Rechercher
Rechercher

Liban

Un attentat suicide déjoué in extremis à Hamra

Le kamikaze planifiait de se faire exploser dans le café Costa.

Un soldat des services de renseignements de l'armée posté devant le café Costa à Hamra, dans la nuit du 21 janvier 2017. Photo Ani

Un attentat suicide a été déjoué in extremis samedi en fin de soirée à la rue de Hamra, à Beyrouth, grâce aux services de renseignement de l'armée libanaise et des Forces de sécurité intérieure.

L'auteur de l'attaque déjouée est un jeune homme libanais originaire de Saïda, au Liban-Sud, selon un communiqué de l'armée. L'Agence nationale d'information avait affirmé dans un premier temps qu'il s'agissait d'un ressortissant palestinien de 18 ans.

Le kamikaze dénommé Omar Hassan el-Assi, et qui portait sur lui sa carte d'identité, selon l'institution militaire, s'apprêtait à déclencher sa ceinture d'explosifs dans le café Costa, vers 22h30 (heure locale). Bondé en ce samedi soir, l'établissement est situé à une dizaine de mètres du siège du ministère de l'Intérieur, ainsi que de celui de la Banque du Liban. Le kamikaze qui tentait d'entrer de force dans le café a été blessé dans un accrochage avec les forces armées qui ont réussi à le neutraliser avant de le transporter à l'hôpital, toujours selon le communiqué de l'armée.

Les forces armées ont démenti la présence d'un autre kamikaze dans le secteur.

Plus tard dans la soirée, l'armée a perquisitionné la maison du kamikaze présumé à Saïda, a rapporté la chaîne LBC. Son ordinateur et son téléphone portable ont été saisis. Les mesures de sécurité ont par ailleurs été renforcées à Beyrouth.

Le Premier ministre Saad Hariri s'est félicité de cette opération et a salué les efforts des services de renseignement de l'armée et des FSI. "Notre union protège le pays et les citoyens", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

 

 

Le ministre de l'Intérieur, Nohad Machnouk, a également salué les forces armées qui "veillent sur la sécurité des Libanais". 

La rue animée de Hamra est prisée par les Libanais et les touristes, notamment en raison de ses cafés, restaurants et autres boutiques. Elle grouille souvent de monde durant le week-end.

Le Liban connaît depuis plusieurs mois une période de stabilité sécuritaire. Toutefois, certaines rumeurs faisaient récemment état de craintes d'attentats dans la région de Nabatiyé, au Liban-Sud. Cela a poussé l'armée à déployer ses blindés aux entrées de la ville.

En juin, l'armée libanaise avait cependant affirmé avoir arrêté des jihadistes du groupe Etat islamique préparant des attaques contre plusieurs quartiers de Beyrouth, dont ce secteur de Hamra. C'est la première fois que ce quartier de Hamra est visé.

Le Liban a été frappé par plusieurs attentats à la bombe ces dernières années, dont certains liés à la guerre en Syrie. Certains des attentats les plus meurtriers à Beyrouth ont visé les quartiers proches du Hezbollah. A chaque fois les victimes ont surtout été des civils. 

 

 

 

Lire aussi

Sous haute protection, Nabatiyé vit sous la hantise d'un acte terroriste

 

Pour mémoire

Le Liban échappe à des attentats terroristes visant les civils et l'armée

« La situation sécuritaire est acceptable », rassure Ibrahim


Un attentat suicide a été déjoué in extremis samedi en fin de soirée à la rue de Hamra, à Beyrouth, grâce aux services de renseignement de l'armée libanaise et des Forces de sécurité intérieure.


L'auteur de l'attaque déjouée est un jeune homme libanais originaire de Saïda, au Liban-Sud, selon un communiqué de l'armée. L'Agence nationale d'information avait affirmé...

commentaires (3)

HOMMAGE A L,ARMEE NATIONALE ET AUX FORCES DE SECURITE SEULES GARANTES DE LA SECURITE DU PAYS ET DES CITOYENS...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

17 h 37, le 22 janvier 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • HOMMAGE A L,ARMEE NATIONALE ET AUX FORCES DE SECURITE SEULES GARANTES DE LA SECURITE DU PAYS ET DES CITOYENS...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 37, le 22 janvier 2017

  • FAUT ERADIQUER LES ACTIONS POUR ERADIQUER LES REACTIONS...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 27, le 22 janvier 2017

  • Le seul et unique moyen de mettre fin à ces bactéries sauvages c'est de frapper à la tête. À ce moment là les ramifications s'assecheront d'elles même.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 40, le 22 janvier 2017