Rechercher
Rechercher

Économie - Diaspora/Liban

Les remises des expatriés stagnent au premier semestre

Le montant des remises enregistrées au premier semestre 2017 est légèrement supérieur à la moyenne des flux depuis 2008. Shannon Stapleton/Reuters

Les remises des expatriés vers le Liban ont atteint 3,6 milliards de dollars au premier semestre 2017, et restent ainsi inchangées par rapport aux six premiers mois de 2016, selon les chiffres de la Banque du Liban (BDL). Le montant des remises enregistrées au premier semestre 2017 est également légèrement supérieur à la moyenne des flux enregistrés sur la période depuis 2008 (3,56 milliards de dollars, avec un pic à 3,79 milliards fin juin 2013), note le Lebanon this Week de la Byblos Bank qui relaie ces données.

En 2016, les remises baissaient pour la première fois au premier semestre depuis 2011 (-1,9 % par rapport à un an plus tôt). Plus en détail, le montant des remises a atteint 1,85 milliard de dollars au premier trimestre, et 1,75 milliard de dollars au second. Ces montants restent inchangés par rapport aux mêmes périodes en 2016.

 

Estimations en hausse
En parallèle, les remises effectuées depuis le Liban ont totalisé 1,57 milliard de dollars à fin juin 2017, en baisse de 21,6 % en glissement annuel. Ce total est nettement inférieur à la moyenne des remises vers l'étranger entre 2008 et 2017 (2,1 milliards de dollars avec un pic de 2,57 milliards fin juin 2013). Si les chiffres fournis par la BDL sont les seules données officielles permettant de mesurer les flux de remises effectuées vers et depuis le Liban, la Banque mondiale (BM) publie périodiquement des estimations sur les flux à l'entrée : en octobre dernier, elle avait prévu que les remises d'émigrés au Liban devraient atteindre 7,9 milliards de dollars, en hausse de 3,7 % par rapport à 2016.

Le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, a indiqué vendredi dernier que les transferts des Libanais du Golfe – environ 330 000 selon l'économiste Jad Chaaban – représentent 30 % de ce total. Cependant, il a refusé de « spéculer » sur un possible impact de la crise récente causée par la démission surprise du Premier ministre, Saad Hariri, le 4 novembre à partir de Riyad. Une source proche de M. Hariri avait affirmé à l'AFP que les Saoudiens avaient forcé le Premier ministre à démissionner en menaçant de chasser 160 000 Libanais du Golfe, entre autres.

 

Pour mémoire

Augmentation du coût des remises de la diaspora au troisième trimestre 2017


Les remises des expatriés vers le Liban ont atteint 3,6 milliards de dollars au premier semestre 2017, et restent ainsi inchangées par rapport aux six premiers mois de 2016, selon les chiffres de la Banque du Liban (BDL). Le montant des remises enregistrées au premier semestre 2017 est également légèrement supérieur à la moyenne des flux enregistrés sur la période depuis 2008 (3,56...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut