X

À La Une

Plus de 600.000 Syriens sont rentrés chez eux depuis janvier

Syrie

Selon l'OIM, environ 27% des déplacés revenus au pays ont déclaré l'avoir fait pour protéger leurs biens ou leurs propriétés et 25% ont mentionné l'amélioration de la situation économique dans leur lieu d'origine.

OLJ/AFP
14/08/2017

Plus de 600.000 Syriens, qui avaient quitté leur foyer en raison de la guerre, sont rentrés chez eux entre janvier et juillet 2017, a indiqué lundi l'Organisation internationale des migrations (OIM).

Dans un communiqué publié à Genève, l'agence de l'ONU a précisé que 84% des 602.759 Syriens étaient des déplacés internes, qui n'avaient pas quitté le pays mais trouvé refuge ailleurs en Syrie. Les autres (16%) étaient réfugiés dans les pays voisins, tels que la Turquie, le Liban, la Jordanie ou l'Irak, et sont rentrés dans leur pays.

Selon l'OIM, environ 27% des déplacés revenus en Syrie ont déclaré l'avoir fait pour protéger leurs biens ou leurs propriétés et 25% ont mentionné l'amélioration de la situation économique dans leur lieu d'origine.

Parmi les autres motifs de retour invoqués figurent l'aggravation de la situation économique là où les Syriens avaient trouvé refuge (14%), les problèmes socioculturels (11%), ainsi que l'amélioration de la situation en matière de sécurité dans leur lieu de retour (11%).

En 2016, la moitié des retours avait eu lieu dans le gouvernorat d'Alep, et selon l'OIM, des tendances similaires ont été observées en 2017. Ainsi, environ 67% des déplacés de retour depuis le début 2017 sont rentrés dans les gouvernorats d'Alep (405.420 personnes), 27.620 à Idlib, 45.300 à Hama, 21.346 à Raqqa, 21.346 dans la banlieue de Damas et 27.861 vers d'autres gouvernorats.

D'après les informations recueillies, presque tous (97%) sont retournés dans leur propre maison, 1,8% vivent dans des familles d'accueil, 1,4% dans des habitations abandonnées, et 0,14% dans des installations de fortune.

L'accès à l'eau (41%) et aux services de santé (39%) reste limité en raison des dommages aux infrastructures causés par les violences.

L'OIM indique encore que même si les tendances de retour sont en hausse, plus de 6 millions de Syriens au total restent actuellement déplacés à l'intérieur du pays, et plus de 5 millions se sont réfugiés à l'étranger.

 

Lire aussi

Entre réfugiés palestiniens et déplacés syriens, quelle différence pour le Liban ?

Réfugiés syriens : Washington annonce une aide supplémentaire de 140 millions de dollars au Liban

Bassil insiste pour un retour vers les régions sécurisées en Syrie

Pas de retour des réfugiés sans solution politique en Syrie, souligne Macron

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants