Rechercher
Rechercher

Liban

Geagea rejette la proposition de Nasrallah et propose un retour au projet Bassil

Le président des Forces libanaises (FL) Samir Geagea a estimé hier que c'est la perspective du poids parlementaire du tandem chrétien FL-Courant patriotique libre (CPL) – l'équivalent d'environ 50 députés ou plus au prochain Parlement – et plus particulièrement l'augmentation substantielle de députés FL, qui a poussé le Hezbollah à renoncer à son soutien à la proposition de loi mixte et à exprimer son appui à la proportionnelle, qui empêche un tel résultat.
Dans un entretien accordé hier à l'agence al-Markaziya, M. Geagea a souligné son rejet catégorique de tout retour en arrière et son soutien à la proposition de loi mixte en tant que cadre reflétant une saine représentation et répondant aux appréhensions des forces politiques.
« En passant d'une rive à l'autre en matière de loi électorale, c'est-à-dire du projet composite à la proportionnelle intégrale, le Hezbollah complique davantage les négociations », a noté le leader FL, « d'autant que ces dernières devaient prendre fin la semaine dernière, de sorte que la nouvelle loi emprunte le circuit institutionnel traditionnel, du Conseil des ministres à la Chambre, pour être adoptée avant que les délais constitutionnels n'échoient ».
« Nous tentons cependant de retourner au résultat auquel nous étions parvenus en commission quadripartite, dans la mesure où la loi proposée par le ministre Gebran Bassil était l'une des meilleures propositions en matière de saine représentation », a indiqué Samir Geagea. « Pas question d'un retour en arrière après l'accord obtenu par la quadripartite », a-t-il insisté.
Selon lui, la proposition faite par Hassan Nasrallah samedi est en effet moins bonne en matière de représentation équitable que celle de M. Bassil. Le projet du chef du CPL garantit près de 50 sièges au tandem chrétien, soit le tiers du Parlement, tandis qu'avec la proportionnelle et les projets de découpages administratifs défendus par le secrétaire général du Hezbollah, ce nombre baisse de huit à dix sièges, le parti chiite cherchant à empêcher le tandem chrétien d'avoir ce « tiers de blocage » au Parlement, a ajouté M. Geagea.
« Nous rejetons la proposition de Nasrallah et restons attachés au projet Bassil ou à tout autre projet équivalent en terme de saine représentation », a-t-il souligné.
Évoquant enfin les relations avec la Syrie, M. Geagea s'est demandé « avec quel gouvernement le secrétaire général du Hezbollah veut-il que nous soyons en contact ? Y a-t-il un gouvernement en Syrie ? S'agit-il de remettre les Syriens déplacés entre les mains du régime qu'ils ont fui et de commettre, ce faisant, un crime édifiant contre l'humanité ? » « Ce qu'il y a en Syrie, ce sont des restes de régime, comme le prouve la direction par les Russes et les Iraniens des opérations sur le terrain et au niveau des négociations », a-t-il conclu.


Le président des Forces libanaises (FL) Samir Geagea a estimé hier que c'est la perspective du poids parlementaire du tandem chrétien FL-Courant patriotique libre (CPL) – l'équivalent d'environ 50 députés ou plus au prochain Parlement – et plus particulièrement l'augmentation substantielle de députés FL, qui a poussé le Hezbollah à renoncer à son soutien à la proposition de...

commentaires (0)

Commentaires (0)