X

Liban

Le bloc du Futur dit « non » à la formule Bassil

Loi électorale

Le CPL et les Forces libanaises accordent leurs violons.

OLJ
05/04/2017

Sortir de l'impasse politique dans laquelle le dossier électoral est bloqué paraît de plus en plus difficile – mais non impossible – compte tenu des divergences de vues qui continuent de se manifester et qui rendent inévitable un report technique des législatives.

Hier, le bloc parlementaire du courant du Futur a dit « non » à la formule composite proposée récemment par le ministre des Affaires étrangères et chef du CPL, Gebran Bassil, qui prévoit l'élection de 69 députés suivant le mode majoritaire et 59 au scrutin proportionnel. Une formule qui présente également un alliage entre la proposition de loi dite orthodoxe et une proportionnelle atténuée.

Le bloc parlementaire de Saad Hariri reproche à cette formule de reposer sur des critères variés qui consacrent ainsi, selon un de ses membres, la discrimination entre les Libanais, et de consolider dans le même temps le sectarisme, à travers le maintien de la formule « orthodoxe », puisque, suivant le mode majoritaire préconisé par le chef du CPL, les chrétiens seront amenés à voter pour les députés chrétiens alors que les musulmans voteront chacun pour sa communauté respective.

Réuni hier sous la présidence de Fouad Siniora, le bloc du Futur n'a pas directement fait mention de la proposition Bassil, mais s'est contenté de rappeler les constantes qui servent de base à sa propre politique, afin d'expliquer de manière indirecte les motifs de son opposition à cette formule. « Le bloc reste attaché à une bonne représentation de tous les Libanais, à la coexistence, à l'unité des critères (qui doivent permettre d'élaborer une nouvelle loi électorale) et rejette les propositions de loi qui consacrent le confessionnalisme et le sectarisme. »

De sources proches du courant du Futur, on assure que ce parti reste ouvert à toutes les formules à partir du moment où elles ne tendent pas à privilégier une partie au détriment d'une autre. La proposition du président de la Chambre, qui a avancé une formule proche de celle du ministre des Affaires étrangères mais dans laquelle le nombre de députés élus suivant les modes majoritaire et proportionnel est identique (64), mérite d'être étudiée, selon les mêmes sources. C'est ce qu'on assure également dans les milieux proches des Forces libanaises, qui ont accordé hier leurs violons avec le CPL.

Le chef des FL, Samir Geagea, s'est entretenu du dossier électoral en fin d'après-midi à Meerab avec le secrétaire général du bloc du Changement et de la Réforme, Ibrahim Kanaan, qui a par la suite annoncé à la presse que les deux partis « approuvent la proposition de loi Bassil mais restent aussi d'accord sur des formules antérieures que nous comptons prendre en considération ».

 

 

Lire aussi

Mission de vie, En toute liberté de Fady NOUN

Inlassablement, le Hezbollah tente de défaire l’alliance FL-CPL-Futur, pilier du sexennat

Une variante de la formule Bassil pourrait-elle sauver le scrutin ?

Loi électorale : un jeu de cache-cache

Bassil : Nous attendons la réponse du Hezbollah

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

On se demande si ceux qui proposent de diviser le Liban en cantons comme en Suisse savent exactement ce que cela signifie...?
Sont-ils allés visiter ces différents cantons ?
Connaissent-ils le peuple suisse ?
De toute évidence NON !!!

Le Liban, avec son peuple foncièrement indiscipliné ne doit même pas rêver de ressembler un jour à la Suisse !
Irène Saïd

FÊTE ACCOMPLIE

Ça serait pas une mauvaise idée que d'aller vers les cantons .

A ce jeu les choses seront plus claires et comme les chiites sont les mieux placés pour constituer leur "état" /canton les autres en attendant de se trouver un leader et une force armée pour les protéger on assistera à un mouvement de réfugiés à l'intérieur de mouvement de réfugiés.

MOI JE DIS CHICHE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL N,Y A QUE LE MODELE SUISSE POUR QUE LE PAYS RESTE UNI... NE PERDEZ PAS DE TEMPS... BERRY SAIT QUELQUE CHOSEV QUAND IL A PARLE DE CANTONS DANS LE PASSE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlet HADDAD

Un sommet avec trois présidents seulement et beaucoup de non-dits

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Écoles fermées... et le numérique alors ?

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Liban sépare ceux qui s’aiment

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué