Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

"Si les Palestiniens violent nos accords, nous les jetterons dans le Jourdain", clame un ancien général israélien

Des manifestants palestiniens lors d'affrontements avec les forces israéliennes dans le sud de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 13 décembre 2017. AFP / Jaafar ASHTIYEH

"Nous avons été trop bons en 1967 (lors de la guerre des Six jours, au cours de laquelle Israël a notamment annexé la vieille ville de Jérusalem, Ndlr). Si les Palestiniens violent nos accords, alors la prochaine fois, nous les jetterons dans le Jourdain". Ces propos ont été tenus par un général israélien à la retraite, Amiram Levin, lors d'une interview accordée au Maariv, dont des extraits ont été diffusés mercredi et repris par le Haaretz.

Un homme dont d'aucuns, en Israël, estiment qu'en cas de victoire des Travaillistes aux prochaines élections, il serait sur les rangs pour le poste de ministre de la Défense.

"Les Palestiniens méritaient d'être occupés, ils ne méritent rien d'autre parce qu'ils n'acceptent pas les frontières de la division", a-t-il encore martelé, avant d’ajouter : "Le problème, c'est que l'occupation corrompt, et qu'elle représente un danger existentiel pour nous en tant que société".

 

(Lire aussi : Trump attaque la paix au Moyen-Orient)

 

Ces propos interviennent alors que les tensions sont à nouveau exacerbées entre Palestiniens et Israéliens, suite à la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme capitale de la Palestine. La décision de Donald Trump concernant Jérusalem, annoncée le 8 décembre dernier, a provoqué la colère de nombreux Palestiniens, alors que le Hamas a appelé à une "nouvelle intifada". Plusieurs roquettes ont également été tirées à partir de la bande de Gaza, auxquelles l'armée israélienne a répliqué en bombardant des positions du Hamas.

Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, annexée par Israël, comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale "indivisible". La communauté internationale n'a jamais reconnu Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu et considère que son statut doit être négocié.

 

 

Dans son interview, Amiram Levin critique également, de façon virulente, l'institution militaire, au sein de laquelle il a servi pendant 33 ans. "L'armée israélienne a oublié comment gagner", estime-t-il. "En contrôlant un autre peuple, vous transformez un tigre en cochon. Vous ne cherchez plus de cibles, vous devenez juste gros, en restant assis là". La mission de l'armée "n'est pas de faire rentrer les soldats, sains et saufs, à la maison, mais de tuer l'ennemi", assène-t-il encore.

Le Haaretz note que la virulence des propos de ce général à la retraite surprend, alors qu'il est considéré politiquement, comme penchant à gauche. Il a notamment été, rapporte le quotidien israélien, un fervent soutien de "Breaking the Silence", un groupe d'anciens militaires contestant le comportement de l'armée israélienne dans les territoires palestiniens occupés et voulant susciter "un débat moral".

 

 

Lire aussi
Pourquoi la question de Jérusalem est-elle cruciale pour les évangélistes américains ?

Jérusalem: chère au coeur des musulmans, symbole de défaite

Malgré la colère, la résignation l’emporte chez les Palestiniens

Netanyahu fraîchement accueilli par l'UE

"Give peace a chance", dit Macron à Netanyahu


"Nous avons été trop bons en 1967 (lors de la guerre des Six jours, au cours de laquelle Israël a notamment annexé la vieille ville de Jérusalem, Ndlr). Si les Palestiniens violent nos accords, alors la prochaine fois, nous les jetterons dans le Jourdain". Ces propos ont été tenus par un général israélien à la retraite, Amiram Levin, lors d'une interview accordée au Maariv, dont des...

commentaires (4)

C'est la réponse du berger à la bergère: il jette les juifs à la mer, elle jette le arabe dans le Jourdain. heureusement que le Jourdain est souvent sec.

DAMMOUS Hanna

20 h 10, le 15 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • C'est la réponse du berger à la bergère: il jette les juifs à la mer, elle jette le arabe dans le Jourdain. heureusement que le Jourdain est souvent sec.

    DAMMOUS Hanna

    20 h 10, le 15 décembre 2017

  • jeter a la mer !?! il y a des arabes qui sont d'accords pour une JUSTE PAIX A 2 ETATS BIEN DEFINIS .. jeter a la mer c'est bien vous les extrémistes chrétiens, sunnite, chiite, juifs et tous les extrémistes de tous bord qui iront un jour si Dieu le veut a la mer

    Bery tus

    04 h 08, le 15 décembre 2017

  • Maintenant ce général peut se permettre de tout dire. Quand il constate que leurs grands frères et sponsors sunnito chrétien les ont livré à ces usurpateurs squatters.

    FRIK-A-FRAK

    18 h 00, le 14 décembre 2017

  • ILS SONT TOUS LES MEMES... DES FANATIQUES RACISTES !

    LA LIBRE EXPRESSION

    16 h 52, le 14 décembre 2017

Retour en haut