Rechercher
Rechercher

À La Une - Etats-Unis

Assad pire qu'Hitler : le porte-parole de Trump dit avoir "trahi" sa confiance

"En toute franchise, j'ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l'Holocauste et il n'y a aucune comparaison", a déclaré Sean Spicer.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a présenté ses excuses quelques heures après avoir estimé que le président syrien Bachar el-Assad avait fait pire qu'Adolf Hitler en utilisant des armes chimiques. Photo AFP / Brendan Smialowski

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a reconnu mercredi avoir "trahi la confiance" de Donald Trump avec sa comparaison hasardeuse entre Adolf Hitler et Bachar el-Assad, lors d'un nouvel acte de contrition après avoir provoqué une vague d'indignation mondiale.

"J'ai commis une erreur. Il n'y a pas d'autre mot. Je suis rentré dans un sujet dans lequel je n'aurais pas dû rentrer et j'ai merdé", a lancé Sean Spicer, visage grave, lors d'un entretien dans un musée de Washington sur les relations entre la presse et Donald Trump.

En "distrayant" l'opinion publique des décisions qu'a prises Donald Trump la semaine dernière sur la Syrie, des frappes saluées dans les deux camps aux Etats-Unis, "je pense avoir trahi la confiance du président" en brouillant son message, a-t-il souligné. Car "votre travail, en tant que porte-parole, est d'aider à amplifier les actes et les accomplissements du président".

Voix et visage de la Maison Blanche, il avait assuré la veille, lors du point presse quotidien, qu'"une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est même pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques". Avant de préciser: "En ce qui concerne le gaz sarin, il (Hitler) n'a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu'Assad (...) Je sais qu'il les a apportées dans les centres d'Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes".

Devant le tollé immédiat provoqué aux Etats-Unis, où les associations juives comme les élus démocrates ont fustigé des propos antisémites ou révisionnistes, il avait déjà présenté de plates excuses mardi soir.

 

(Pour mémoire : Syrie : Washington et Moscou font monter les enchères...)

 

'Rien de bon'
"Commettre une gaffe, une erreur comme celle-ci est inexcusable, répréhensible", a repris Sean Spicer mercredi, sans jamais évoquer une possible démission après le scandale. "Évidemment, ce n'était pas mon intention" que de heurter quiconque, a-t-il affirmé, réclamant "le pardon" des Américains. "Je n'aurais pas dû essayer de faire des comparaisons entre les atrocités".

Ses propos ont indigné au-delà des frontières américaines, notamment dans les deux pays où le sujet de l'Holocauste est le plus sensible: en Allemagne et en Israël. "Ses déclarations traduisent un manque profond de connaissances sur les événements durant la Seconde Guerre mondiale, y compris sur l'Holocauste. De plus, elles sont susceptibles de renforcer ceux dont l'objectif est de falsifier l'Histoire", a ainsi regretté l'Institut international pour la mémoire de la Shoah à Jérusalem, Yad Vashem. "Nous exprimons notre profonde inquiétude à propos de l'utilisation de termes inexacts et manquant de sensibilité" a encore dénoncé Yad Vashem, en invitant Sean Spicer à parcourir son site internet.

De son côté, le porte-parole de la chancellerie allemande a également dénoncé ces propos. "Chaque comparaison de situations actuelles avec les crimes du national-socialisme ne mène à rien de bon", a précisé Steffen Seibert.

Sean Spicer, ancien porte-parole et stratège du parti républicain âgé de 45 ans, a déjà été en difficulté depuis qu'il est le "press secretary" de Donald Trump et a plusieurs fois dû faire machine arrière sur ses propos.
Il a affirmé ne pas encore avoir discuté avec Donald Trump de ce dernier accroc.

 

 

Lire aussi

Ce que les rebelles syriens attendent désormais d'« Abou Ivanka el-Ameriki »

Quand Trump rencontre le reste du monde...

Donald Trump s'installe aux antipodes de Barack Obama


Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a reconnu mercredi avoir "trahi la confiance" de Donald Trump avec sa comparaison hasardeuse entre Adolf Hitler et Bachar el-Assad, lors d'un nouvel acte de contrition après avoir provoqué une vague d'indignation mondiale."J'ai commis une erreur. Il n'y a pas d'autre mot. Je suis rentré dans un sujet dans lequel je n'aurais pas dû rentrer et...

commentaires (8)

Pour une fois qu'un responsable Américain dit une vérité! Comparer Assad a Hitler est de toute justesse. Bien sur il l'est a une moindre échelle, mais il en est un de petit Hitler! Alors faire un tollé d'une vérité...! Çà c'est choquant!

Pierre Hadjigeorgiou

16 h 25, le 12 avril 2017

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Pour une fois qu'un responsable Américain dit une vérité! Comparer Assad a Hitler est de toute justesse. Bien sur il l'est a une moindre échelle, mais il en est un de petit Hitler! Alors faire un tollé d'une vérité...! Çà c'est choquant!

    Pierre Hadjigeorgiou

    16 h 25, le 12 avril 2017

  • Dommage que les bombes au Napalm (Dresden) et la bombe atomique (Hiroshima) ne soient pas, techniquement, assimilables à une "arme chimique", sinon Spicer aurait aussi bien pu comparer Bashar à Churchill et à Truman...

    Gros Gnon

    13 h 11, le 12 avril 2017

  • FALLAIT PAS S,EXCUSER...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    12 h 12, le 12 avril 2017

  • C'est pas en exhibant ce clown épouvantail de Trump-péte que nathanyafou pourra impressionner les nouvelles puissances mondiales. Il ne fait même pas peur aux moineaux à plus forte raison aux héros qui résistent au M.O c'est plutôt une grosse rigolade. Pour certains en tout cas.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 57, le 12 avril 2017

  • Ces responsables Americano , Francais, Allemand les petits hypocrites d' Anglais et cie savent s'identifier dans l'utilisation des gaz mais parfois un mot glisse par inadvertance et tout d'un coup on s'excuse aupres des ...... israeliens la cause mondial de tout ce grabuge. On se demande quelle gaz ils nous prepare du cote de Damas ???On dit qu'il ya un transfert des comediens daesh en blanc .......

    aliosha

    11 h 55, le 12 avril 2017

  • dire la vérité en politique et se rétracter , c'est un jeu dangereux et pourtant c'est tellement vrai que le criminel de Damas a atteint le niveau de crimes du monstre Hitler, et il s'emploie à le dépasser Avec l'aide de la Russie, de l'Iran et, hélas, avec la milice libanaise du Hezbollah

    FAKHOURI

    11 h 54, le 12 avril 2017

  • "Pire qu Hitler" est une expression tout a fait appropriee pour decrire les atrocites commises par le boucher de Damas...il n y a la aucun revisionnisme...Sean Spicer devrait plutot etre felicite...!

    HABIBI FRANCAIS

    10 h 33, le 12 avril 2017

  • il n'a pas à s'excuser il ne s'est pas tromper, ça fait des années que le clan Assad torture, massacre des populations civiles y compris durant l'occupation du Liban

    yves kerlidou

    10 h 20, le 12 avril 2017

Retour en haut