Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Yémen

Choléra : les rebelles appellent à l’aide internationale

Un enfant yéménite soupçonné d'avoir contracté le choléra, hier dans un hôpital de Sanaa. AFP

Les rebelles au Yémen ont déclaré l'état d'urgence à Sanaa face à une épidémie de choléra et ont appelé à la rescousse la communauté internationale qui est confrontée à la difficulté d'acheminer les secours dans ce pays en guerre Le « ministre » de la Santé des rebelles, Hafid ben Salem Mohammad, a assuré que « l'ampleur de la maladie dépasse les capacités » de ses services. Les cas recensés dépassent les « moyennes habituelles » et le système de santé de la capitale est « incapable de contenir cette catastrophe », a déclaré le « ministère » de la Santé de l'administration des houthis.
L'état d'urgence est une « indication sur le degré de gravité de la crise », a commenté hier devant la presse à Sanaa, Jamie McGoldrick, coordinateur humanitaire de l'ONU pour le Yémen. Il a dit craindre la multiplication des cas dans les semaines et les mois à venir.
Selon un nouveau bilan du Comité international de la Croix-Rouge hier, l'épidémie a fait 184 morts depuis le 27 avril, avec 11 000 autres cas suspects signalés dans le pays. « Nous sommes maintenant confrontés à une grave crise de choléra », a averti à Sanaa Dominik Stillhart, directeur des opérations du CICR.

Au bord de la rupture
La guerre au Yémen a dévasté les infrastructures de santé du pays, le plus pauvre de la péninsule Arabique. Le directeur adjoint de l'hôpital Sabyne de Sanaa, Nabil Najjar, a décrit une situation catastrophique dans son établissement. Entre 150 et 200 malades s'y présentent chaque jour avec des symptômes du choléra et « nombreux sont hospitalisés ».
Les opposants aux houthis accusent toutefois les rebelles de dramatiser la situation pour obtenir la levée de l'embargo aérien imposé à l'aéroport de Sanaa et prévenir une attaque contre le port de Hodeida, principal point d'entrée des importations yéménites.
La coalition arabe antirebelles dirigée par l'Arabie saoudite impose un embargo aérien à Sanaa et menace de prendre le port de Hodeida sur la mer Rouge en affirmant qu'ils sont utilisés pour introduire des armes iraniennes au profit des houthis. Des organismes de l'ONU ont averti qu'une opération contre le port de Hodeida aggraverait la crise humanitaire.

Source : AFP


Les rebelles au Yémen ont déclaré l'état d'urgence à Sanaa face à une épidémie de choléra et ont appelé à la rescousse la communauté internationale qui est confrontée à la difficulté d'acheminer les secours dans ce pays en guerre Le « ministre » de la Santé des rebelles, Hafid ben Salem Mohammad, a assuré que « l'ampleur de la maladie dépasse les capacités » de ses...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut