Dépasser les angoisses et les incertitudes - Gaby NASR

Spécial Orientation professionnelle / Édition 2

Dépasser les angoisses et les incertitudes

Gaby NASR | OLJ
13/04/2017

Nous vivons dans un monde marqué de plus en plus par l'élargissement de l'éventail des spécialisations, voire des sous-spécialisations, au niveau du marché de l'emploi. De quoi accroître les angoisses et les incertitudes des élèves des classes secondaires qui, chaque année, se posent la traditionnelle grande question qui a hanté un jour l'esprit de chacun d'entre nous : quoi faire après le Bac, quelle carrière choisir ? Une double entrave rend généralement la réponse à cette interrogation quelque peu problématique : les critères, souvent vagues, qui devraient dicter un tel choix, d'une part ; le manque d'informations précises sur les diverses possibilités qui s'offrent au bachelier, d'autre part. Nombre d'élèves ignorent l'existence même de spécialisations innovantes, et parfois ils idéalisent ou, au contraire, diabolisent un peu trop certaines carrières.

Pour la deuxième année consécutive, L'Orient-Le Jour a pris l'initiative de contribuer à combler la lacune à laquelle sont généralement confrontés les jeunes Libanais sur ce plan. Cette deuxième édition de notre Spécial Orientation professionnelle vient compléter et améliorer celle publiée en février de l'année dernière. De nouvelles filières non traditionnelles sont exposées et certains articles de la 1ère édition ont été retravaillés et modifiés afin de les rendre plus clairs. L'approche reste la même. Il s'agit de disséquer chaque carrière en exposant concrètement la nature réelle du travail, les compétences et qualifications requises pour s'engager dans cette carrière, les contraintes et difficultés, ainsi qu'un aperçu succinct des débouchés envisageables.

Dans le même temps, la deuxième section de ce Spécial présente un aperçu des spécificités propres aux principales universités du pays, en mettant l'accent notamment sur les filières qu'elles proposent aux étudiants et qui les distinguent des autres établissements d'enseignement supérieur. Les partenariats conclus avec des centres universitaires étrangers ainsi que les possibilités d'aides financières sont également exposés.

S'engager sur la voie des études post-Bac entraîne évidemment, parallèlement aux coûts d'inscription traditionnels, des frais pour assurer le train de vie du monde adulte. Nous avons, de ce fait, consacré une section aux diverses offres et facilités que les grandes banques de la place présentent à la jeunesse libanaise pour rendre son quotidien agréable.

Suivre des études poussées c'est bien, mais encore faut-il pouvoir concrétiser et réussir sa carrière dans la société. Un tel objectif reste tributaire de la conjoncture du moment. Cela pose le problème du marché de l'emploi analysé, dans la quatrième section de ce Spécial. Le président de l'Association des industriels, Fady Gemayel, et trois autres experts économiques bien connus sur la scène locale exposent leur point de vue sur ce plan et prodiguent quelques conseils utiles aux jeunes en dressant leur diagnostic à cet égard. Diagnostic qui met en relief une réalité bien amère : l'absence totale de statistiques et de données fiables sur le marché de l'emploi au Liban. Une grave lacune qui ne pourrait être comblée que très partiellement par des initiatives telles que ce Spécial Orientation professionnelle.

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!