X

À La Une

Les forces du régime syrien prennent des quartiers de Mayadine

Syrie

Les forces russes "supervisent les opérations militaires, participent aux combats sur le terrain, et mènent des frappes aériennes intensives" dans le secteur, selon l'OSDH.

OLJ/AFP
12/10/2017

Les forces du régime en Syrie ont pris le contrôle de quatre quartiers de Mayadine, après être entrées une nouvelle fois dans ce bastion du groupe Etat islamique (EI) dans l'est du pays, a annoncé jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

La nouvelle avancée du régime, soutenu par l'aviation russe, lui permet de couper la route principale reliant Mayadine à Boukamal, localité à la frontière avec l'Irak, sans toutefois entraver toute communication entre ces deux bastions de l'EI, selon l'OSDH.

Les combattants de l'EI avaient réussi la semaine dernière à chasser les forces du régime de Mayadine, deux jours après leur première percée dans cette ville, considérée comme l'un des derniers fiefs des jihadistes dans l'est syrien.

"Les forces du régime, menées sur le terrain par les forces russes, ont pris le contrôle de quatre quartiers au moins de Mayadine", a indiqué jeudi à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. Mayadine avait récemment été décrite par une source militaire syrienne comme la "capitale sécuritaire et militaire" de l'EI dans la province pétrolière de Deir Ez-Zor, frontalière de l'Irak. Les forces russes "supervisent les opérations militaires, participent aux combats sur le terrain, et mènent des frappes aériennes intensives", selon M. Abdel Rahmane, qui souligne "la violence des combats".

 

(Lire aussi : Deux ans d’intervention russe en Syrie : quel bilan ?)

 

L'avancée du régime intervient malgré l'arrivée de renforts de l'EI, qui a accueilli un millier de combattants venus d'Irak, notamment des commandants militaires qui se sont déployés sur les divers fronts de l'est de Deir Ez-Zor. Les jihadistes, qui contrôlent toujours plus de la moitié de la province de Deir Ez-Zor, sont sous le coup de deux offensives distinctes dans cette région.

Si la route principale entre Mayadine et Boukamal a été coupée, "une route secondaire" existe toujours entre les deux villes, et pourrait être utilisée par les jihadistes en cas de retrait, selon l'OSDH.

Confrontée à de multiples offensives en Syrie et en Irak, l'organisation ultraradicale a perdu une grande partie des vastes territoires conquis en 2014. Elle vient récemment de perdre Hawija, le dernier grand centre urbain qu'elle contrôlait encore en Irak.

Déclenché en 2011 par la répression gouvernementale de manifestations pacifiques, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 

 

Lire aussi

Le sort des civils en suspens à Raqqa

Moscou accuse Washington de « faire semblant » de combattre l’EI

Contre l’EI, la communauté LGBT*QI+ prend les armes

Les jours de l’EI à Raqqa sont comptés

Lire aussi

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.