récompense

Le prix Phénix à Carmen Boustani

La lauréate Carmen Boustani entourée de MM. Najjar, Arayji et George. Photo Michel Sayegh

En clôture du 23e Salon du livre francophone de Beyrouth, le prix Phénix a été proclamé hier en début de soirée, en présence du ministre de la Culture Rony Arayji, d'Alexandre Najjar, fondateur du prix, et de l'éditeur et journaliste Lucien George. C'est l'ouvrage de Carmen Boustani, Andrée Chedid et l'écriture de l'amour, qui a eu la majorité des votes du jury.
Ce prix est décerné à une œuvre littéraire écrite par un Libanais ou par un francophone non libanais, le Liban étant toujours au centre de la production. Le livre lauréat retrace la vie et le parcours d'A. Chedid, qui s'inspira toute sa vie de ses origines méditerranéennes pour créer une œuvre abondante et diversifiée (romans, recueils de poésie, essais, pièces de théâtre) qui célèbre la vie et l'amour.


En clôture du 23e Salon du livre francophone de Beyrouth, le prix Phénix a été proclamé hier en début de soirée, en présence du ministre de la Culture Rony Arayji, d'Alexandre Najjar, fondateur du prix, et de l'éditeur et journaliste Lucien George. C'est l'ouvrage de Carmen Boustani, Andrée Chedid et l'écriture de l'amour, qui a eu la majorité des votes du jury.
Ce prix est...

commentaires (0)

Commentaires (0)