X

Campus

La culture pour rassembler, pour se construire, pour avancer

COLLOQUE

Un colloque organisé au rectorat de l'Université libanaise jette des ponts d'échange et de communication entre le monde académique et les acteurs de la vie culturelle.

16/12/2017

« Combats pour la culture, combats de la culture » est le thème d'un colloque multidisciplinaire organisé les 8 et 9 décembre par la faculté des lettres et des sciences humaines (section 1) de l'Université libanaise, avec le soutien de la direction régionale Moyen-Orient de l'AUF, et en partenariat avec le ministère libanais de la Culture et l'Université Aix-Marseille. Une rencontre multiple, riche, inédite à l'UL, qui s'inscrit dans l'esprit du master professionnel en médiation culturelle offert à l'UL depuis 2012.

« Questionner les combats de la culture et pour la culture, c'est prendre acte des luttes qui convoquent des phénomènes de dissensus, lesquels sont le reflet d'un idéal qui n'est ni vraiment partagé ni commun. C'est identifier les dynamiques qui restreignent la culture et la diversité culturelle », avance la Pr Samah Daakour, coordinatrice du colloque, en évoquant le thème de cette manifestation qui a réuni des chercheurs, des responsables éducatifs, des médiateurs culturels, mais aussi des acteurs de la vie culturelle au Liban : des artistes, des responsables d'associations ou d'institutions culturelles, des activistes.

Les intervenants, de différents horizons et parcours, ont dressé un état des lieux de la vie culturelle au Liban. Ils ont mis en lumière ses combats et ses défis, chacun selon son domaine, son vécu, son point de vue. Les conférenciers ont également repensé la question de la démocratisation de la culture.
« La diversité des intervenants a constitué l'un des points forts de ce colloque. Tous les domaines de la culture ont été évoqués : le livre, le théâtre, le cinéma, la danse, les spectacles de rue... Il y avait une vraie richesse dans les communications, dans le partage des expérience ; ce qui a mené à des réflexions sérieuses et profondes autour de la culture et de ses nombreux combats », souligne la Pr Daakour qui enseigne la littérature et la médiation culturelle à l'UL.

 

Sortir du cadre universitaire
L'une des caractéristiques de ce premier colloque à l'Université libanaise autour de la médiation culturelle est son ancrage dans la réalité, dans la « vraie culture », loin de la théorisation et des théories. « C'était la culture en action, vivante, avec des exemples concrets et des expériences vécues », précise Mme Daakour.

Les étudiants, en provenance de différentes disciplines, se sont sentis concernés par les thèmes abordés. « Ils ont beaucoup appris. Nous avons tous appris les uns des autres. Et ça aussi c'est l'importance du partage qui a eu lieu lors du colloque et qui a, par ailleurs, permis aux chercheurs universitaires de voir les choses différemment. Ce n'est pas seulement les livres, la science. C'est le terrain aussi. Nous avons vu, grâce aux différents témoignages, ce qui se passe réellement au Liban. »

Liliane Sweydane, initiatrice du master professionnel en médiation culturelle, souligne l'importance de l'accès à la culture pour tous et son rôle dans la construction d'une identité commune. « L'UL peut jouer un grand rôle dans la démocratisation de la culture, à l'instar de celui qu'elle a joué et qu'elle continue de jouer dans la démocratisation de l'éducation », ajoute-t-elle.

« Nous avons pu par le biais de ce colloque sortir un peu du cadre universitaire pour aller vers la culture de tous les jours, vers la vraie culture. Celle qui est menée par des activistes, par des gens de la société civile, qui travaillent au quotidien, sur le terrain, livrés à eux-mêmes et qui, malgré tous les problèmes qu'ils rencontrent, continuent de se battre pour la survie de la culture », indique encore la Pr Daakour, avant de conclure : « Tant qu'il y a des gens qui se battent pour la culture, il y a de l'espoir au Liban. »

 

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué