X

À La Une

Les chrétiens d'Irak, une ancienne communauté fréquemment cible de violences

repère

Cette large minorité au sein d'un pays majoritairement musulman a vu son nombre se réduire drastiquement ces dernières années.

OLJ/AFP
19/10/2016

Les chrétiens sont enracinés au Moyen-Orient -et en particulier en Irak- depuis les débuts du christianisme, et la prise de leur ville de Qaraqosh il y a deux ans par les jihadistes du groupe État islamique (EI) les avait forcés à fuir.

Mardi soir à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan située à l'est de Mossoul, des chrétiens qui avaient dû fuir l'offensive de l'EI à l'été 2014 ont dansé et chanté pour fêter l'entrée des forces gouvernementales à Qaraqosh, dans le cadre de la vaste offensive pour reprendre Mossoul au groupe ultraradical sunnite.

Large minorité au sein d'un pays majoritairement musulman, les chrétiens d'Irak ont vu leur nombre se réduire drastiquement ces dernières années.
Après l'invasion américaine de 2003, le pays était devenu un champ de bataille entre insurgés et troupes étrangères avant de sombrer dans une guerre confessionnelle. La communauté chrétienne, associée aux "croisés" occidentaux, a été visée à de nombreuses reprises, amorçant la fuite de milliers d'entre eux.

Lorsque l'EI a conquis Mossoul en juin 2014, les chrétiens de la deuxième ville du pays avaient reçu un ultimatum: se convertir à l'islam, payer une taxe ou quitter la cité, sous peine d'être exécutés.
Quelques semaines plus tard, avec la prise de Qaraqosh, les quelque 120.000 chrétiens vivant dans la plaine de Ninive --où est située Mossoul-- avaient dû fuir.

Voici quelques faits à propos des chrétiens d'Irak:

- Jadis estimée à un million de personnes dont 600.000 à Bagdad, cette communauté formée de Chaldéens, d'Assyriens, d'Arméniens et de Syriaques a vu sa taille se réduire fortement. Le nombre de chrétiens encore présents dans le pays est évalué à moins de 350.000 personnes.
- Avant l'invasion américaine de 2003, quelque 60.000 chrétiens vivaient à Mossoul, mais il n'en restait que quelques milliers en 2014.
- Sur les 120.000 chrétiens qui ont fui en 2014, environ 20.000 ont quitté le pays et le reste a trouvé refuge dans d'autres régions du pays, dont environ 50.000 à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan.
- Les chrétiens d'Irak sont l'une des plus anciennes communautés chrétiennes du Moyen-Orient.
- Les Chaldéens en représentent la grande majorité et forment une communauté catholique de rite oriental. L'Eglise chaldéenne, dont la liturgie est en araméen -la langue parlée par le Christ-, est considérée comme l'une des plus anciennes églises chrétiennes.
- Les autres catholiques sont les syriaques catholiques, des Arméniens catholiques et des catholiques latins.
- Parmi les non-catholiques, les plus nombreux sont des Assyriens (nestoriens) et les autres des syriaques orthodoxes ou des Arméniens orthodoxes.
- Comme d'autres minorités en Irak, les chrétiens ont souvent été la cible d'attaques par des groupes sunnites radicaux avec notamment des enlèvements et des attentats contre des églises.

 

(Sources: Patriarcat chaldéen, Centre for International Governance Innovation, Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies, Human Rights Watch, Fraternité en Irak)

 

Pour mémoire

Les peshmergas s'enfoncent dans les terres chrétiennes de la plaine de Ninive

Washington dénonce le "génocide" de chrétiens et de chiites par l'EI

En Irak, les chrétiens ont "perdu tout espoir"

Quand les princes chrétiens régnaient sur Erbil et Gaotang

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES CHRETIENS D,IRAQ FORMAIENT ENTRE 30/35 PCT DE LA POPULATION AU DEBUT DU XXEME SIECLE TOUT COMME CEUX DE SYRIE ETAIENT DE 40/45 PCT. ET JE NE PARLE PAS DU LIBAN... POURQUOI ONT-ILS QUITTE EN MASSES ? A CAUSE DE L,AMOUR RELIGIEUX DE CEUX QUI LES CONSIDERENT ET LES TRAITENT DE MECREANTS... ET JE NE PARLE PAS DES USURPATEURS TURCS DE L,ASIE MINEURE ET DE L,ANATOLIE CAR LA TOUT LE MONDE CONNAIT LES POGROMS ET LES GENOCIDES BARBARES COMMIS POUR CHASSER L,ELEMENT CHRETIEN...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.