Chrystèle Khodr

Ce qu'en dit la professeure, Julia Kassar

OLJ
22/04/2017

Je me souviens bien de Chrystèle. Étudiante, elle ne pouvait pas passer inaperçue avec sa chevelure abondante et fofolle. Elle était débordante d'énergie, d'humeur joyeuse contagieuse, fantaisiste et surtout cultivée. Elle n'était pas là aux beaux-arts par pur hasard. Sous ses dehors farfelus se cachait une personne sensible, profondément passionnée par l'art et le théâtre, très concernée par ce qui l'entoure et qui avait beaucoup d'histoires à raconter. On se retrouve devant une artiste authentique, qui se questionne, se cherche et nous entraîne avec elle.

Cette anarchiste de jadis a su bien se plier au travail en solitaire, puis s'adapter aux exigences d'une compagnie théâtrale, Zoukak, qui s'est démarquée par son activisme social, son re-questionnement de la scène et du texte théâtral. Un engagement de longue haleine que je ne la croyais pas capable d'assumer, de par sa nature libre... Eh bien non, elle est là, seule ou bien au sein d'une troupe, toujours égale à elle-même, la tête bien solide sur les épaules et généreuse. Je suis contente et même impressionnée par son parcours. Oui, elle compte sûrement parmi les jeunes artistes talentueux de cette nouvelle génération, qui porteront le flambeau du marathon théâtral libanais avec son très long parcours. Une vraie athlète.
Julia Kassar est une actrice et une comédienne libanaise.

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.