Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Lignes à haute tension dans le Metn : la mobilisation se poursuit

Le numéro deux des Kataëb en appelle au patriarche maronite Béchara Raï.

Des habitants de Mansourieh et de Aïn Saadé, dans le Metn, poursuivaient le 7 septembre 2017 leur sit-in pour protester contre l'installation de lignes aériennes à haute tension dans leur secteur. Photo Ani

Des habitants de Mansourieh et de Aïn Saadé, dans le Metn, poursuivaient jeudi leur sit-in pour protester contre l'installation de lignes aériennes à haute tension dans leur secteur.

Les riverains ont réussi à stopper dans la matinée les travaux d'installation, que les techniciens d’Électricité du Liban (EDL) avaient entamés mercredi à l'aube après plusieurs années d'interruption.

Le vice-président des Kataëb, Salim Sayegh, s'est rendu dans le périmètre de La Sagesse High School où les protestataires se sont rassemblés. "Nous allons continuer notre mouvement malgré le fait qu'il sera difficile d'arrêter les travaux", a-t-il déclaré. "Nous appelons les riverains à se joindre au mouvement car l'histoire s'écrit aujourd'hui", appelant les responsables politiques qui s'opposent à ce projet "à faire entendre leurs voix au plus près du terrain".
Les Kataëb ont exprimé leur opposition à ce projet, tout comme plusieurs associations de la société civile. Les riverains s'opposent à l'installation de lignes à haute tension apparentes et réclament des liaisons souterraines.

De son côté, Ibrahim Kanaan, député CPL du Metn, a affirmé qu'il se tenait aux côtés des habitants de la région, indiquant avoir demandé au ministère de l'Energie de trouver une alternative. Pour sa part, Eddy Abillamaa, cadre des Forces libanaises, s'est également prononcé contre le projet d'EDL.

L'installation de lignes à haute tension est soutenue par le ministre de l'Énergie, César Abi Khalil, EDL ainsi que  par les trois municipalités qui se partagent la région de Aïn Najm, à savoir Beit-Méry, Aïn Saadé et Fanar.  Ils considèrent que les lignes aériennes à haute tension sont absolument nécessaires pour une meilleure alimentation de la région en courant électrique et qu'elles ne représentent aucun danger pour la santé publique, car leur installation s'est faite dans les normes.

L'ancien ministre a également appelé le patriarche maronite Mgr Béchara Raï à "intervenir" et à "être aux côtés des manifestants car il ne connaît peut-être pas la vérité". Un complexe de logements populaires maronites est installé dans ce secteur.

 

 

Pour mémoire

Câbles de haute tension : les habitants du Metn accusent le gouvernement de louvoyer

S. Gemayel : Nous ferons face à l’installation, par la force, des câbles de haute tension

Les habitants de Aïn Najm accusent le cabinet de se livrer à « une opération d’exil forcé »


Des habitants de Mansourieh et de Aïn Saadé, dans le Metn, poursuivaient jeudi leur sit-in pour protester contre l'installation de lignes aériennes à haute tension dans leur secteur.
Les riverains ont réussi à stopper dans la matinée les travaux d'installation, que les techniciens d’Électricité du Liban (EDL) avaient entamés mercredi à l'aube après plusieurs années...
commentaires (4)

C'est avec affection et respect que j'exprime ma solidarité envers les habitants inquiets ! Il y a en effet un souci dans l'installation des lignes à hautes tension qui traverseront les habitations. Il faut se battre pour faire changer la trajectoire de ces lignes, aussi noble soit-il. Ce projet ! Je pense que les opposants ne brandissent pas les bons arguments pour se défendre voir politisent et communautarisent l'affaire, (ce qui leur donnera tord. Sont-ils vraiment conseillés?), au lieu de mettre en évidence l'illégalité du projet dans sa forme actuelle, s'appuyant sur des jurisprudences affirmant la dangerosité des installations à haute tension, qui nous savons, altère la santé publique quand elles passent au-dessus des habitations. Aussi, un député d'une circonscription quelque ce soit sa couleur politique ,,,,,a le souci et l'obligation de défendre les intérêts de sa circonscription (santé publique en priorité),,,,,indépendamment de son parti auquel il adhère, Un dignitaire spirituel doit-il intervenir parce qu’il s'y trouvent des gens de sa « paroisse » ? Ne doit-il pas défendre tous ceux qui se trouvent simplement en difficulté ? Ma conclusion : Ne pas politiser mais plutôt argumenter sur le fond, et ils obtiendront gagne de cause La mise sous terre de ces lignes, est la bonne solution, pour plein de raisons. Santé publique, esthétique etc ,,,,

Sarkis Serge Tateossian

16 h 59, le 07 septembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • C'est avec affection et respect que j'exprime ma solidarité envers les habitants inquiets ! Il y a en effet un souci dans l'installation des lignes à hautes tension qui traverseront les habitations. Il faut se battre pour faire changer la trajectoire de ces lignes, aussi noble soit-il. Ce projet ! Je pense que les opposants ne brandissent pas les bons arguments pour se défendre voir politisent et communautarisent l'affaire, (ce qui leur donnera tord. Sont-ils vraiment conseillés?), au lieu de mettre en évidence l'illégalité du projet dans sa forme actuelle, s'appuyant sur des jurisprudences affirmant la dangerosité des installations à haute tension, qui nous savons, altère la santé publique quand elles passent au-dessus des habitations. Aussi, un député d'une circonscription quelque ce soit sa couleur politique ,,,,,a le souci et l'obligation de défendre les intérêts de sa circonscription (santé publique en priorité),,,,,indépendamment de son parti auquel il adhère, Un dignitaire spirituel doit-il intervenir parce qu’il s'y trouvent des gens de sa « paroisse » ? Ne doit-il pas défendre tous ceux qui se trouvent simplement en difficulté ? Ma conclusion : Ne pas politiser mais plutôt argumenter sur le fond, et ils obtiendront gagne de cause La mise sous terre de ces lignes, est la bonne solution, pour plein de raisons. Santé publique, esthétique etc ,,,,

    Sarkis Serge Tateossian

    16 h 59, le 07 septembre 2017

  • L'hypocrisie à l'infini ! Ibrahim Kanaan, député CPL du Metn, exprime toute sa "solidarité" avec les habitants de Aïn-Saadé et Mansourieh (sic). Qui a nommé César Abi-Khalil à la tête du ministère juteux de l'Energie, considérée comme une propriété exclusive du CPL depuis Gébran Bassil et ses successeurs ?

    Un Libanais

    15 h 04, le 07 septembre 2017

  • CEUX QUI PROPOSENT DES CABLES SOUS-TERRAINS EST-CE QU,ILS CROIENT QU,ILS SONT MOINS NOCIFS CAR ON NE LES VOIT PAS ? RIEN NE DOIT PASSER AU DESSUS OU AU DESSOUS DE TERRAINS HABITABLES OU EN LEUR PERIPHERIE TRES PROCHE...

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    14 h 03, le 07 septembre 2017

  • Les lignes de haute tension passant au-dessus d'agglomerations est tout simplement un crime contre l'humanite.

    Remy Martin

    13 h 08, le 07 septembre 2017

Retour en haut