Dernières Infos

Syrie: bombardements sur la Ghouta orientale malgré un cessez-le-feu

AFP
08/03/2017

Deux personnes ont été tuées mercredi dans des frappes sur le bastion rebelle de la Ghouta orientale, à l'est de Damas, malgré l'annonce la veille d'un cessez-le-feu local par la Russie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Un jeune homme et une femme ont été tués dans des frappes aériennes sur Douma", la principale ville de la Ghouta orientale, a indiqué Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH.

"Des avions, russes ou syriens" ont également visé la ville d'Arbine, tandis que des tirs d'artillerie ont frappé Harasta, faisant une vingtaine de blessés dans cette région rebelle, selon la même source.

"Ce sont les premières frappes aériennes" depuis que l'armée russe a annoncé mardi qu'un cessez-le-feu avait été décrété jusqu'au 20 mars dans la Ghouta Orientale, a précisé M. Abdel Rahmane.

Un correspondant de l'AFP à Douma a indiqué qu'un avion avait pris pour cible la ville et que les habitants s'étaient précipités pour se mettre à l'abri.

"La situation est tragique, les bombardements à l'artillerie se poursuivent", a affirmé Zeina, une habitante de Douma, contactée par l'AFP par internet.

La Ghouta Orientale est un fief de la rébellion syrienne, notamment du puissant Jaich al-Islam, le plus important groupe rebelle dans cette région. Elle est depuis des mois dans la ligne de mire de l'armée syrienne et fait l'objet d'intenses bombardements.

Un porte-parole militaire de Jaich al-Islam, Hamza Bayraqdar, avait indiqué mardi que le groupe "n'avait eu aucun contact" avec la Russie au sujet du cessez-le-feu.

Un de ses responsables, Mohammed Allouche, a vivement critiqué la Russie après les dernières frappes. "L'annonce par la Russie d'une cessation des hostilités est une annonce politique. Militairement, elle n'est pas mise en oeuvre", a-t-il dénoncé. "La Russie veut se présenter comme une force neutre et un sponsor d'une solution politique, mais sur le terrain ce n'est pas le cas", a-t-il précisé, interrogé par l'AFP.

Engagée militairement depuis septembre 2015 en Syrie, la Russie, alliée fidèle du régime de Damas, a changé la donne dans le conflit en volant au secours de l'armée syrienne qui était alors en difficulté face aux rebelles appuyés par des pays du Golfe et occidentaux.

Une trêve parrainée par la Russie et la Turquie, qui appuie l'opposition, est en vigueur depuis fin décembre, malgré des violations à répétition.

En près de six ans, la guerre en Syrie a fait plus de 310.000 morts et des millions de déplacés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué