Dernières Infos

Yémen: l'ex-président Saleh soigné à Sanaa par des médecins russes malgré l'embargo

AFP
19/10/2017

L'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh a révélé cette semaine avoir été opéré par des médecins russes qui ont été autorisés par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite à se rendre par voie aérienne à Sanaa en dépit d'un embargo.

Un porte-parole de cette coalition, contacté jeudi par l'AFP, n'a pas réagi à ces informations.
"L'opération (médicale) a été couronnée de succès", a déclaré M. Saleh dans une interview diffusée mardi par la télévision Yemen Alyoum contrôlée par son parti, le Congrès populaire général (CPG).
Il a précisé qu'il avait été opéré de la cataracte et qu'un examen général avait révélé qu'il était en "très bonne santé".

Allié aux rebelles Houthis qui contrôlent depuis 2014 la capitale Sanaa et le nord du Yémen, M. Saleh, 75 ans, a affirmé avoir attendu des médecins russes depuis plus d'un an.
Ces médecins ont été autorisés à venir le soigner par la coalition sous commandement saoudien, qui le considère comme un ennemi, sur "insistance des Nations unies et de la Russie", a-t-il affirmé.
M. Saleh est apparu en forme pendant l'interview, s'exprimant avec facilité.

L'aéroport de Sanaa est soumis à un embargo aérien de la coalition arabe qui n'autorise que des vols humanitaires, par crainte de voir ses adversaires Houthis, soutenus par l'Iran, l'utiliser pour importer des armes.

L'ex-président a encore indiqué avoir été invité en Russie pour une conférence sur la lutte antiterroriste et la crise yéménite et qu'il étudiait cette invitation.
M. Saleh avait été sérieusement blessé dans un attentat en 2011 à Sanaa, un an avant qu'il ne cède le pouvoir à Abd Rabbo Mansour Hadi.
Il avait alors été soigné en Arabie saoudite, dont il était proche à cette époque mais qui parrainait une initiative visant à le pousser vers la sortie alors que son régime était fortement contesté dans la rue.
L'accord de transition qui l'a contraint à céder le pouvoir lui a assuré l'immunité, ainsi qu'aux membres de sa famille.

Considéré comme un acteur incontournable de la scène politique yéménite, M. Saleh a fini, une fois écarté du pouvoir, par s'allier aux Houthis qu'il avait pourtant combattus à six reprises pendant sa présidence de 33 ans.
Ses liens avec les Houthis ont connu des tensions fin août. Selon une source politique yéménite, les Etats-Unis auraient facilité l'entrée au Yémen de l'équipe médicale russe car ils considèrent le CPG comme un acteur incontournable avec lequel il est plus facile de traiter que les Houthis.

Les forces progouvernementales qui ont été chassées de Sanaa se sont regroupées dans le sud du Yémen. Le président Hadi, reconnu internationalement, séjourne la plupart du temps en Arabie saoudite.
La guerre au Yémen a fait plus de 8.600 morts et près de 59.000 blessés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué