X

À La Une

Nasrallah : "La proportionnelle n'élimine personne"

Liban

Le leader du parti chiite appelle le gouvernement libanais à modifier son "attitude hautaine" et à discuter avec Damas pour régler la question des réfugiés syriens.

12/02/2017

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a défendu dimanche le scrutin proportionnel dans le cadre du débat autour de l'adoption d'une nouvelle loi électorale dans la perspective des législatives en mai prochain.

Evoquant plusieurs dossiers libanais et la question du conflit en Syrie, dans un discours particulièrement offensif prononcé à l'occasion des funérailles du cheikh Hussein Obeid, membre du comité central et l'un des fondateurs du parti, organisées à Baalbeck, dans la Békaa, le leader du parti chiite a notamment demandé au gouvernement libanais d'engager avec le régime de Bachar el-Assad des discussions sur le dossier des réfugiés syriens installés au Liban.

 

"La proportionnelle n'élimine personne"
Concernant le débat sur la loi électorale, le chef du Hezbollah a déclaré : "Le scrutin majoritaire élimine les minorités qui représentent pourtant une partie de la population. La proportionnelle corrige cet état de fait. C'est pour cela que nous nous sommes prononcés en faveur de la proportionnelle".

"Je tiens à m'adresser à la communauté druze : la proportionnelle ne vous élimine pas. Elle n'élimine aucun parti, aucune communauté", a affirmé Nasrallah, en référence aux réserves exprimées par le PSP du leader druze Walid Joumblatt sur le scrutin proportionnel.
M. Joumblatt s'est exprimé pour une version amendée de la loi électorale actuelle, basée sur la majoritaire plurinominale mais critiquée par de nombreuses formations, dont le Hezbollah.

"Aucune discussion sérieuse n'a eu lieu jusque là. Faire plonger le pays dans l'inconnu est dangereux", a mis en garde le chef du Hezbollah, se déclarant ouvert à tout dialogue. Le président libanais Michel Aoun a tenu des propos similaires dans une interview publiée dans la journée par le quotidien égyptien al-Ahram.

 

"Attitude hautaine"
Par ailleurs, Hassan Nasrallah a appelé le gouvernement libanais à engager des discussions avec le régime syrien pour régler la question des réfugiés syriens installés au Liban.

"Le dossier des réfugiés syriens a des conséquences sur l'ensemble des Libanais. Il est temps qu'une grande partie des réfugiés syriens reviennent chez eux, a déclaré le leader du parti chiite. Le gouvernement libanais doit dépasser son attitude hautaine et engager des discussions avec le gouvernement syrien", a-t-il ajouté.

Ajoutant que "les réfugiés syriens doivent être rassurés afin qu'ils puissent revenir dans leur pays", le leader chiite a déclaré que "l'ensemble des formations politiques doivent traiter la question des réfugiés sous l'angle humanitaire". On estime à plus d'un million le nombre de déplacés syriens présents au Liban.

Sur le plan sécuritaire, Hassan Nasrallah a salué l'action de l'armée libanaise et des forces de sécurité. Evoquant la question du budget de l'Etat libanais, le chef du Hezbollah s'est prononcé contre toute hausse des taxes et des impôts, estimant que "les familles pauvres en payeraient le prix. Il a dans ce cadre appelé les responsables à prendre "la décision courageuse de mettre fin aux gaspillages des deniers publics et à la corruption".


Pour un cessez-le-feu en Syrie
Le secrétaire général du Hezbollah s'est prononcé par ailleurs en faveur de tout accord de cessez-le-feu en Syrie. "Le Hezbollah et l'Iran soutiennent tout accord de cessez-le-feu, toute réconciliation interne et solution politique en Syrie", soulignant que "les victoires militaires, notamment à Alep, ont restauré la stabilité dans certaines régions".

Dénonçant les "mensonges" de certains médias arabes, Hassan Nasrallah a déclaré que des pays occidentaux et du Golfe entravent les solutions au conflit syrien, démentant en outre les intentions qui lui sont prêtées de vouloir modifier l'équilibre démographique en Syrie.

Par ailleurs, le leader du parti chiite a ironisé sur l'arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis. "Le précédent président portait un masque agréable mais menait une politique destructice. Nous remercions Trump pour avoir dévoilé le vrai visage des Etats-Unis", a déclaré le leader du parti chiite, en référence aux propos récents du guide suprême de la Révolution islamique, Ali Khamenei.

 

Lire aussi

Loi électorale : Le tandem CPL-FL de plus en plus optimiste...

L’appel de Saydet el-Jabal à un sursaut national face à « l’occupation iranienne »

Les citoyens condamnés à choisir entre pire et moins pire ?

Les tensions régionales et leurs répercussions au Liban, le décryptage de Scarlett Haddad

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLE MINE... ET ELIMINE !

Irene Said

Une petite question: 'l'Iran et à travers lui le Hezbollah qui reçoit et execute ses ordres ici au Liban...n'est-il pas un pays étranger...non arabe en plus ?
Qu'a-t-il à faire ici chez nous, sinon d'éxecuter ses propres projets régionaux qui n'on rien à faire avec le Liban ?
Et qu'on ne vienne pas nous chanter la sempiternelle rengaine de la "résistance à Israël", elle ne nous a amené que malheurs et destructions...et les quelques arpents de terre occupés le sont toujours, car cela arrange tout le monde !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AVEC LA PROPORTIONNELLE LE NOMBRE DES DÉPUTÉS DE CHAQUE COMMUNAUTÉ MINORITAIRE SERA LE MÊME, SI AGRÉÉ, MAIS LES ÉLUS NE REPRÉSENTERAIENT PLUS LA VOLONTÉ DES MEMBRES DES COMMUNAUTÉS RESPECTIVES... DONC NE LES REPRÉSENTERAIENT PLUS...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AVEC LA PROPORTIONNELLE LE NOMBRE DES DÉPUTÉS DE CHAQUE COMMUNAUTÉ MINORITAIRE SERA LE MÊME, SI AGRÉÉ, MAIS LES ÉLUS NE REPRÉSENTERAIENT PLUS LA VOLONTÉ DES MEMBRES DES COMMUNAUTÉS RESPECTIVES... DONC NE LES REPRÉSENTERAIENT PLUS...

VITESSE DE CROISIÈRE

Les solutions du pays sont entre nos mains , je précise entre les mains des libanais à travers leurs dirigeants .

Je précise encore plus , les solutions ne sont pas , ne sont plus et ne seront plus jamais entre les mains des ÉTRANGERS .
LE LIBAN FORT A PRIS LES RENNES DU POUVOIR GRÂCE À SES FILS MORTS POUR SA LIBERTÉ, aussi bien au sud en 2000 et au-delà que par la bravoure de ses combattants à avoir fait capoter le complot bensaoudo-occidental .

Ceux qui pourront apporter les solutions sont les vainqueurs, eux seuls pourront faire retourner le million et demi de réfugiés syriens chez eux .

Ne nous entêtons pas pour rien , à force d'avoir voulu succomber aux chants des sirènes occidentales on s'est enfoncé plus encore .

Un grand résistant nous propose la proportionnelle qui donnera la parole à toutes les minorités, les sans voix etc... En la confisquent des gros corrompus comme joumblatt and co, ne faisons pas la fine bouche , qu'on saisisse cette chance et commençant à construire le pays .

ET PUIS DE TOUTE FAÇON LES AMIS, A-T-ON ENCORE LE CHOIX ? On attend quoi ? Trump-pète et ses délires ?
Me faites pas rigoler , c'est pas sérieux.

FAKHOURI

Au Liban Sud rien de nouveau !
Rien de constructif !
Les mêmes rengaines, à la sauce iranienne

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"L'haSSine a ironisé, yîîîh, sur l'arrivée au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis :
Le précédent président portait un masque agréable mais menait une politique destructrice. Nous remercions Trump pour avoir dévoilé le vrai visage des États-Unis a déclaré le sec(ré)taire de ce héZébbb Chïïte, en référence aux propos récents de son guide suprêêême Äâléh Khamenéïîh." !
Ou, "La Voix De Son Maître"....

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Dénonçant les (mensonges!) de certains médias, (évidemment) arabes et non Perscés akîîd mahééék, Nâbäâh 1er a démenti ; yîîîh ; les intentions qui lui sont prêtées de vouloir modifier l'équilibre démographique en Syrie." !
Lééék, l'haSSine 1er, il n'y a jamais de fumée sans feu....
"Sacré" Nâbäâh, va !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

L'haSSine 1er : "Le gouvernement libanais du Président Sääd Rafîkk HARIRI doit dépasser son attitude hautaine, et engager des discussions avec le gouvernement(?) syrien." !
En quoi est-ce "hautain", de refuser toute discussion avec un "régime!" pareil aSSadique bääSSyriaNique aSSaSSin ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Faire plonger le pays dans l'inconnu est dangereux, a mis en garde Nabäâh, sec(ré)taire de ce héZébbb-là.
Äâoûn, lui le bigaradier boSSfééér-Amer, a tenu des propos similaires dans une interview publiée dans la journée par le quotidien égyptien Al-Ahram." !
Répartition des "Rôles" oblige, mahééék ?!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE NE COMPRENDS PAS COMMENT LES CHRETIENS POURRAIENT ACCEPTER LA PROPORTIONNELLE... ILS SERONT SUBMERGES ET AUCUN DE LEURS ELUS NE REPRESENTERAIT PLUS SA COMMUNAUTE ! DE MEME POUR LES DRUZES... ET POUR LES SUNNITES SUR UN PEU MOINS DE DOMMAGE...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PAR L.ANTI-DAMAS J,ENTENDS LES VRAIS REBELLES DU PEUPLE SYRIEN... CAR DAMAS SEULE NE PEUT PAS EN DECIDER...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUAND A LA PROPOSITION DE DISCUTER AVEC DAMAS POUR LES REFUGIES... JE SUIS POUR MAIS PAS UNIQUEMENT AVEC DAMAS MAIS AVEC L,ANTI-DAMAS AUSSI AUQUEL APPARTIENT LA MAJORITE ECRASANTE DES REFUGIES...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON A PERDU PARAIT-IL SON ARABE... LA PROPORTIONNELLE ELIMINE TOUTES LES MINORITES DU PAYS ... FAUT-IL ETRE TRES INTELLIGENT POUR LE COMPRENDRE ? ET QUAND UNE PARTIE DU PEUPLE EST ARME LA PROPORTIONNELLE EST LE SUICIDE POUR LES AUTRES... SI SIMPLE QUE CA...

Irene Said

Mais...Monsieur H. Nasrallah, votre parti ne fait-il pas partie de ce gouvernement que vous qualifiez de "hautain"...dans certaines de ses actions ???
D'un côté vous participez aux combats en Syrie, provoquant l'afflux des "réfugiés syriens", de l'autre vous demandez au Liban d'aller discuter avec les Syriens sur l'avenir de ces mêmes "réfugiés" sur notre sol...
Alors, que voulez-vous réellement?
Vous pensez sérieusement que nous avons tous un cerveau de mouton-suiveur-bêleur ?
Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque à la libanaise

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!