Liban

Ils ont dit... sur la disparition de Ghazi Aad

OLJ
17/11/2016

* Michel Aoun, président de la République, dans un communiqué : « Ghazi Aad disparaît physiquement, mais il reste présent par le biais de sa défense des droits de chaque être humain et de son combat pour chaque disparu. Il restera un modèle, un exemple et un moteur pour que le message reste vivant. »


* Saad Hariri, Premier ministre désigné, a présenté ses condoléances à la famille du disparu par téléphone.


* Michel Sleiman, ancien président de la République, sur son compte Twitter : « Après avoir usé la tente et époustouflé les geôliers par sa résistance homérique et sa volonté de fer, il s'est rendu hier à la volonté de Dieu, mais la cause demeure. Que Dieu ait son âme. »


* Samir Geagea, président des Forces libanaises, sur son compte Twitter : « Repose en paix, Ghazi, dans l'Éternité du Seigneur. Quant à nous, nous sommes encore vivants, et nous n'aurons pas de repos dans le suivi du dossier des détenus dans les prisons syriennes. »


* Samy Gemayel, député et chef du parti Kataëb, sur son compte Twitter : « Ghazi Aad... compagnon d'une lutte qui n'est pas finie. »


* Gebran Bassil, chef de la diplomatie et chef du Courant patriotique libre (CPL), a posté une photo de Ghazi Aad frappée de l'emblème du CPL sur son compte Twitter, avec la mention suivante : « La cause ne mourra pas. »


* Nadim Gemayel, député, sur sa page Facebook : « Sa mission n'était pas simple, mais il a tenu à la remplir, avec toute la vitalité et tout le dynamisme possible, avec un cœur rempli d'espoir et de générosité. Sa mission : réclamer, rechercher, œuvrer et inciter les responsables à faire la lumière sur le sort des disparus et des personnes enlevées durant la terrible guerre du Liban, et en particulier les centaines d'opprimés qui croupissent dans les prisons du régime syrien. Il connaissait le nom de chacun d'entre eux. Ghazi Aad est devenu un symbole de la lutte nationale. Il ne connaîtra pas le repos tant qu'il y aura une mère à la recherche de son fils disparu, ou un enfant à la recherche de son père enlevé. Nous avons perdu une énergie humaine incroyable, un combattant féroce pour la liberté. Dieu ait son âme. »


*Alain Hakim, ancien ministre de l'Économie, sur son compte Twitter : « Il a porté à bout de bras la plus noble des causes et s'est battu en toute sincérité. Ta disparition ne fera pas taire ta voix, ni celles, retentissantes, des mères au sujet des personnes enlevées. »


* Farès Souhaid, coordinateur du 14 Mars, sur son compte Twitter : « Que Dieu ait son âme. »
l Michel Moawad, chef du Mouvement de l'indépendance, sur son compte Twitter : « Ghazi Aad s'en est allé, avec, dans son cœur comme dans le nôtre, toute la douleur des détenus dans les prisons syriennes. Que Dieu ait ton âme. Tu continueras à porter leur cause où que tu sois. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants