X

Scan TV

Vous avez votre Jésus et j’ai le mien

SCAN TV
22/04/2017

Vendredi dernier, c'était le vendredi saint et les chrétiens ont pu suivre sur deux chaînes libanaises différentes un film sur la vie de Jésus – comme c'est l'habitude chaque année en cette même période. L'une d'elles, Télé Lumière, connaissant très bien le public auquel elle s'adresse, avait procédé auparavant à un montage intelligent du film en coupant là où ça pouvait irriter certains puritains et gardes intransigeants des passages évangéliques. L'autre chaîne, la MTV, s'est contentée de diffuser le film tel quel avec la bénédiction du sacro-saint Centre d'information catholique.

Les langues se sont déliées, les insultes ont fusé de partout et les accusations ont plu sans merci sur la MTV au moment de la projection du film. Les internautes ont créé un tel tourbillon d'indignation, disons-le tout de suite infondée et naïve, qu'il a fini par emporter tout le monde dans une spirale de condamnations et d'accusations réciproques. Résultat : la MTV a fini par interrompre le film et n'a plus diffusé la suite comme promis. Sans vouloir entrer dans les détails futiles qui ont offusqué un public qui voulait se montrer plus royaliste que le roi, le Centre d'information catholique – comme si cela pouvait être possible –, il est important de relever que le film ne contredit à aucun moment les croyances chrétiennes, avec ou sans montage. Une communauté qui tremble face à une version cinématographique différente de la vie de Jésus, qui s'arrête sur des faits anodins faisant de Jésus un mortel bien intégré dans la vie des hommes et ajoutant un personnage ou un autre lors du dernier dîner avec les disciples, c'est une communauté de chrétiens peureux, non confiants en leur religion et à la croyance hésitante, ne tenant qu'à un mince fil menacé d'être rompu par n'importe quel autre enseignement contradictoire à leur doctrine.

Quel est le plus difficile à croire et quel est le fondement de notre religion? La religion de l'amour, du pardon et de l'ouverture sur toutes les autres. Est-ce la vie quotidienne dans ses détails, inconnue d'ailleurs par la grande majorité des religieux et historiens, les sentiments de Jésus et de ceux qui l'entourent avec ses rencontres et ses liaisons, ou bien sa conception, son message, son apprentissage les deux dernières années de sa vie, sa souffrance, sa mort et sa résurrection ? Vous avez votre Jésus, austère, détaché du monde, intouchable, terrifiant, au-delà du péché, rejetant les différences, jugeant, condamnant et punissant, emprisonné entre les lignes strictes des évangiles, et j'ai le mien. Le mien est un homme avant d'être fils de Dieu, enfant et adolescent, embrassant les sentiments humains, rempli d'amour, joyeux, aimable, humble, tolérant, allant à la rencontre des pêcheurs, rassembleur, fils dévoué, un homme sûrement aimé, guérisseur, psychologue, confident, appréciant l'alcool, festoyant, voyageur, aventurier, sportif, homme courageux ne tremblant devant rien ni personne, un homme qui est mort selon les quatre évangiles pour nous tous, pour nous inculquer ce nouveau message d'amour et d'ouverture plus large qu'une foi aveugle et naïve récitée et débitée par peur de l'enfer.

 

Foule aveuglée
La chrétienté est un mode de vie dont les grands axes sont certes inscrits dans les évangiles, mais surtout préconisé par un homme libre d'esprit, moderne, ne se sentant pas menacé par la présence des femmes autour de lui et encore moins par celle des criminels, des crapuleux, des malades, des corrompus. Jésus, je le connais par cœur et je crois en lui, en son message d'amour, de pardon et de fraternité, et nul livre ou film, ou pièce de théâtre ne me fera changer d'avis. Quel que soit le portrait brossé par des réalisateurs, des artistes à l'imagination illimitée, des écrivains, des dessinateurs, des caricaturistes ou des religieux, il restera le même, inébranlable source d'amour et de pardon. Ni sa vie privée ni sa vie sexuelle et encore moins son physique et ses amitiés ne changeront en rien la croyance transmise il y a deux millénaires : Jésus est le fils de Dieu unique, qui s'est fait homme. Il est mort et ressuscité, un symbole de la victoire de l'amour et le bien sur le péché et le mal.

Le film de Roger Young avec son armada d'acteurs exceptionnels n'a touché en rien à la croyance chrétienne qui est certainement en de bonnes mains lorsqu'il s'agit de la MTV. Une chaîne qui consacre plusieurs dimanches par an pour diffuser le message d'amour des différents saints libanais et internationaux malgré le fait qu'elle ne soit pas une chaîne exclusivement réservée à l'endoctrinement aveugle d'une religion qui se veut pourtant ouverte et tolérante. Il est triste que personne n'ait défendu la chaîne prétendue coupable ! Mais tout comme Pierre avant la mort de Jésus, il est normal que le croyant le plus fervent se cache derrière une foule aveuglée par la haine, pensant sincèrement servir Dieu en crucifiant son fils. Ce fils qui espérait par son sacrifice être le dernier crucifié au nom de la religion des hommes – cette excuse malheureuse pour s'égorger les uns les autres, aux antipodes de ce en quoi l'on prétend croire...

 

Lire aussi

Un film sur un scandale de pédophilie au sein de l'Église ne sera pas projeté au Liban

À la une

Retour à la page "Scan TV"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Zena Farah

Bravo Rania. Je n'ai pas vu ce film et je n'ai appris la polémique que dans les nouvelles . Votre article est excellent et m'a donné envie de voir ce film .

D'ailleurs je vous lis toujours, et à quelques exceptions près (surtout concernant les niaiseries locales), j'approuve et j'apprécie tout ce que vous écrivez.
Merci et bonne continuation.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Rencontres

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.