Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

Le gouvernement canadien rejette l'ouverture d'une ligne directe Montréal-Beyrouth

Ces dernières semaines, la compagnie canadienne était engagée dans des démarches avec le gouvernement canadien afin qu'il autorise l'ouverture d'une ligne directe avec le Liban.

L'ouverture d'un liaison directe entre Montréal et Beyrouth a été rejetée par les autorités canadiennes. Aseem Swarup Johri/Creative Commons

Nombreux sont ceux, au Liban ou au Canada, qui en rêvaient : une ligne aérienne directe entre Beyrouth et Montréal, foyer important de la diaspora libanaise. Et l'espoir était de mise, ces dernières semaines, alors que circulaient des informations sur des négociations entre la Middle East Airline (MEA) et Air Canada pour l'ouverture d'une telle ligne.

Le 22 juin dernier, une source anonyme proche de la MEA, indiquait ainsi à L'Orient-Le jour que des négociations étaient en cours avec Air Canada sur un accord de partage de codes permettant "à la MEA d'enregistrer ses passagers pendant deux ans sur la ligne directe reliant Montréal à Beyrouth qu'Air Canada espère lancer". Cette source confirmait également que la compagnie canadienne était engagée dans des démarches avec le gouvernement canadien afin qu'il autorise l'ouverture d'une ligne directe avec le Liban, une autorisation brièvement accordée en 2003 mais annulée avant son exécution la même année pour des motifs de sécurité.

Cette ouverture aurait marqué un tournant, alors qu'aucun vol direct vers le Liban n'est permis en Amérique du Nord pour des raisons de sécurité.

 

L'espoir a été soufflé par un tweet, posté le 10 juillet par Duncan Bureau, vice-président des ventes à Air Canada.

 

 

"Je viens d'apprendre que le gouvernement fédéral a rejeté notre demande pour une ligne Montréal-Beyrouth. Énorme déception pour nous et la communauté libanaise ici", peut-on lire dans ce tweet.

Une information confirmée par le quotidien canadien La Presse aujourd'hui mercredi, citant Isabelle Arthur, porte-parole d'Air Canada : "Nous confirmons que le gouvernement du Canada a refusé d'accéder à notre demande pour un service direct entre Montréal et Beyrouth pour des raisons de sûreté. Nous ne formulerons aucun autre commentaire pour le moment".

"On s'attendait que les choses aboutissent à un vol direct. [...] C'est vraiment décevant, surtout que les vols directs de l'Europe au Liban se font chaque jour", déclare de son côté, toujours à La Presse, Youssef Boutros, président de la Chambre de commerce et d'industrie Canada-Liban (CCICL). M. Boutros souligne également qu'existent actuellement des liaisons directes entre Montréal et l'Égypte, le Pakistan, la Turquie, l'Algérie...

 

Dans une interview accordée à La Presse fin juin, le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, avait souligné que la destination libanaise était "en haut de la liste [des destinations à ajouter]. On reçoit énormément de pression de la communauté libanaise, c'est un marché qu'on aimerait desservir, il est déjà desservi par Lufthansa, Air France, British Airways, Emirates. C'est un marché important, une grande communauté, l'un des marchés les plus importants qui ne sont pas desservis [actuellement]".

 

La Presse précisait, fin juin, que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) appuyait le projet, soulignant notamment le potentiel commercial d'un vol Montréal-Beyrouth. "Si on arrivait à le faire, Montréal serait la seule ville nord-américaine qui desservirait Beyrouth, ça viendrait renforcer notre statut de hub", expliquait au quotidien canadien Michel Leblanc, président et chef de la CCMM.

Selon Statistique Canada, rappelle La Presse, il y avait dans le pays environ 190 000 Canadiens d'origine libanaise (dont 70 000 au Québec) et 81 000 immigrants libanais (dont 38 500 au Québec) lors du recensement de 2006.

"La priorité de notre gouvernement est la sécurité des passagers canadiens. Les vols directs entre le Canada et le Liban ne sont pas autorisés en ce moment pour des raisons de sécurité nationale. [...] Pour des raisons de sécurité, nous ne sommes pas en mesure d'élaborer davantage", avait indiqué, fin juin, par courriel à La Presse, le cabinet du ministre fédéral des Transports Marc Garneau.

 

Un argument rejeté par ceux qui demandent l'ouverture de la ligne. Dans une pétition lancée le 12 décembre 2016 par Christian Ziade, un Libano-canadien établi à Montréal, il était ainsi souligné que plusieurs capitales européennes ayant des liaisons aériennes directes avec Beyrouth, l'argument sécuritaire pour rejeter l'ouverture d'une ligne Montréal-Beyrouth n'était pas pertinent. Un autre argument avancé était l'intérêt économique d'une telle opération. Cette pétition, sponsorisées par Eva Nassif, membre du parti Libéral, originaire de Aïn el-Delb (Liban-Sud), et qui a recueilli 4066 signatures, a été présentée à la chambre des communes le 15 mai dernier.

 

Lire aussi

Un avion d'Air Canada frôle la catastrophe à San Francisco

 

 


Nombreux sont ceux, au Liban ou au Canada, qui en rêvaient : une ligne aérienne directe entre Beyrouth et Montréal, foyer important de la diaspora libanaise. Et l'espoir était de mise, ces dernières semaines, alors que circulaient des informations sur des négociations entre la Middle East Airline (MEA) et Air Canada pour l'ouverture d'une telle ligne.
Le 22 juin dernier, une source...

commentaires (2)

Étant résident de Montréal et suivi et discuté de ce problème de longue date, j'étais sûr d'avance de ce refus pour des raisons évidentes que j'avais commenté en détails dans un autre article de ce jour et qui ne fut pas publié?... On peut être naïf, mais le Canada est une succursale sécuritaire de nos voisins du Sud, et surtout avec la venue d' un Trump, la pression des conservateurs et du lobby juif, il devenait évident que ce qui fut déjà refusé en 2003, ne va pas être accordé aujourd'hui, car, à leurs yeux, les mêmes raisons sont là, et même pires qu'avant concernant notre pays. Ce refus est très frustrant pour ceux qui reviennent régulièrement au Liban, mais pas étonnant et on n'y croyait pas trop. Pour rappel, il y aurait aujourd'hui plus de 350.000 résidents d'origine Libanaise au Canada dont plus de 100.000 à Montréal seule ( les statistiques de 2006 sont de loin dépassées depuis)

Saliba Nouhad

01 h 43, le 14 juillet 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Étant résident de Montréal et suivi et discuté de ce problème de longue date, j'étais sûr d'avance de ce refus pour des raisons évidentes que j'avais commenté en détails dans un autre article de ce jour et qui ne fut pas publié?... On peut être naïf, mais le Canada est une succursale sécuritaire de nos voisins du Sud, et surtout avec la venue d' un Trump, la pression des conservateurs et du lobby juif, il devenait évident que ce qui fut déjà refusé en 2003, ne va pas être accordé aujourd'hui, car, à leurs yeux, les mêmes raisons sont là, et même pires qu'avant concernant notre pays. Ce refus est très frustrant pour ceux qui reviennent régulièrement au Liban, mais pas étonnant et on n'y croyait pas trop. Pour rappel, il y aurait aujourd'hui plus de 350.000 résidents d'origine Libanaise au Canada dont plus de 100.000 à Montréal seule ( les statistiques de 2006 sont de loin dépassées depuis)

    Saliba Nouhad

    01 h 43, le 14 juillet 2017

  • DOMMAGE ! TOUS LES EMIGRES LIBANAIS AU CANADA EN REVAIENT...

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    19 h 43, le 12 juillet 2017

Retour en haut