X

Liban

Harb à « L’OLJ » : Bassil se comporte avec les émigrés de manière discrétionnaire

Législatives 2018

Le député du Batroun dénonce les conditions imposées par le ministère des AE à l'enregistrement des émigrés.

31/10/2017

Plus de quatre mois après l'adoption par le Parlement de la nouvelle loi électorale (prévoyant la proportionnelle à 15 circonscriptions), d'aucuns ne cachent pas leurs craintes au sujet d'un éventuel report des législatives de mai 2018, au vu des interminables débats autour des détails techniques du nouveau texte. Parmi ceux-ci figurent, notamment, la carte de vote biométrique et le vote des émigrés.

Concernant ce dernier point, Boutros Harb, député du Batroun, a publié hier un communiqué stigmatisant « les conditions imposées par le ministère des Affaires étrangères aux émigrés désirant enregistrer leurs noms pour participer au scrutin ».

Interrogé par L'Orient-Le Jour, M. Harb explique que la nouvelle législation n'impose pas aux personnes désirant voter d'avoir des documents, tels que le registre d'état civil ou la carte d'identité, pour pouvoir s'inscrire sur les listes électorales, mais uniquement pour voter le jour du scrutin, « incitant le ministère de l'Intérieur – responsable de l'organisation des élections – à intervenir pour corriger cette erreur ».

Tentant d'expliquer les raisons de cette mesure décidée par le palais Bustros, Boutros Harb déclare sans détour : « Gebran Bassil se comporte avec les émigrés d'une manière discrétionnaire. En ce sens qu'alors que ce dossier figure en tête de ses priorités, il semble craindre le vote de la diaspora, dans la mesure où une certaine proportion des émigrés ne lui serait pas favorable. »

Commentant l'attitude du gouvernement sur ce plan, M. Harb ne manque pas de souligner qu'il pourrait bien retirer sa confiance au cabinet Hariri, déclarant que « la flagrante infraction à la loi n'est pas réglée, d'autant qu'il s'agit d'une atteinte au principe de la légalité ».

 

(Lire aussi : Wahhab accuse Machnouk d'œuvrer pour le blocage des législatives)

 

 

La carte biométrique « inutile »
Concernant le débat stérile autour de la carte biométrique, Boutros Harb estime qu'elle pourrait bien être utilisée dans les pays développés en matière de technologies de la communication (administration en ligne). « En dépit des efforts que j'ai déployés, en tant que ministre des Télécoms, pour l'adoption de la loi des formalités technologiques, le texte est toujours à la commission parlementaire de la Technologie », rappelle-t-il, mettant en garde contre une « dangereuse aventure » que serait l'emploi de la carte biométrique « inutile, dans la mesure où la carte d'identité est utilisée aujourd'hui ».

À une question concernant les craintes quant à un report du scrutin, le député du Batroun répond en faisant valoir que « le Courant patriotique libre a présenté un projet qui devrait assurer la victoire de son chef. Mais les sondages d'opinion effectués récemment ont fait état de sérieuses pertes que pourrait subir le CPL, d'où les débats actuels qui menacent la tenue du scrutin ».

 

 

Lire aussi

Aoun dédouane le Hezbollah, même sur la Syrie...

Frangié : Je soutiendrai les adversaires de Bassil

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Saliba Nouhad

Un avant-goût du bras de fer entre le gendre et Mr Harb dans le Batroun: déjà 2 rounds avec KO en faveur du dernier....
On ne peut se faire aimer de force...
Ça prend beaucoup plus que d'être désigné Ministre des Affaires Étrangères et chef de parti sans aucune assise populaire.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.