X

À La Une

Adel Jubeir : "Le Hezbollah blanchit de l'argent, extorque et mène des actes terroristes au Liban et dans le monde"

Dans la presse

"Les Etats-Unis restent un négociateur honnête" sur le dossier israélo-palestinien, estime le chef de la diplomatie saoudien, dans le cadre d'une interview accordée au Monde.

OLJ
14/12/2017

Dans un entretien accordé au Monde en marge de la réunion de soutien au G5 Sahel organisée mercredi au château de La Celle-Saint-Cloud, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir est revenu sur plusieurs dossiers, de l'Arabie saoudite au Yémen, en passant par le Liban, lançant de nouveau une violente charge contre le Hezbollah.

Alors que Le Monde demandait au chef de la diplomatie saoudienne si la décision de Saad Hariri de retirer sa démission était "un échec" pour l'Arabie saoudite", Adel al-Jubeir, a répondu par la négative.

"Nous sommes les plus grands soutiens du Premier ministre Hariri. Nous avons soutenu la formation de son gouvernement quand le président Michel Aoun l'a nommé premier ministre. Mais ce dernier et le Hezbollah l'ont empêché de mettre en œuvre ses politiques. Il a donc démissionné et, comme il l'a dit, cela a créé un choc positif au Liban. Le président Aoun et le président du Parlement ont promis de lui donner les moyens de mettre en œuvre son programme", explique-t-il. Puis, revenant plus précisément sur la question du Hezbollah, le chef de la diplomatie saoudienne a déclaré que Riyad est "inquiet des armes du Hezbollah". "Il ne peut y avoir une milice qui agit hors des institutions. Il blanchit de l'argent, extorque et mène des actes terroristes au Liban et dans le monde. Il intervient en Syrie, en Irak et au Yémen. Sa loyauté ne va pas au peuple libanais ; il est un instrument de l'Iran", lance-t-il. "Il faut un effort international pour le désarmer et le transformer en parti politique pour la stabilité du Liban", insiste-t-il ensuite.

Lors de cette interview, le ministre saoudien des Affaires étrangères explique les raisons pour lesquelles l'Arabie saoudite a décidé d'accorder un soutien financier et militaire à la force antidjihadiste. "Combattre le terrorisme et l'extrémisme avec une tolérance zéro est notre priorité", déclare-t-il. "Nous nous sommes engagés à verser 100 millions d'euros au fonds de la force conjointe du G5 Sahel", précise-t-il.

 

Jérusalem
Sur la reconnaissance par Donald Trump, de Jérusalem comme capitale d'Israël, Adel al-Jubeir répond que cette décision sape les efforts de paix, érode la confiance dans le processus de paix, et offre des arguments aux promoteurs de l'extrémisme". "Elle viole toutes les résolutions onusiennes et le droit international. Nous espérons que les Etats-Unis reviendront sur leur décision", ajoute-t-il. Alors que le monde lui demande si l'Arabie saoudite considère encore les Etats-Unis comme un "négociateur honnête", le chef de la diplomatie saoudienne répond : "Oui, je le crois mais il est important qu'ils ne prennent pas de décisions unilatérales qui influent sur l'issue des négociations. C'est aux parties de négocier." Il réfute également les informations selon lesquelles Riyad négocierait avec les Etats-Unis l'abandon de Jérusalem contre un accord de paix et une normalisation avec Israël.

 

Syrie et Yémen
Sur le dossier syrien, M. Jubeir insiste sur le fait que la solution doit être politique, et que c'est "aux Syriens de décider de l'avenir de leur pays". Sur le dossier yéménite, il estime que la mort de l'ex-président Ali Abdallah Saleh montre que "les houthistes sont sur la défensive". "Si la pression militaire qu'ils subissent et leur isolement politique sont maintenus, ils seront forcés de négocier ou seront défaits", ajoute-t-il.

Soulignant, par ailleurs, que l'accord sur le nucléaire iranien "a des faiblesses", il ajoute que "l'Iran pose un autre problème, par son soutien au terrorisme". "Les sanctions contre l'Iran liées au terrorisme doivent être renforcées, et l'Iran doit rendre des comptes pour ses violations des résolutions de l'ONU sur les missiles balistiques", insiste-t-il.

 

Lire ici, l'intégralité de l'interview accordée par Adel al-Jubeir

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Je pense que le Hezbollah n'a rien compris . Israel se bat pour la survie Il est capable de mettre à feu le Liban il faut dire que c'est la meilleure Armée du moyen orient, nous Libanais on ne peut rien faire contre le demon

Fredy Hakim

Il roule vraiment pour Netanyahu celui-là!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BON REVEIL MONSIEUR JUBEIR ! VOUS NE L,AVEZ CONSTATE QUE MAINTENANT ?

Hallak Andre

Le hezb dispose du contrôle total des ports et aéroports exerçant un véritable racket sur les missions douanières et reléguant la sécurité intérieure à un rôle consultatif.

Fort de centaines d’assassinats d’opposant, de journalistes, ou de créateurs de nouveaux courants en son sein, il n’a pas besoin d’exercer un surcroit d’intimidations pour contrôler et rançonner l’ensemble des marchés publics : télécom, énergie, construction, transport, éducation, armement etc. …..

Les fermes de Chebaa sont ce prétexte usagé dont le Hezb se targue pour légitimer un armement supérieur à celui de l’armée libanaise, et qui sert à intimider bien plus les libanais que les ennemis de ses maitres en perse.

Le peuple libanais n’a que faire de ces fermes.

Il souhaite vivre en paix ... un mot absent du vocabulaire de Nasrallah.

Seul son désarmement ,rendrait le pays souverain à nouveaux .

Tout statut quo sur son arsenal pérennise et entérine une position de collaboration avec les vrais occupants du pays : la théocratie perse

LA TABLE RONDE

Pourquoi il est imberbe parmi un monde de poilu lui ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DERNIER PARAGRAPHE, LIGNE 1, A DES FAIBLESSES, LE A SANS ACCENT...

L'Orient-Le Jour

Merci Monsieur pour vos commentaires, les erreurs ont été corrigées
Bien à vous

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PARAGRAPHE 5, LIGNE 5 A LA DIN... SI AU LIEU DE QI...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PARAGRAPHE 3, LIGNE 7 A DECLARÉ ETC...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué