Liban

Le Hezbollah s’accorde un satisfecit après la bataille du jurd de Ersal

Terrorisme

Pour des dirigeants du parti chiite, la bataille du jurd de Ersal a montré « l'importance de la complémentarité entre le Hezbollah et l'armée ».

OLJ
01/08/2017

Plusieurs dirigeants du Hezbollah ont rendu hier un hommage dithyrambique au parti chiite pour la bataille qu'il a menée dans le jurd de Ersal.
Hassan Fadlallah, député du Hezbollah, a affirmé hier que Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra) « a été vaincu au Liban où il n'y a plus de principauté », soulignant que la victoire s'achèvera lorsque la partie du jurd occupée par le groupe État islamique (EI) sera elle aussi libérée.
M. Fadlallah, qui se prononçait au cours d'une cérémonie organisée à Bint Jbeil, au Liban-Sud, en l'honneur du martyr Fadl Abbas Bazzi, a assuré que le Hezbollah « ne fait pas de distinction entre la libération du jurd de Ersal et celle du Liban-Sud ». « Pour nous, l'ennemi israélien n'est pas différent de l'ennemi takfiriste », a-t-il poursuivi, soulignant que pour le parti chiite, « la bataille est la même ». Il a noté que lors des combats menés au Liban ou en Syrie, le Hezbollah « ne recherchait pas des victoires ni des victoires morales, encore moins à réaliser des bénéfices ». « Nous avons combattu là où il fallait le faire », a-t-il insisté.
« Le Hezbollah a pris la décision de ne pas s'engager dans des surenchères avec une quelconque partie », a expliqué le député hezbollahi, critiquant ceux qui « essaient de porter atteinte à la crédibilité de cette bataille qui a été endossée par la majorité du peuple libanais ».
M. Fadlallah a, en outre, expliqué que la bataille menée par le Hezbollah dans le jurd de Ersal « ne ressemble pas à toutes les batailles menées par la Résistance tout au long de la guerre en Syrie ». « Quelque part au Liban, dans le monde arabe et islamique, à Tel-Aviv et à Washington, d'aucuns ont le sentiment d'avoir été vaincus. Ceux qui éprouvent la haine sentent que ce sont eux, leurs projets et leurs stratégies qui ont été vaincus et non Fateh al-Cham », a conclu M. Fadlallah.

« Bataille qui a aidé l'armée »
De son côté, le cheikh Nabil Kaouk, membre du conseil central du Hezbollah, a affirmé que « la bataille du jurd de Ersal a aidé l'armée pour une éventuelle opération dans le jurd de Ras-Baalbeck et de Qaa ». « Nous estimons que cette bataille facilite le déracinement des takfiristes de notre terre », a-t-il ajouté, au cours d'une cérémonie organisée à Qana, à l'occasion du onzième anniversaire du deuxième massacre de Qana.
Il a souligné que la bataille menée par le Hezbollah dans le jurd de Ersal « a libéré les territoires occupés par les takfiristes et qu'ils avaient transformés en un tremplin pour attaquer les militaires et les civils, toutes communautés confondues, pour fabriquer les voitures piégées et les ceintures d'explosifs, pour diriger les kamikazes et bombarder le Hermel et toutes les régions de la Békaa ». « Les takfiristes ont voulu que ce jurd serve de point de départ pour la création de la principauté d'al-Nosra, a affirmé le cheikh Kaouk. Nous avons constaté cela en examinant des plans trouvés dans l'une des grottes. Ils comptaient ouvrir un passage qui relie le jurd de Ersal à la mer. De l'est, cette principauté est reliée à Idleb, en Syrie, et à l'Irak ».
Il a en outre indiqué que la bataille de Ersal a souligné « l'importance de la collaboration et de la complémentarité entre le Hezbollah et l'armée ». « Cette bataille a permis de couper la voie à toute discorde entre les Libanais et de prouver que l'implication du Hezbollah en Syrie n'était pas contre le peuple syrien ou les réfugiés syriens, mais contre les terroristes takfiristes » de Fateh al-cham et du groupe EI, a-t-il martelé. Et de conclure : « Cette bataille a prouvé une fois de plus que le Hezbollah fait primer les intérêts nationaux sur les sensibilités partisanes. »
Quant au ministre de l'Industrie, Hussein Hajj Hassan, il a mis l'accent, au cours d'un mariage collectif organisé à Baalbeck, sur l'équation « armée-peuple-résistance » pour préserver « la souveraineté, la liberté et l'indépendance ».
Le président du conseil politique du Hezbollah, Ibrahim Amine el-Sayyed, a salué de son côté les positions du chef de l'État, Michel Aoun, « qui avait pressenti le danger takfiriste sur le Liban, agissant de manière adéquate face à ce danger ».

La position iranienne
Signalons, enfin, qu'au terme d'un entretien avec le chef du législatif Nabih Berry, le conseiller du président du Conseil consultatif iranien, Hussein Amir Abdel Nahyane, a rendu hommage hier « aux grandes victoires remportées par le peuple, l'armée et la résistance du Liban face au terrorisme à Ersal ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Il y a pas mal de chose à constater avant de dire ceci ou cela .

Le HEZB LIBANAIS RESISTANT A ETE LA SEULE FORCE A AVOIR PETE LA GUEULE AUX USURPATEURS D'israel EN 2000 et A LEURS BACTERIES ENVOYEES DE BENSAOUDIE EN 2017 .

IL A ETE LA SEULE FORCE QUI A AUSSI BIEN LIBERE LES CHIITES DU SUD OCCUPE , QUE DES SUNNITES DE LA BEKAA LIBERE .

ON LUI AURAIT DEMANDE DE LE FAIRE POUR LES CHRETIENS , IL N'AURAIT PAS HESITE , MAIS IL LAISSERA L'ARMEE LE FAIRE TOUT EN L'ASSISTANT , SI BESOIN EST .

IL A PERDU DES HOMMES , DES JEUNES LIBANAIS RESISTANTS , ET C'EST COMME CA QU'ON LE REMECIE ??
EN LUI DEMANDANT DE SE LA BOUCLER ?

DE TOUTE FACON , ON A BIEN RAISON DE S'INQUIETER , NE DIT ON PAS EN ANGLAIS NO FREE LUNCH !

THINK ABOUT IT !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA BATAILLE DU JURD EST BENEFIQUE AU LIBAN... JUSQUE UN CERTAIN POINT... MAIS SI LE HEZB VEUT L,INVESTIR DANS LA POLITIQUE INTERNE COMME EXTERNE DU PAYS ALORS
C,EST LA NUIT OBSCURE QUI SE LEVE SUR LE PAYS ! LA THEORIE DES DEUX FACES DE LA MEME MONNAIE REVERRAIT LE JOUR !

Yves Prevost

"Qui custodiet custodes ipsos?" Soit, en bon français: si ;e Hezbollah nous débarrasse des taqfiristes, qui nous débarrassera du Hezbollah?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.