Rechercher
Rechercher

Terrorisme

Plus de 200 adultes revenus d'Irak et de Syrie en France

54 mineurs sont également rentrés des zones de combats, selon le ministre français de l'Intérieur.

Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, sur le perron de l'Elysée après un Conseil des ministres, le 2 août 2017. AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Deux cent dix-sept majeurs et 54 mineurs sont rentrés des zones de combats en Irak et en Syrie en France, selon le ministre français de l'Intérieur.

Mi-2016, le ministère de l'Intérieur estimait à 1.910 le nombre de Français concernés par le jihad en Syrie et en Irak, dont 600 à 700 présents sur zone.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Gérard Collomb souligne que ces personnes "font l'objet d'un traitement judiciaire systématique par le procureur de la République de Paris et nombre d'entre eux sont actuellement incarcérés".

"Beaucoup de Français notamment engagés aux côtés de Daech ont été tués", estime le spécialiste du jihadisme Romain Caillet, interrogé par le JDD. "C'est ce que la plupart d'entre eux souhaitaient de toute façon."

Il ajoute que sept attentats ont été déjoués depuis le début de l'année, un chiffre déjà annoncé. "La menace terroriste reste très élevée", dit-il. Il cite "des individus qui pourraient être téléguidés depuis l'étranger, notamment par el-Qaëda. Ou des personnes sans lien directs avec la Syrie, mais soumises à une propagande qui reste malheureusement très active".

Gérard Collomb ajoute que le nombre de personnes inscrites au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste ne cesse d'augmenter et évoque "plus de 18.500 signalements".

 

 

Pour mémoire

France : un ancien de Guantanamo inculpé et écroué pour aide au départ de jihadistes

Aide aux départs en zone de jihad irako-syrienne: six interpellations en France


Deux cent dix-sept majeurs et 54 mineurs sont rentrés des zones de combats en Irak et en Syrie en France, selon le ministre français de l'Intérieur.
Mi-2016, le ministère de l'Intérieur estimait à 1.910 le nombre de Français concernés par le jihad en Syrie et en Irak, dont 600 à 700 présents sur zone.
Dans un entretien au Journal du Dimanche, Gérard Collomb souligne que ces...

commentaires (3)

ils risquent rien en France, même pas 10 ans de prison, et encore pour bonne conduite moins

Talaat Dominique

13 h 15, le 06 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • ils risquent rien en France, même pas 10 ans de prison, et encore pour bonne conduite moins

    Talaat Dominique

    13 h 15, le 06 août 2017

  • Non , mais faut surtout pas s'en faire les gars ! D'APRES hollandouille CE N'ETAIENT QUE DES COMBATTANTS DE LA LIBERTE QUI ALLAIENT EN SYRIE DU HEROS BASHAR , POUR DONNER DES LECONS DE DEMOCRATIE ET D'EGALITE ENTRE LES SEXES . LEUR RETOUR DEVRAIT ETRE TOUT BENEFIQUE POUR LA FRANCE ...NON ???

    FRIK-A-FRAK

    13 h 00, le 06 août 2017

  • TOUS CES TARES SONT ALLES TUER DES GENS DANS D,AUTRES PAYS... ILS SONT DES CRIMINELS ET DOIVENT ETRE JUGES COMME TELS... MEGA ERREUR QUE DE CROIRE QU,ILS VONT CHANGER !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 05, le 06 août 2017