X

La Dernière

Le jeune geek du Beirut Digital District

Arrêt sur image
OLJ
27/09/2017

Sur un mur portant les stigmates de la guerre civile, dans le Beirut Digital District, un impressionnant graffiti, réalisé par l'artiste américano-cubain Jorge Rodríguez-Gerada. Le graffiti représente un enfant bidouillant ce qui ressemble à un circuit informatique.

Cette oeuvre est le fruit d'une collaboration entre Gerada Studio et BAD. Built by Associative Data pour le Beirut Digital District.

Jorge Rodríguez-Gerada est un habitué des grands, voire très grands graffitis, qu'il réalise à travers le monde, dans des espaces publics, sur des immeubles, voire des terrains de plusieurs hectares, comme à Belfast en 2013. Jorge Rodríguez-Gerada, né en 1966 à Cuba puis élevé aux États-Unis, est l'un des fondateurs d'un mouvement baptisé « culture jamming », qui consiste notamment à dénoncer le mercantilisme en détournant des affiches publicitaires. Sur sa page Facebook, l'artiste explique que ce graffiti est « le premier d'une série de travaux de grande ampleur au Liban et dans le reste du monde ».

 

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Atalante fugitive

Je n'aime pas les tags ni grafs, mais là, magnifique, presque tendre.

Lebreton Alain

Superbe!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants