X

Moyen Orient et Monde

Pourquoi Marine Le Pen se trompe sur les chrétiens d’Orient

Commentaire

La candidate à l'élection présidentielle veut restaurer « le rôle absolument essentiel de la France ».

22/02/2017

Montjoie ! Saint Denis ! On se croirait revenu au temps où, à l'aune de la septième croisade, saint Louis se proclamait le défenseur des chrétiens d'Orient, et plus précisément celui des maronites. Le 24 mai 1250, dans une charte adressée au patriarche maronite, Louis IX aurait déclaré que « pour nous et nos successeurs sur le trône de France, nous promettons de vous donner à vous et à tout votre peuple notre protection spéciale comme nous la donnons aux Français eux-mêmes ». Une promesse que cherche à reprendre, à sa manière, Marine Le Pen, à l'occasion de sa visite au Liban.

La présidente du Front national et candidate à la présidentielle a souligné, dans une interview à L'Orient-Le Jour, « le rôle absolument essentiel de la France dans la protection des chrétiens d'Orient », un « rôle historique qu'il n'est pas question d'abandonner ». Une responsabilité que la France aurait délaissée sous le mandat de Nicolas Sarkozy, juge Mme Le Pen, qui ne rate pas l'occasion de critiquer l'ancien président français qui, selon elle, « n'a rien compris aux aspirations (des chrétiens d'Orient) en leur proposant de "venir se réfugier en Europe" ». « Mon combat est que les chrétiens restent dans leur pays », affirme Marine Le Pen, voulant s'inscrire dans la lignée de François Ier, mais bien plus encore de Napoléon III, venu à la rescousse des chrétiens du Levant lors des massacres de 1860. En 2015 déjà, Marine Le Pen, alors en visite au Caire, avait solennellement prévenu le pape copte Théodore II qu'elle « rendrait à la France sa vocation historique, sa mission protectrice des chrétiens d'Orient », si elle était élue.

 

(Lire aussi : Les non-dits, l'édito de Issa GORAIEB)

 

Fille aînée de l'Église
Si elle peut séduire les principaux concernés, sa rhétorique sur les chrétiens d'Orient ne manque toutefois pas d'être marquée par de nombreuses contradictions. C'est en tant que « fille aînée de l'Église » que la France a longtemps assumé le statut de défenseur des valeurs chrétiennes en terre d'Orient.
Une image qui ne colle plus vraiment à l'identité française depuis plusieurs décennies déjà. Si Mme Le Pen reconnaît les « racines chrétiennes » de son pays, elle tend d'ailleurs à surtout mettre en avant la laïcité, affirmant ne pas avoir de « vision de communauté ». Comment donc assumer à la fois la laïcité dans son propre pays, tout en se voulant défenseur d'une minorité à l'étranger ? Le président Vladimir Poutine, qui surfe sur le même credo, assume, pour sa part, totalement la chrétienté de la Russie et son rôle sans équivoque de protecteur des chrétiens d'Orient. Cette vocation a notamment nourri l'argumentaire politique du président russe, lorsque Moscou est intervenu militairement en Syrie en septembre 2015, affichant son soutien inconditionnel au régime de Bachar el-Assad. Partir à la rescousse des chrétiens sert à légitimer son intervention en lui conférant une dimension religieuse. Difficile d'imaginer le pape François dire à Marine Le Pen que « (sa) présidence est un miracle », comme l'avait déclaré le patriarche Kirill à Vladimir Poutine en 2013.

Le chant des sirènes de la candidate d'extrême droite destiné aux chrétiens d'Orient entre en conflit avec l'ADN du discours du FN. Ce dernier prône le renforcement de « l'unité de la nation par la promotion du roman national » et en appelle au patriotisme comme « antidote contre les conflits ». Tout le contraire d'une politique qui vise à aider particulièrement une communauté au détriment de toutes les autres. Un discours communautariste, en somme, pour une femme politique qui ne cesse pourtant d'en dénoncer l'essor en France.

 

(Lire aussi : Marine Le Pen achève sa visite sur un coup d'éclat sur le voile)

 

Élimination de toute opposition
Troisième contradiction du discours lepéniste sur les chrétiens d'Orient : Marine Le Pen considère que le président syrien Bachar el-Assad est un rempart contre les islamistes et seul protecteur des minorités qui composent son pays. « Les chrétiens d'Orient ne sont pas persécutés par Bachar el-Assad : ils fuient Daech », twittait-t-elle en septembre 2016. Si une partie importante des chrétiens syriens ne souhaitent pas le départ du président syrien et craignent la prise du pouvoir par les islamistes, le clan Assad n'a pour autant jamais fait de la protection des chrétiens une ligne fondamentale de sa politique. Peu importe qu'ils soient chrétiens, druzes ou musulmans, les Assad ont éliminé toute forme d'opposition politique, en Syrie comme au Liban, durant plusieurs décennies. La répression exercée par Damas n'a jamais fait de distinguo confessionnel, si ce n'est pour alimenter les tensions entre les communautés. Les représentants du clergé syrien sont persuadés, aujourd'hui encore, d'avoir fait le choix de la raison en soutenant Bachar el-Assad, plutôt que de se ranger du côté des opprimés. Les Syriens chrétiens restés au pays – certains n'ont pas d'autre choix – sont tolérés à condition qu'ils se soumettent au régime : c'est en tant qu'otages d'une dictature, qui instrumentalise les islamistes pour justifier son maintien au pouvoir, que Marine Le Pen semble souhaiter que les chrétiens d'Orient restent sur leur terre.

La présidente du Front national a raison de vouloir endiguer l'exode des chrétiens d'Orient. Rien qu'en Irak, plus de la moitié des chrétiens du pays ont fui depuis l'intervention américaine en 2003. Mais sa stratégie n'est certainement pas la meilleure. C'est un message qui défend la démocratie, la pluralité et le vivre-ensemble que les chrétiens d'Orient ont aujourd'hui besoin d'entendre. Un message qui ne fait aucune concession ni à l'islamisme radical ni aux dictatures sanguinaires, qui se nourrissent l'un de l'autre.

 

Voir aussi
"Le bleu du Liban est si peu Marine" : des Libanais manifestent contre la visite de Le Pen (vidéo)

 

Lire aussi
Au Liban, le soutien de Marine Le Pen à Assad fait des remous

Marine Le Pen : Il pourrait y avoir des exceptions à la suppression de la double nationalité

Visite de Le Pen : Les Libanais divisés

Hariri à Le Pen : Le terrorisme est le premier à attaquer l'islam

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Gambetta(?), lui, avait même déclaré en pleine séance et du Haut de la Tribune de l'Assemblée Nationale Française :
"Le cléricalisme, voilà l’ennemi !".
Et y dénonce au même moment, "une conGrégation (les Jésuites!) qui veut asservir la France et ses Colonies !".
E La Nave Va....

Tabet Ibrahim

Au début du XXe siècle la Troisième République anticléricale et laïque soutenait l'œuvre éducative des congrégations religieuses en Orient. La laïcité n'est pas un produit d'exportation a dit Gambetta.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"La marine de (souche?!) considère que l'aSSadique est le seul protecteur des chrétiens d'Orient et des minorités en Syrie !
Or, son clan noûSSâïrî à çuila n'a pour autant jamais fait de la protection des chrétiens ou de n'importe quelle autre minorité une ligne fondamentale de sa politique.
Peu importe, il a éliminé toute forme d'opposition en Syrie comme au Liban, durant plusieurs décennies. Sa répression n'a jamais fait de distinguo confessionnel, si ce n'est pour alimenter les tensions entre les communautés !
Mais, malheureusement, les représentants du clergé syriens sont persuadés, aujourd'hui encore, d'avoir fait le (Bon!) choix en soutenant le bääSSyrien, plutôt que de se ranger du côté des opprimés !
Alors que les chrétiens restés en Syrie, ne sont tolérés qu'à la condition de se soumettre à lui !
Ainsi, c'est en tant qu'otages d'une dictature qui instrumentalise les islamistes pour justifier son maintien au pouvoir, que la Marine de (souche ?!) en question, là, souhaite que ces chrétiens d'Orient (Syriens, quoi !) restent sur leur terre.... sous la férule…. d'un aSSadique !".
SUPERBE !
Bravo !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Finalement, c'est d'un message défendant la démocratie, la pluralité et le vivre-ensemble que les chrétiens d'Orient ont aujourd'hui le plus besoin d'entendre.
Un message, donc, qui ne fait aucune concession ni à l'islamisme radical ni aux sales dictatures sanguinaires, qui se nourrissent l'un de l'autre." !
EXCELLENT !
Merci encore.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Le chant des sirènes de la candidate d'extrême droite destiné aux chrétiens d'Orient, entre en conflit avec l'ADN du discours du FN....
Un discours communautariste, en somme, pour une femme politique qui ne cesse pourtant d'en dénoncer l'essor en France." !
Plus clair que ça tu meurs !
Merci Séttt Caroline.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Poutine, qui surfe sur le même credo, assume totalement ; lui au moins sans équivoque ; le (rôle!) de (Sa Russie) de protectrice des chrétiens d'Orient…. Partir donc à la rescousse, soi-disant, de ces chrétiens, sert à légitimer son intervention en lui conférant une dimension religieuse." !
Point barre.... Et têves de Ttoffnîîîsses Marinés !
"Il est donc très, très difficile ; mahééék ; d'imaginer le pape François dire à la Marinade que « (sa) présidence est un mirâââcle », comme l'avait déclaré l'autre, le Kirîîîll, yîîîh, moscovite à Poutine en 013." !
BIEN VU, Séttt Caroline !
Wâllâh yâ äâmméhhh, franchement CHAPEAU, à ce Véritable Journalisme et à une Véritable Journaliste de l'OLJ !

M.V.

La loi de 1905 en France , fut élaborée et promulguée, par les francs-maçons (inspirateurs de la gauche française ),pour empêcher l'influence de l'église sur l'état ...100 ans après , la France se retrouve dans une situation ubuesque...avec 4 religions dogmatiques principales , la laïcité , le socialisme , le catholicisme et l'islam ..l'inconvénient majeur en 2017 pour la France , c'est que le dieu de la laïcité ,s'est le socialisme ...! le dieu du catholicisme reste le même avec celui l'islam , mais il y a une bulle géante dans cette équation, car il y a 100 ans après 1905 une religion plus avantagée que les autres pour pénétrer l'appareil d'état...!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Si, "En tant que « fille aînée de l'Église » la France aurait assumé le statut de défenseur des valeurs chrétiennes en terre d'Orient, cette image-là ne colle plus à l'identité française depuis plusieurs décennies déjà.".
En effet, Séttt Caroline, c'est bien since les débuts de la Troisième république en 1871 et ; précisément ; depuis la loi de 1905, surtout, séparant "ces églises" de l’État.... FRANÇAIS !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Et pour Bachar, on ne peut que constater que la majorité des chrétiens de Syrie ont vécu en paix sous son régime.... en demeurant (apolitique." !
Des Dhimmis, quoi !
Mais cette fois vis à vis des noûSSâïrîs, et non plus des autres musulmans !
Mahééék, n'est-ce pas ?

Honneur et Patrie

Le Liban n'avait pas besoin de ce tintamarre et autres galimatias autour d'un voile. Marine Le Pen est en guerre en France avec les Français d'origine étrangère qui ne respectent pas les us et les coutumes français. Pourquoi ne s'est elle pas informée des us et des coutumes libanais et ce, avant de venir à notre Liban compliqué ?
Suite à cela, Marine Le Pen a prouvé qu'elle n'est pas digne de se présenter à l'élection d'un président de la République française, la patrie de Napoléon, de Clemenceau et du général de Gaulle. Fermons le ban.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Alors en mettant de côté nos sentiments envers Bachar El Assad (Pourquoi, spécialement ?), du reste ce n'est pas à nous(?) de décider s'il doit rester ou partir : C'est au peuple syrien d'en décider." !
Wâllâââh ?!
Mais, lequel.... "peuuuple" ?
Celui représentant plus de 50% de ce peuple qui a été chassé ou qui a déguerpi par et devant la SAUVAGERIE de ce Monchâr aSSadique, ou bien celui resté sur place sous le joug de sa BARBARIE aSSaSSine ?
Yâ wâïyléééh !

Bibette

Marine Le Pen n'a rien compris aux chrétiens du Liban, p.c.q. elle n'a pas encore compris ce qu'est la cohabitation inter-communautaire, ni la tolérance et l'acceptation de l'autre. Elle nage dans la laïcité. Elle n'a pas compris que le Liban est un model de cohabitation déjà reconnu par le Pape JPII. Les Chretiens du Liban n'ont pas besoin de protecteurs. Ils se défendent et se protègent par leurs propres moyens qui ont fait leurs preuves durant les guerres du 19e et 20e siecles. Nous avons besoin de protecteur contre Israel c'est tout. D'ailleurs M. Hariri, lui, a bien cerne les contradictions de Mme Le Pen en lui signifiant qu'elle ne doit pas faire d'amalgame entre Islam modéré, et les terroristes Daech et consorts....

otayek rene

Mme Le Pen cherche à s'inscrire, dans un but bassement électoraliste, dans une vieille tradition française, celle de protectrice des "chrétiens d'orient", inaugurée par l'Ancien Régime et assumée sans complexe par la révolution de 1789 et surtout par la très laïque Troisième République. La France, faut-il le rappeler, jouissait d'un statut particulier à Jérusalem jusqu'au début de la PGM, statut aboli par le gouvernement ottoman. Par ailleurs, ne faudrait-il pas récuser une fois poour toutes cette notion de "chrétiens d'Orient", inventée par l'Europe, et parler tout simplement des Arabes chrétiens? "Chrétiens d'Orient" suggère une extranéité de ces chrétiens par rapport à leur environnement sociologique alors que l'objectif, c'est leur enracinement,comme citoyens à part entière, dans leurs pays respectifs. N'était-ce pas, après tout, tout le sens du combat des intellectuels, musulmans et chrtéiens, engagés dans la Nahda dans la seconde moitié du XIXème siècle? Avec Mme Le Pen comme "amie", les Arabes chrétiens n'ont pas besoin d'ennemis!

Chammas frederico

Il n'y a pas que Marine qui surfe sur les contradictions...elles sont intégrées dans le tissu moyen oriental...et le tissu français...
Quelques exemples: France vraie fille aînée de l'Eglise...mais qui a abandonné sa mère! Voir les excès philosophiques antireligieux "a la mode"
Les chrétiens d'orient qui ont besoin de défenseur: indiscutable! Car leur position est de plus en plus menacée par la montée de "l'islamisme politique" et meme , démographiquement par l'islam tout court...illusoire de croire que la "démocratisation" va combler le fossé entre i islam et la chrétienté dans le "d'art El islam"
La Défense des "chrétiens d'orient" doit être tres circonspecte pour ne pas froisser les pouvoirs musulmans en place...et devenir contre productive en permettant à certains pouvoirs de les considérer comme "cinquième colonne de l'Occident"
Et pour Bachar, on ne peut que constater que la majorité des chrétiens de Syrie ont vécu en paix sous son régime...en demeurant "apolitique"

antaki loutfi

En réponse à Mme Caroline Hayeck ,
Votre analyse de l'attitude de Mme Le Pen est un peu équivoque à propos des relations avec le Liban . Il est vrai qu'elle est remontée jusqu'à St Louis , pour dire depuis qu'elle date remonte les relations Franco libanaises ,mais n'a pas évoqué une protection des chrétiens d'orient ,, cela était peut être sous entendu c'est possible
En ce qui concerne Bachar El Assad , nous savons tous que c'est un dictateur et qu'ici on ne peut l'aimer , surtout après tout ce que les libanais ont enduré durant l'occupation syrienne !
Cependant hors de l'implication libanaise nous savons tous ce qui s'est passé en Irak et cela continue après l'élimination du dictateur Saddam Hussein , n'oubliez pas les pseudos printemps arabes et les désastres qu'ils ont provoqué , sans oublier l'élimination du dictateur Kadhafi et dont le pays actuellement est devenu le plus gros exportateur de terroristes vers le monde et surtout vers l'Europe !
Alors en mettant de côté nos sentiments envers Bachar El Assad , du reste ce n'est pas à nous de décider s'il doit rester ou partir , c'est au peuple syrien d'en décider !
Quant à l'attitude des pays de la coalition qui réclamaient depuis le début son départ , ils se sont rangés sur le fait qu'entre deux maux on choisit le moindre , et c'est l'état islamique qui est à présent leur priorité et non plus la présence de Bachar El Assad !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLE SE TROMPE VIVEMENT SUR LES CHETIENS TOUT COMME SUR LES SUNNITES ET LES DRUZES ET AUTRES PETITES COMMUNAUTES LIBANAISES QUI SONT CONTRE SES DECLARATIONS PRO ASSADIQUES... IL N,Y A QUE LA NON APPARTENANCE NATIONALE QUI LUI TROUVE DU GOUT...

BOSS QUI BOSSE

Le seul problème que les chrétiens ont avec Marine c'est son soutien au héros Bashar, et encore pas tous les chrétiens.

Alors on dira que c'est plutôt les chrétiens du Liban qui ne comprennent pas où se trouve leur intérêt en rejetant l'aide de Marine .

Quand elle aura pris le pouvoir en France l'adhésion sera plus évidente.

FAKHOURI

Elle ne se trompe seulement sur les chrétiens d'Orient !!!
Elle se trompe sur tout !
La seule raison encrée en elle , le BLUFF
Comme pratiquait son père

M.V.

Marine Le Pen ,s'exprime maladroitement, devant le miroir du Moyen Orient ...,car elle est la victime inconsciente ... ,d'une perception nouvelle ressenti en France ... quelle n'a pas vraiment intégrée dans le temps et l'espace ...c'est la progression rampante du sentiment de "Dhimmitude"...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

En dépit de l’annonce des consultations, la situation reste confuse

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants