X

Liban

Un jésuite en terre d’islam, de Christian Reille

Salon du livre
F. N. | OLJ
10/11/2017

C'est en termes lumineux que le P. Christian Reille rend compte, dans son livre Un jésuite en terre d'islam*, de son enracinement dans la réalité algérienne. Jésuite de la province du Proche-Orient et du Maghreb, ce prêtre d'exception vit en Algérie depuis plus de 45 ans. Dans son ouvrage, récemment paru aux éditions Lessius, Christian Reille rend compte de ce choix de vie. La librairie Stephan a inscrit cet ouvrage au nombre de ceux dont elle assure la distribution au Salon du livre.
Trois lignes de force orientent cet ouvrage. La première piste s'ouvre de façon classique par l'éveil d'une vocation religieuse chez un jeune chrétien français des années 50, issu d'un milieu traditionnel et aisé. Il entre au noviciat des jésuites et fait son service militaire au Maroc. Là il découvre une convivialité possible avec des hommes d'une autre culture et d'une autre foi que la sienne. Au retour de ces 30 mois de service militaire, il demande à ses supérieurs de rejoindre une communauté de jésuites habitant en Algérie dans la vieille ville de Constantine.
La seconde ligne de force de l'ouvrage de Christian Reille est son approche, comme témoin, de cette indépendance nationale en devenir, d'abord avec les années Boumediene qui suivent 1962, puis dans les tourmentes soulevées par les courants salafistes des années 90, dites « années noires », au cours desquelles eut lieu la disparition des moines de Tibhirine. Près de 200 000 Algériens ont alors été tués, qui, comme les moines, avaient choisi, malgré les menaces dont ils étaient l'objet, de rester en Algérie pour construire leur pays. Aujourd'hui, l'Algérie est un pays qui a besoin de se retrouver, d'être écouté et de se réconcilier avec lui-même. Christian Reille ne cherche pas à faire œuvre d'historien ou de politologue, mais à faire découvrir comment les conflits, si féroces soient-ils, ne peuvent pas éteindre l'espérance de la convivialité, braise enfouie au cœur de chaque homme, ni la soif d'un vivre ensemble qui soit porteur de sens.
La troisième ligne de force du livre est l'expression d'une conviction. La mission du chrétien est une mission de réconciliation des hommes entre eux et de chacun avec lui-même. La préface à l'ouvrage par Mgr Teissier, archevêque émérite d'Alger, et la postface du théologien jésuite Joseph Moingt inscrivent cette conviction dans la tradition catholique.
L'écoute du message du P. Reille sera pour le lecteur libanais un témoignage de vie où le respect de l'autre dans son élan vers Dieu est reconnu, gratuitement, même si ce n'est pas dans la réciprocité. Il est une pierre pour la construction d'une humanité en marche vers un vivre-ensemble. Dieu est à l'œuvre partout où sa très chère humanité se construit dans un vivre-ensemble qu'il a mis en l'homme en le créant à son image.

*Librairie Stephan.

Lire aussi à la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.