle aurait été découverte lors de fouilles dans les années 1960 avant d'être volée pendant la guerre qui a déchiré le Liban entre 1975 et 1990. C'est lorsqu'un conservateur du musée a découvert son origine illicite que le Met a averti le procureur Vance.

Les deux autres statues - deux torses en marbre datant des 4e et 6e siècles avant J.C - ont été découvertes dans les années 1970 lors de fouilles près de Saïda, grande ville du sud du pays. Elles ont ensuite été dérobées pendant la guerre civile, selon les autorités américaines.

Dans ce contexte, le ministre libanais de la Culture, Ghattas Khoury, a présenté au président du Parlement, Nabih Berry, un projet de loi qui permettra de "protéger le patrimoine archéologique national". "J'ai présenté à Nabih Berry un projet de loi qui permettra de protéger le patrimoine archéologique libanais de la négligence", a affirmé M. Khoury à l'issue de sa rencontre avec le chef du Législatif. Il a souligné que ce dernier s'est montré "compréhensif et a promis qu'il étudierait rapidement ce texte".

 

 

Pour mémoire

Les États-Unis rendent au Liban des vestiges de grande valeur

Le Liban saisit la justice pour recouvrer la tête de taureau en marbre du temple d'Echmoun

Volée en 1981, une tête de taureau en marbre du temple d'Echmoun va rentrer au Liban

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET NOS ANTIQUITES ETOILEES PERSONNE NE VEUT LES VOLER ? NOUS LES OFFRONS GRATIS ! MAIS PERSONNE N,EN VEUT !!!

Sarkis Serge Tateossian

Rendez donc à César ce qui est à César

Dernières infos

Les matchs d’aujourd’hui

  • Angleterre
    Panama

    24/06

    15h00 (GMT+3)

  • Japon
    Sénégal

    24/06

    18h00 (GMT+3)

  • Pologne
    Colombie

    24/06

    21h00 (GMT+3)

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué