X

Liban

Un bus écolo pour sensibiliser les élèves libanais à la gestion des déchets

Environnement

« Il faut enseigner aux élèves à trier et à recycler, même si le recyclage n'est pas encore pratiqué à grande échelle », souligne Fadi Yarak.

19/01/2017

Depuis le début de la crise des déchets au Liban, en juillet 2015, les initiatives de la société civile se multiplient dans le but de sensibiliser la population, et notamment les jeunes, aux problématiques environnementales et au recyclage. C'est dans ce cadre que l'Association pour les forêts, le développement et la conservation (AFDC) et Green Cedar Lebanon ont lancé le projet « Awareness on wheels » (sensibilisation sur roues), qui consiste en un bus consacré à la sensibilisation des élèves libanais au respect de l'environnement. Le projet est financé par Green Cedar Lebanon, parrainé par le ministre de l'Éducation, Marwan Hamadé, et la Banque Audi et soutenu par le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salammé et magazine Beyond.

Le bus pourra désormais rencontrer les élèves des écoles publiques, grâce au soutien du ministère de l'Éducation. « Ce projet de sensibilisation des élèves libanais aux problématiques environnementales est très important. Il faut ancrer chez eux l'habitude de trier et de recycler. Cela pourrait permettre d'éviter de se retrouver avec des déchets dans nos forêts et faire en sorte que les élèves soient conscients que les déchets peuvent être source d'énergie renouvelable », souligne Fadi Yarak, directeur général du ministère de l'Éducation, qui représentait M. Hamadé lors du lancement du projet dans les locaux du ministère, à Beyrouth. « Il faut enseigner aux élèves à trier et à recycler, même si le recyclage n'est pas encore pratiqué à grande échelle. De cette manière, quand il y aura les infrastructures pour le faire, ils seront prêts. L'école peut avoir un impact important en la matière », ajoute M. Yarak.

Le bus, qui est équipé de deux ordinateurs, d'une télévision, d'une connexion internet et d'une minibibliothèque, pourra consacrer une ou plusieurs journées à chaque établissement scolaire intéressé afin de sensibiliser les élèves par le biais d'activités correspondant à leur tranche d'âge. Le ministère travaillerait même sérieusement à rendre la visite du bus obligatoire dans les écoles, sur une base annuelle. Plusieurs écoles étaient présentes hier lors du lancement du projet et ont ainsi pu visiter l'intérieur du bus.

 

Les décharges en dernier recours
« Nous avons disposé dans le bus des messages et des indications sur les moyens de gérer les déchets ménagers. Les élèves pourront également y faire des recherches sur le sujet. Les activités proposées par les volontaires du bus, et qui sont membres des ONG à la base du projet, seront adaptées selon l'âge des élèves ciblés », explique Siham Salmane, coordinatrice du projet. « Les écoles qui souhaitent bénéficier de notre programme doivent s'engager à créer des unités de compostage dans leurs établissements et à réduire leur production de déchets », ajoute-t-elle.

Les activités proposées par le bus itinérant de « Awareness on wheels » aux élèves de moins de 6 ans permettront d'initier ces derniers aux impacts négatifs des déchets et à l'importance du tri. Les élèves un peu plus âgés (jusqu'à 11 ans) seront quant à eux introduits aux différentes ressources naturelles et au recyclage. Ils apprendront également à recycler le papier. Les élèves âgés de 12 à 14 ans apprendront comment il est possible, à travers leurs comportements quotidiens, de réduire la production de déchets et comment ces déchets peuvent être réutilisés. Des ateliers de bricolage seront prévus à cet effet. Les élèves les plus âgés prendront part à des groupes de discussion et devront réfléchir à des suggestions pratiques dans le but de préserver l'environnement.

Sawsan Bou Fakhreddine, directrice de l'AFDC, explique que le but du projet est de « changer les mentalités et de sensibiliser les élèves à l'importance de générer moins de déchets ». « Normalement, dans le cadre de la gestion des déchets, on tente d'abord de réduire la production de déchets solides ou organiques. Une fois les déchets produits, on essaie soit de les réutiliser, soit de les recycler ou de les composter. On peut également les utiliser pour générer de l'énergie. L'envoi des déchets dans les décharges ne devrait être effectué qu'en dernier recours », explique-t-elle.

Les établissements scolaires qui souhaitent prendre part au programme « Awareness on wheels » peuvent contacter l'AFDC sur le site www.afdc.org.lb.

 

Pour mémoire : Notre série "Dans les coulisses du recyclage"
Un grand centre de tri, le nouveau projet majeur de L'Écoute

Quand une usine recycle des pneus en roue libre

Carton plein pour Solicar

La transformation du plastique, une activité lucrative

À Beyrouth, un centre de tri de métaux unique en son genre

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Impression de Fifi ABOU DIB

Cartables

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants