Liban

Aucune issue rapide à l’horizon de la crise saoudo-qatarie

Dans les coulisses de la diplomatie
12/06/2017

Les Libanais du Qatar, à l'instar des nombreuses autres communautés d'expatriés dans le pays, s'inquiètent de la tournure de la crise qui sévit actuellement entre l'Arabie saoudite et ses alliés, d'une part, et le Qatar, d'autre part. Il faut dire que la communauté libanaise est forte de 35 000 personnes et qu'elle envoie annuellement au Liban un total de 54 millions de dollars.
L'émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a en effet rejeté une invitation du président américain Donald Trump à se rendre à Washington pour prendre part à une réunion de médiation entre l'émirat et l'Arabie saoudite, même si, selon certaines informations, il craindrait également d'être victime d'un coup d'État. Doha continue également de soutenir que toutes les accusations de soutien au terrorisme faites par Riyad et ses alliés sont « infondées », et, de source diplomatique, on estime désormais que la crise s'est installée dans un « tunnel obscur » dont l'issue est à l'heure actuelle très peu claire.
Il faut également ajouter à ce sombre tableau la chute la plus raide du riyal qatari depuis 1999, puisque même si, dans les faits, la monnaie de l'émirat n'est passée que de 3,64 à 3,65 face au dollar, il n'en reste pas moins que c'est là un indice peu prometteur de l'évolution de la situation. Les experts s'attendent à une nouvelle dégringolade dans le cas où la crise s'inscrirait dans la durée.
Sur le plan économique, les pénuries de produits en provenance d'Arabie commencent à se faire ressentir, et c'est désormais l'Iran et la Turquie qui ont proposé de prendre le relais afin que le pays reste à flot en matière de denrées alimentaires et de produits de première nécessité.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE CRISE INTER ARABE QUI AURAIT DUE ETRE TRAITE D,UNE AUTRE FACON SANS DIVISER LE MONDE ARABE DEJA TRES DIVISE !

Henrik Yowakim

Aucune issue rapide à l’horizon de la crise saoudo qatarie

LE PLUS DROLE DANS TOUTE CETTE HISTOIRE DE SOUTIEN QATARI AU TERRORISME

C'EST LE SOUTIEN SAOUDI GORGEE DE MILLIARDS DE DOLARS AU TERRORISTE D'ETAT LE MARECHAL ABDELFATTAH AL SISSI

DONT LES FORCES SPECIALES ONT TIREE A VUE ET AU VU ET AU SU DE TOUTE LA PLANETE

SUR LES FEMMES,ENFANTS,VIEILLARDS REUNIS SUR LA PLACE RABAA AL ADAWIYA EN PROVOQUANT LE MASSACRE QUE LA CPI AURAIT DU COMPTABILISER POUR TRAINER LE SISSI EN JUSTICE POUR CRIMES DE GUERRES ET CRIMES CONTRE L'HUMANITE

MAIS SELON LA LOGIQUE TORDUE SAOUDIENNE IL Y A DES BONS TERRORISTES DES TAS COMME SISSI ET DE MAUVAIS TERRORISTES COMME LES FRERES MUSULMANS QUI CRITIQUENT LE REGIME WAHABBITE

D'AILLEURS QUI A CEDEE EN 1989 ET A TAEF LE LIBAN AU REGIME DES GANGSTERS BAASSYRIENS

GANGSTERS TERRORISTES QUI ONT MIS LE PAYS A FEU ET A SANG.

MAIS CA C'EST UNE AUTRE HISTOIRE :TOUT TERRORISTE QUI NE DERANGE PAS LA SAOUDIE RESTE UN BON TERRORISTE. L'IMPORTANT C'EST QU'IL AILLE SE PROMENER AILLEURS ET LAISSE TRANQQUILLE LA MAJESTUEUSE WAHHABIE

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué