X

La Dernière

Pour celles qui rêvaient de talons amovibles

Mode
27/10/2017

Les révolutions arrivent, dit-on, sur des pattes de colombe. Chez Tanya Heath, la révolution avait mis des talons. Née au Canada, la jeune entrepreneuse vit et travaille à Paris, entourée de son mari, ses trois enfants et un chaton. Entre des études en relations internationales et un master en management, rien ne la prédisposait au design, sinon les hasards d'une carrière menée dans la technologie et l'innovation. Cavalant sans cesse entre foyer, travail et représentation, avec toujours un petit sac supplémentaire pour transporter ces indispensables mais si incommodes chaussures à talons sans lesquelles une belle robe de cocktail ne ressemble à rien, Tanya Heath se lance dans la création d'un objet ingénieux : le talon amovible. L'invention est fille de la nécessité, n'est-ce pas, et quel bonheur de pouvoir trottiner en ballerines quand le temps presse, et puis sortir de sa trousse et clipper, ni vu ni connu, le stiletto fatal en le faisant simplement coulisser sur la semelle. Inversement, il suffit d'appuyer sur un petit bouton caché dans la semelle intérieure pour défaire le talon aiguille et se lancer sur une piste de danse. Le procédé, lancé en 2009, a nécessité trois années de recherche et la contribution de quatorze ingénieurs, et non moins de six concepteurs et techniciens de la chaussure. Pour bien faire les choses, Tanya Heath a acquis Le Talon français, l'une des meilleures manufactures de talons, développant ainsi toutes sortes de styles et surtout un embout qui réduit considérablement le bruit à la marche. Cerise sur le gâteau, les cuirs des souliers sont tous issus de la boucherie alimentaire, et une nouvelle ligne végane est en préparation. Une boutique Tanya Heath va ouvrir à Beyrouth fin octobre à l'Hermitage, Achrafieh.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué