X

À La Une

L'Arabie saoudite à l'Iran : "Ça suffit !"

Interview

Dans une interview accordée à Reuters, le chef de la diplomatie saoudienne affirme qu'"à chaque fois qu'apparaît un problème, on voit le Hezbollah, qui agit comme le bras armé ou l'agent de l'Iran."

OLJ/Stephen Kalin/Reuters
16/11/2017

Le message que l'Arabie saoudite souhaite adresser à l'Iran dans le contexte actuel de tensions régionales est : "Ça suffit !", a déclaré jeudi le ministre saoudien des Affaires étrangères.

Dans une interview accordée à Reuters, Adel al-Jubeir assure que l'Arabie saoudite se trouve contrainte depuis des semaines de répondre à "l'agression" de l'Iran. "Quelle que soit la façon dont vous regardez les choses, ils (les Iraniens) sont ceux qui agissent de manière agressive", estime Adel al-Jubeir. "Nous, nous réagissons à cette agression et nous disons : 'Ça suffit !' On ne va pas vous laisser agir ainsi plus longtemps."

La crise provoquée par la démission, depuis Riyad, du Premier ministre libanais, Saad Hariri, s'inscrit dans le cadre de la lutte engagée depuis des années entre la monarchie wahhabite et la République islamique d'Iran, entre sunnites et chiites, en Irak, en Syrie ou encore au Yémen.

S'agissant du Liban, le chef de la diplomatie saoudienne estime qu'une grande partie du problème provient du fait que le Hezbollah est à ses yeux une "filiale" des Gardiens de la révolution iraniens.
Il conviendrait, dit-il, de désarmer la milice chiite et de la transformer en simple parti politique.
"En effet, chaque fois qu'apparaît un problème, on voit le Hezbollah, qui agit comme le bras armé ou l'agent de l'Iran." "Il faut que cela cesse", a ajouté le ministre, qui s'exprimait juste après un entretien avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian.

L'Arabie saoudite, a-t-il expliqué, consulte actuellement ses alliés afin d'identifier la manière de mettre un frein ou un terme à la domination du Hezbollah au Liban. "Nous prendrons une décision quand le moment viendra."

Interrogé sur la situation au Yémen, où une coalition militaire menée par Riyad lutte contre les rebelles houthis appuyés par l'Iran, le ministre accuse ces derniers de bloquer l'acheminement de l'aide humanitaire.
"C'est la raison pour laquelle vous avez des cas de famine au Yémen. Il faut vraiment s'en rendre compte et voir que ce sont les houthis qui sont responsables", affirme-t-il.

Jeudi, trois agences de l'ONU ont lancé un nouvel appel pressant à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite pour qu'elle lève son blocus du Yémen, sous peine de voir "un nombre incalculable" de personnes mourir.

 

Lire aussi

L'armée israélienne prête à coopérer avec Riyad pour "faire face à l'Iran"

Hariri libre de quitter l'Arabie saoudite "quand il veut", selon al-Jubeir

"Pourquoi assiègent-ils le Yémen? Qu'est-ce qu'ils en tirent?"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CA SUFFIT ! EN FAIT... CA SUFFIT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants