X

Économie

Transavia inaugure sa ligne Paris-Beyrouth

Low cost
P.H.B. | OLJ
05/09/2017

La compagnie aérienne low cost Transavia a effectué son premier trajet aller-retour entre l'aéroport parisien d'Orly et l'aéroport international de Beyrouth (AIB), a annoncé hier le directeur général adjoint commercial de la compagnie, Hervé Kozar, lors d'une conférence de presse à Beyrouth.
« Transavia va assurer cette liaison trois fois par semaine (les lundis, mercredis et vendredis) », a rappelé M. Kozar. Il s'est également réjoui des premiers résultats obtenus depuis l'ouverture des réservations pour ce trajet fin mai. « Nous avons dépassé les objectifs fixés pour septembre avec un taux de remplissage supérieur à 90 % sur cette période. Le premier avec un quart des réservations qui ont été faites depuis le Liban » a-t-il précisé à L'Orient-Le Jour.
Filiale d'Air France-KLM, Transavia propose des billets aller à des prix pouvant atteindre un minimum de 109 euros TTC (130 dollars environ) pour une seule classe de voyage. Dans une interview publiée par L'OLJ le 3 juillet, M. Kozar avait indiqué que Transavia s'était positionné dès 2016 pour obtenir le droit de desservir l'AIB, qui est de plus en plus sollicité par des compagnies qui pratiquent des prix particulièrement compétitifs. Aigle Azur (groupe Weaving) propose par exemple depuis le 23 juin des billets aller-retour Paris Beyrouth. Le 4 mai, la compagnie chypriote low cost Cobalt Air a inauguré son premier vol direct entre l'AIB et l'aéroport international de Larnaca, à Chypre, tandis que le saoudien Flynas (Saudi National Air Services) a annoncé au courant de l'été sa décision de réactiver sa liaison entre Riyad et Beyrouth à partir du 1er novembre.
Une effervescence qui pose un peu plus la question des limites actuelles de la capacité de l'AIB, qui a été particulièrement congestionné à la veille des vacances de l'Adha. Une situation « de plus en plus fréquente », selon le directeur régional d'Air France-KLM, Frédéric Babu, présent lors de la conférence de presse de Transavia. « Nous espérons que les projets de développement de l'AIB se réaliseront le plus rapidement possible », a-t-il déclaré à L'Orient-Le Jour. Mercredi dernier, le ministre des Travaux publics et des Transports, Youssef Fenianos, a une nouvelle fois répété que l'AIB, qui a battu plusieurs records cet été en termes de fréquentation, avait besoin de travaux d'extension.



Pour mémoire

Le Liban, un marché « très intéressant » pour Transavia

La Middle East Airlines défend sa politique tarifaire

La compagnie saoudienne « low cost » Flynas va desservir à nouveau Beyrouth

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabine Chamoun

Besoin d'un tel vol entre Genève et Beyrouth! Il n'y a d'autres directs qu'avec la MEA qui impose ses prix absurdes.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants