Rechercher
Rechercher

À La Une - corruption

Purge en Arabie saoudite : deux fils du roi Abdallah libérés après un accord financier

Il s'agit du prince Mechaal ben Abdallah et du prince Fayçal ben Abdallah. Aucun détail n'a pu être obtenu sur les modalités de l'arrangement.

Le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane lors d'une conférence à Riyad, le 24 octobre 2017. AFP/Archives

Deux fils de l'ancien roi Abdallah d'Arabie saoudite arrêtés début novembre pour des faits présumés de corruption ont été libérés après un accord financier avec le gouvernement, a-t-on appris jeudi de source autorisée à Riyad.

Il s'agit du prince Mechaal ben Abdallah et du prince Fayçal ben Abdallah, a-t-on précisé. Aucun détail n'a pu être obtenu sur les modalités de l'arrangement. Leur libération intervient quelques jours après celle de 23 autres personnalités détenues au Ritz-Carlton Hotel de Riyad qui a été transformé en prison de luxe.

Au total, quelque 200 princes, ministres ou hommes d'affaires ont été arrêtés début novembre et consignés dans l'hôtel de luxe lors d'une spectaculaire opération anticorruption supervisée par le prince héritier, Mohammad ben Salmane. Les analystes ont vu dans cette rafle un moyen pour le prince Salmane de consolider son pouvoir, après avoir récupéré cet été le titre d'héritier du trône du roi Salmane, son père, aux dépens de son cousin Mohammad ben Nayef.

Le plus puissant des fils du défunt roi Abdallah, l'ancien chef de la Garde nationale Metab ben Abdallah, a été relâché le mois dernier après avoir accepté de verser au gouvernement plus d'un milliard de dollars. Les autorités saoudiennes soulignent que ces règlements à l'amiable ne sont pas un chantage ou une extorsion, mais une obligation de rembourser l'argent détourné et amassé illégalement au fil des années.

D'autres membres de la famille royale, comme le prince al-Walid ben Talal, classé parmi les plus grandes fortunes du monde, font partie des personnes arrêtés dans la purge anticorruption lancée par le prince héritier. Selon le le Wall Street Journal, (WSJ), Riyad réclame au prince milliardaire saoudien qui a aussi des origines libanaises la somme de six milliards de dollars contre sa libération.

Classé parmi les plus importantes fortunes du monde, al-Walid ben Talal, 62 ans est le petit-fils de deux figures historiques du monde arabe : le roi Abdelaziz al-Saoud, fondateur de l'Arabie saoudite, et Riad el-Solh, premier chef de gouvernement de l'histoire du Liban. Le magazine Forbes estime que le prince pèse 18,7 milliards de dollars (16,1 mds EUR), ce qui le met à la 45e place de son dernier classement des fortunes mondiales.

 

Pour mémoire
Purge en Arabie saoudite : la plupart des détenus ont accepté un accord financier

Le flou autour de la libération de dignitaires saoudiens reste total

Qui sont les hommes visés par la purge en Arabie ?

 

Lire aussi
Le Four Seasons de Beyrouth, propriété d'al-Walid ben Talal, mis en vente


Deux fils de l'ancien roi Abdallah d'Arabie saoudite arrêtés début novembre pour des faits présumés de corruption ont été libérés après un accord financier avec le gouvernement, a-t-on appris jeudi de source autorisée à Riyad.
Il s'agit du prince Mechaal ben Abdallah et du prince Fayçal ben Abdallah, a-t-on précisé. Aucun détail n'a pu être obtenu sur les modalités de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut