X

La Dernière

Voir et revoir Michel Piccoli

Echappée belle
21/11/2017

L'association Metropolis et l'Institut français du Liban présentent la rétrospective Michel Piccoli. Celle-ci, qui regroupe un florilège de films avec l'acteur français, a débuté hier soir avec Mauvais sang de Leos Carax et se termine le 26 novembre au cinéma Metropolis Empire Sofil.

Michel Piccoli aura 92 ans ce 27 décembre. Qui pourrait croire que cet élève du cours Simon, devenu plus tard un des monstres sacrés du cinéma français avec plus de 200 films à son actif et des collaborations avec les plus grands cinéastes, a eu à ses débuts peine à percer au cinéma ? C'est à l'âge de 38 ans qu'il est révélé dans Le mépris où il incarne le mari délaissé de Brigitte Bardot. Par la suite, l'acteur est sollicité par les plus grands réalisateurs : Jacques Demy lui confie un rôle dans Les demoiselles de Rochefort, Luis Buñuel lui propose six films, et Hitchcock lui-même lui confie un rôle dans le thriller L'étau. Il donne la réplique aux plus grands de son époque : Marcello Mastroianni, Philippe Noiret ou Annie Girardot.

Travailleur acharné, Piccoli est très populaire dans les années 80 où il joue autant pour Claude Sautet que pour Bertrand Blier. En l'an 2000, il ira jusqu'à incarner un excellent pape, plein d'angoisses, tiraillé entre le monde spirituel et matériel, pour Nanni Moretti dans Habemus papam. Présenté cette année à Cannes, Michel Piccoli est salué par la critique. Il n'aura rien perdu de son talent, de sa retenue dans le jeu et de son professionnalisme. C'est une initiative plus que louable d'avoir fait un éclairage sur les grands films de cet acteur qui a été toute sa vie loin des spotlights des médias. Et l'occasion de retrouver le duo Michel Piccoli-Romy Schneider et de revoir, avec toute la nostalgie qu'on aime, César et Rosalie ou encore l'inoubliable Les choses de la vie.

Programme
Mardi 21 novembre
20 heures : Le mépris de Jean-Luc Godard

Mercredi 22 novembre
20 heures : César et Rosalie de Claude Sautet

Jeudi 23 novembre
20 heures : Le journal d'une femme de chambre de Luis Buñuel

Vendredi 24 novembre
20 heures : Les choses de la vie de Claude Sautet

Samedi 25 novembre
16 heures : La prophétie des grenouilles de Jacques-Rémy Girerd (2003)
20 heures : L'homme voilé de Maroun Bagdadi (1987)

Dimanche 26 novembre
20 heures : Vincent, François, Paul et les autres... de Claude Sautet

Prix du billet | Ticket : 8 000 LL
metropoliscinema.net

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué