Rechercher
Rechercher

Culture - Concert

Pepe Habichuela, gardien du temple flamenco

À travers un spectacle (ce soir à l'Unesco) qui célèbre plus de 60 ans de carrière, le guitariste Pepe Habichuela rend hommage à tous ses fidèles compagnons, notamment à Enrique Morente, son mentor et ami.

José Antonio Carmona Carmona, dit Pepe Habichuela, descend d'une longue lignée de guitares flamencas et est considéré comme une référence aux chanteurs du genre. Initié à la guitare par Vincente Escudero et le maître Sabicas, il a accompagné tout au long de sa carrière des figures célèbres de la musique et collaboré avec de grands noms du jazz.

Vous êtes un descendant d'une longue lignée de guitaristes flamencos. Vous souvenez-vous de votre première rencontre avec la guitare? Était-ce le coup de foudre ?
Effectivement, j'appartiens à une famille fortement enracinée dans le flamenco. La musique, le chant et la danse étaient très présents durant ma jeunesse. La guitare a toujours été là, et je joue un peu depuis toujours. Mais c'est à l'âge de 12 ans que j'ai décidé de m'y consacrer totalement : je suis allé au Sacromonte, le quartier du flamenco à Grenade. C'est là que se trouvent les tablaos les plus importants. J'ai donc débuté ma carrière en jouant devant le public. Depuis le début, j'y ai rencontré un franc succès.

Quel a été le tournant le plus important de votre carrière ?
Un moment très décisif dans ma vie artistique a été ma rencontre avec Enrique Morente dans les années 70. C'est lui qui est venu vers moi, parce qu'il a été intéressé par mon travail. Il m'a ouvert la voie. Depuis, nos rencontres se sont multipliées. Il est devenu un ami que j'admire énormément.

Combien de guitares avez-vous changé dans votre vie ?
J'en ai douze chez moi. Certaines appartiennent à ma famille et d'autres sont des cadeaux que j'ai reçus. Je les utilise toutes et je développe de précieux liens avec certaines. Aucune d'elles n'est sortie de ma vie.

Dernièrement, vous avez opéré une fusion avec la musique indienne. Pour libérer la guitare flamenca de ses traditions ?
Je fais fusionner le flamenco avec la musique indienne, mais pas seulement. J'ai travaillé aussi avec des musiciens classiques. Pour moi, le flamenco vient de la fusion et c'est la musique idéale pour ce genre. Je joue du flamenco, et seulement du flamenco, mais les musiciens qui veulent travailler avec moi me connaissent et savent déjà comment je travaille. Ce sont donc eux qui fusionnent avec le flamenco.

Que signifie pour vous votre visite au Liban ?
En ce qui concerne le Moyen-Orient, je n'ai été qu'une seule fois à Amman, il y a très longtemps. Cette performance m'intéresse beaucoup, surtout celle de Beyrouth. J'ai toujours eu des échos très positifs de cette ville. Je crois aussi que le public est proche du flamenco, qu'il le comprend et le ressent comme quelque chose qu'il s'approprie.

José Antonio Carmona Carmona, dit Pepe Habichuela, descend d'une longue lignée de guitares flamencas et est considéré comme une référence aux chanteurs du genre. Initié à la guitare par Vincente Escudero et le maître Sabicas, il a accompagné tout au long de sa carrière des figures célèbres de la musique et collaboré avec de grands noms du jazz.
Vous êtes un descendant d'une longue...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut