X

Liban

La tortue de mer Lucky, agressée l’été dernier sur une plage au Sud, subit un scanner

Faune
N. M. | OLJ
13/02/2017

La tortue de mer, Lucky, agressée en juin dernier sur la plage de Rmeilé au Liban-Sud, ne s'est pas entièrement remise de ses blessures. Hier, dans le cadre du traitement médical qu'il suit depuis huit mois déjà, l'animal a été transféré à l'hôpital universitaire Ghassan Hammoud, à Saïda, où l'équipe médicale lui a fait subir un scanner.

En juin dernier, on lui avait asséné avec un bâton plusieurs coups sur le crâne, lui occasionnant plusieurs blessures. « Un creux était alors visible sur la tête où l'os a été endommagé et par lequel l'eau de mer avait pu pénétrer », comme l'avait précisé à l'époque à L'Orient-Le Jour Jason Mier, directeur exécutif de l'association Animals Lebanon. La tortue avait été sauvée par la Défense civile, alertée par l'association Green Area. Depuis, l'équipe de sauvetage en mer du centre de Jiyeh de la Défense civile la suit de près, en coopération avec Green Area, le ministère de l'Agriculture, le syndicat des plongeurs professionnels et Animals Lebanon.

 

(Pour mémoire : Une tortue de mer secourue après avoir manqué de s'étrangler avec un bâton de sucette)

 

 

« L'état de santé de Lucky ne s'est pas détérioré, contrairement aux rumeurs qui avaient circulé » hier en journée, a précisé Green Area dans un communiqué, notant que ces examens sont nécessaires pour poursuivre son traitement. « L'état de santé de Lucky s'est amélioré », explique à L'Orient-Le Jour Fadia Jomaa, journaliste à Green Area. « Au début, on lui ouvrait la bouche pour pouvoir la nourrir. Maintenant, elle arrive à le faire. Elle arrive même à bouger, mais elle ne peut pas plonger sous l'eau. Nous avons contacté des experts qui nous ont conseillé de lui faire subir un scanner pour s'assurer que son cerveau et ses poumons ne sont pas touchés », poursuit-elle.

Soulignant que le rapport médical sera rendu public prochainement, Fadia Jomaa a noté que « le scanner a montré que les coups qu'avait subis la tortue sur la tête ont entraîné une fissure au niveau du crâne et lui ont endommagé le cerveau, altérant ses fonctions ». « Nous n'allons pas baisser les bras, assure-t-elle. Nous allons entrer en contact avec des associations et des experts du bassin méditerranéen pour discuter de la meilleure façon de lui venir en aide. Nous n'épargnerons aucun effort pour réhabiliter Lucky et la remettre dans son environnement naturel. »

 

Lire aussi 

Trois tortues et des méduses mortes trouvées sur la côte à Tyr

Pour mémoire

La tortue agressée sur une plage du Liban-sud sera-t-elle transférée vers un sanctuaire ?

Pour sauver les tortues, il faut préserver les plages

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Je me demande pourquoi certains libanais adorent massacrer les animaux ..

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE GRACE NE LA LÂCHEZ PAS DANS LES EAUX LIBANAISES... ELLE FINIRA DANS UNE SEYNIYET KIBBET TORTUE LA PAUVRE !

NAUFAL SORAYA

Bravo!!!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants